Bart's House of Weirdness

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bart's House of Weirdness
Image illustrative de l'article Bart's House of Weirdness

Éditeur Konami
Développeur Distinctive Software

Date de sortie Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 1992[1]
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme DOS[2]
Média Disquette
Contrôle Clavier ou joystick

Bart's House of Weirdness est un jeu de plates-formes sorti uniquement en Amérique du Nord, en 1992 sur DOS. Développé par Distinctive Software et édité par Konami, il est basé sur la série télévisée Les Simpson et reprend de nombreux éléments de son univers. Dans le jeu, le joueur contrôle Bart qui essaye de s'échapper de la maison des Simpson après avoir été puni par ses parents. Au cours de ses aventures à travers la ville, Bart peut utiliser diverses armes pour repousser les ennemis et autres animaux.

Bart's House of Weirdness n'a pas rassemblé une importante communauté de joueurs, puisqu'il est sorti uniquement sur DOS. La presse spécialisée l'a bien accueilli, appréciant ses graphismes et sa bande son. Toutefois, en 2009, un test rétrospectif de 1UP.com a sévèrement critiqué le gameplay du jeu.

Synopsis et système de jeu[modifier | modifier le code]

Bart's House of Weirdness est un jeu qui peut être classé dans les genre des jeux de plates-formes, d'aventure, d'action et de stratégie[3],[4]. Il ne s'agit pas d'un jeu en défilement : lorsque Bart se déplace, les décors restent fixes[5]. L'intrigue est centrée sur Bart, retenu dans sa chambre par ses parents Homer et Marge après avoir fait trop de bêtises. N'ayant rien à faire, il commence rapidement à s'ennuyer et s'enfuit donc de la maison. Il s'aventure alors dans la ville et finira par se diriger vers un parc d'attractions où il va devoir sauver Krusty le clown de son ennemi Tahiti Bob[2].

Le jeu contient six niveaux et un combat final[6],[7]. Le joueur contrôle Bart dans différentes missions, comme retrouver la balle de Maggie[7], explorer le sous-sol et le grenier de la maison des Simpson, s'introduire dans le cinéma ou accéder au centre commercial de Springfield ; il y a également une partie où Bart rêve et où il est plongé dans l'univers d'Itchy et Scratchy[6]. Au cours de ces niveaux, Bart doit se défendre des moutons de poussière[8], des araignées (dans le grenier), des fantômes (dans le sous-sol), des extraterrestres (dans le cinéma) et d'Itchy et Scratchy (dans le rêve)[6].

Bart a à sa disposition de nombreuses armes dans le jeu, dont une mitraillette, un lance-pierres, une bombe de peinture aérosol et des ballons à eau[6]. Le joueur peut utiliser ces armes soit avec le clavier, soit avec un joystick. Le contrôle au joystick a deux modes : un pour tirer et un pour sauter[7]. Chaque fois que Bart est touché par un ennemi, sa barre de vie chute ; elle peut se recharger si le joueur trouve certains objets[7]. Lorsque le joueur a terminé tous les niveaux, Bart va à « Krustyland », le parc d'attractions de Krusty le clown, pour sauver ce dernier de Tahiti Bob[6].

Développement et sortie[modifier | modifier le code]

