Bart vend son âme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bart vend son âme
Saison 7
Épisode no 4

Titre original Bart Sells His Soul
Titre québécois Bart vend son âme
Code de production 3F02
1re diffusion aux É.-U. 8 octobre 1995
1re diffusion en France 11 janvier 1997
Tableau noir Je ne suis pas une Crachomatic, la machine à cracher
Gag du canapé Les Simpson arrivent dans des karts des Shriners et klaxonnent en même temps.
Scénariste Greg Daniels
Réalisateur Wesley Archer
Chronologie
Précédent Le Foyer de la révolte Lisa la végétarienne Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 7
Liste des épisodes des Simpson

Bart vend son âme (Bart Sells His Soul) est le 4e épisode de la saison 7 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'épisode s'ouvre dans l'église de Springfield durant la messe. Bart a substitué les paroles et la partition de l'hymne Dans le jardin d'Éden par celle d'une musique de rock 'n' roll (In-A-Gadda-Da-Vida de Iron Butterfly).

Le révérend Lovejoy réunit tous les enfants pour leur demander de dénoncer le coupable, en leur faisant jurer de subir mille châtiments s'ils mentent. Milhouse est effrayé par la perspective de se faire dévorer par des oiseaux s'il ment et dénonce Bart. Ils se font tous les deux punir, Bart pour son méfait et Milhouse pour l'avoir dénoncé. Bart explique alors à son ami que l'âme n'existe pas et se propose de lui échanger la sienne sous forme d'un papier contre cinq dollars.

Parallèlement, Moe décide de transformer son bar en un restaurant familial et entame donc une série de transformations pour devenir Oncle Moe. Finalement, celui-ci abandonne car il déteste être agréable avec ses clients.

Bart découvre petit à petit qu'il n'est plus rien sans son âme et tente le tout pour le tout pour la retrouver. Finalement, il découvre que Milhouse l'a échangée au vendeur de bandes dessinées qui l'a vendue à une personne dont il ne veut pas divulguer le nom.

Bart s'en remet alors à la prière et, miracle, le papier tombe sur le lit devant lui. Le mystérieux acheteur était en réalité Lisa, qui se tenait derrière lui lors de sa prière et avait laissé tomber le papier devant ses yeux. Tandis qu'elle lui fait une leçon de morale sur la valeur de l'âme, Bart dévore le papier pour ne plus le perdre...

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Citizen Kane d'Orson Welles
  • Star Wars de George Lucas
  • Pablo Neruda
  • In-A-Gadda-Da-Vida d'Iron Butterfly : Au début de l'épisode pendant la messe, Bart a fait la blague de mettre les paroles et la mélodie de cette chanson. Ils évoque également le fait que la chanson dure 17 minutes (la version originale de l'album durait en effet 17 minutes prenant la face B entière du LP).
  • Le magicien d'Oz : Le château vers lequel se rendent les enfants en barque dans le rêve de Bart rappelle vaguement le palais d'émeraude du film (cette ressemblance est peut-être fortuite).
  • After Hours : La séquence où Bart court à travers les rues de Springfield en pleine nuit est inspirée de ce film dans lequel Paul Hackett (Griffin Dunne) passe une nuit mouvementée dans les rues de New York.
  • Dans la version américaine, dans la scène où Moe devient dingue et où Todd dit : « Ow ! My freakin' ears ! », Ned Flanders dit qu'il s'attend à entendre ceci au Denny's. Dans la version française, Denny's est remplacé par McDonalds, puisque McDonalds est bien plus connu dans d'autres pays que Denny's. Dans la version québécoise, Ned évoque plutôt Joe Pizza, un nom qui ne désigne pas un restaurant réel, mais dont la forme est typique pour le public visé.