Bart's House of Weirdness a été développé par Distinctive Software[3] et édité par Konami[2]. Le jeu a été annoncé par Konami au cours du Consumer Electronics Show de juin 1991 à Chicago[4]. Il est sorti en 1992[1] sur DOS[2], uniquement en Amérique du Nord. Le titre était disponible pour les standards d'affichages Color Graphics Adapter (CGA) et Enhanced Graphics Adapter (EGA) mais pas pour le standard Video Graphics Array (VGA)[7]. Les rédacteurs de UGO Networks ont commenté que le fait que Bart's House of Weirdness soit sorti uniquement sur DOS « explique très probablement pourquoi l'accueil critique et les fans du jeu se sont fait très discrets. Il est surprenant qu'il ait eu une sortie aussi limitée, sachant qu'il a été édité par Konami, qui n'a généralement pas de problèmes pour distribuer ses jeux sur une grande variété de plates-formes »[2]. De façon similaire, l'un des rédacteurs de 1UP.com a fait valoir que le jeu était « pratiquement inconnu (il n'y a même pas une seule vidéo de lui sur YouTube) » et qu'il méritait « un peu plus d'attention, ou même seulement qu'on reconnaisse son existence »[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le jeu a été testé en 1992 dans le numéro 179 du Dragon Magazine par Hartley, Patricia et Kirk Lesser dans la rubrique « The Role of Computers ». Les testeurs lui ont attribué la note de cinq étoiles sur cinq et ont souligné que « Bart's House of Weirdness est sans doute l'un des meilleurs jeux arcade auquel nous ayons joué. Il constitue l'une des meilleures productions de Konami ! »[7] Ils ont ajouté qu'« avec un son superbement rendu par le synthétiseur midi Roland (le thème musical de la série et les animations d'ouverture sont assez bonnes) et des animations lisses, notre seul vœu est que Konami envisage de ressortir ce délice d'arcade au standard VGA. Si vous aimez Bart et les jeux d'arcade, vous devez l'acquérir »[7]. William Burrill de Toronto Star a commenté que « les graphismes de House of Weirdness sont vifs et colorés et ressemblent beaucoup à la série télévisée. Des morceaux de musique issus de la série sont également présents, ainsi que des échantillons numérisés de la voix un peu pleurnicharde de Bart »[8].

En 2009, soit dix-huit ans après la sortie de Bart's House of Weirdness, le rédacteur de 1UP.com Bob Mackey a testé le titre dans le blog officiel du site consacré au retrogaming. Il a loué les graphismes du jeu, mais a critiqué son gameplay[5]. Mackey a écrit que « les graphismes étaient bien plus impressionnants que ceux des autres jeux Les Simpson de l'époque, mis à part le beat them all sur arcade. En fait, les graphismes sont à eux seuls responsables de mon enthousiasme [...] enfantin [...] pour House of Weirdness [...] ils sont assez riches, même s'ils ne sont pas complètement fidèles à la série ». Il a cependant ajouté que le jeu « n'était pas du tout intuitif, vos objectifs ne sont pas clairs, vous n'êtes jamais certain de faire la bonne chose, et vous êtes souvent bloqué avec aucune autre solution apparente que la mort »[5]. Mackey a également critiqué la structure des niveaux qui « semble générée aléatoirement » ainsi que le fait que les « gros et beaux » sprites ne se déplacent pas toujours bien[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Simpsons: Bart's House of Weirdness », IGN (consulté le 1er août 2010)
  2. a, b, c, d et e (en) « Bart's House of Weirdness », sur UGO Networks (consulté le 31 juillet 2010)
  3. a et b (en) « The Simpsons: Bart's House of Weirdness Tech Info », GameSpot (consulté le 31 juillet 2010)
  4. a et b (en) Tom Netsel et Peter Scisco, « Special report. », Compute!,‎ 1991 (lire en ligne)
  5. a, b, c, d et e (en) Bob Mackey, « Retro Revival Retrospective: The Simpsons Part 4 », sur Retro Gaming Blog, 1UP.com,‎ 2009 (consulté le 3 août 2010)
  6. a, b, c, d et e (en) « The Simpsons: Bart's House of Weirdness », MobyGames (consulté le 31 juillet 2010)
  7. a, b, c, d, e, f et g (en) Hartley, Patricia et Kirk Lesser, « The Role of Computers », Dragon, no 179,‎ mars 1992, p. 57-62
  8. a et b (en) William Burrill, « Bart Simpson's world tour lacks TV show's spunky fun », Toronto Star,‎ 1992

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]