Barry Manilow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barry Manilow

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Barry Manilow lors de la première séance de The Rose en 1979

Informations générales
Naissance 17 juin 1943 (71 ans)
New York, (États-Unis)
Activité principale Compositeur, chanteur, producteur
Genre musical Pop-rock, soft rock
Années actives Depuis 1972

Barry Manilow est un compositeur, chanteur, acteur, présentateur et producteur américain né le 17 juin 1943 à New York, (États-Unis).

Celui qui est surnommé "le parrain de Las Vegas" aurait vendu près de 300 millions de disques à travers le monde, ce qui fait de lui le chanteur à avoir vendu le plus de disques de toute la décennie 1970. Barry Manilow est considéré comme une des plus grandes figures de la musique américaine du XXe siècle.[2] Homme de scène le plus récompensé de 1972 à 2012, comme encore un de ses derniers spectacles à Las Vegas, meilleur spectacle de variété aux Emmy Awards 2006, en 1978, 5 de ses albums furent au top des ventes simultanément, un record égalé seulement par Michael Jackson, Frank Sinatra et Johnny Mathis.Barry Manilow En 1988, Bob Dylan ira jusqu'à le citer comme la source d'inspiration de tout artiste.Barry Manilow.

Grâce à des hits comme Mandy, Weekend in New-England ou encore In search of love, Barry Manilow s'est imposé comme une véritable icône de la musique pop-rock/soft rock aux États-Unis. Michael Jackson le présentait comme son père spirituel.

Le « showman multi-génération » ou encore « un géant parmi les grands » (comme le nomme Rolling Stones) chante à guichets fermés dans chacun des pays où il passe. À peine annonce-t-il sa venue que les fans, nommés "fanilow" se ruent littéralement sur les locations.

En 2006, 2 de ses albums furent classés numéros 1 et 2 consécutifs, un record encore inégalé.

Il est le compositeur en 1973 de la chanson Could It Be Magic, et ce fut l'interprétation de Donna Summer en 1975 qui fit de ce titre un tube international. Repris en français par Alain Chamfort, il devient Le Temps qui court, qui est en 2007 l'hymne des Enfoirés.

Après Copacabana (At the Copa), en 1978, Barry Manilow fit une interprétation du titre Memory en 1982 et qui fut la version la mieux classée dans les charts américains de cette chanson maintes fois reprise.

Homme d'affaires influent, il fut un important soutien financier de Barack Obama à l'occasion de la campagne présidentielle de 2008. Libéral-démocrate, il s'opposa de nombreuses fois aux prises de position de George W. Bush, jusqu'à chanter Let Freedom Ring sur le parvis du Capitol à Washington lorsque fût déclarée la guerre à l'Irak. En 2007, alors qu'il y était invité d'honneur, il boycotta l'émission de la chaîne américaine ABC, The View, considérant que le néo-conservatisme réactionnaire de la co-présentatrice Elisabeth Hasselbeck était "dangereux pour la démocratie". En 2012 Barry Manilow donna une série de conférences populaires sur le libertarianisme à Manhattan organisées par le Parti libertarien.

Il fut invité au mariage du prince Charles et de Lady Di qui en fût une grande admiratrice jusqu'à la fin de ses jours. Barry Manilow chanta à Washington à l'occasion de l'investiture du président Bill Clinton, ainsi qu'aux deux investitures de Barack Obama. En 2009 il donna un concert diffusé sur la BBC à Hyde Park à Londres réunissant plusieurs centaines de milliers de fans dans la capitale Anglaise comme l'avait fait le groupe de rock Queen auparavant.BBC Proms

Il lança la carrière de Bette Midler, de Robbie Williams, du groupe Daft Punk, celle de Whitney Houston ainsi que de nombreux artistes.En 1986, il fit une apparition au Palais des Congrès de Paris diffusé sur la chaîne télévisée française TF1 pour la promotion de son album Manilow mais il n'obtiendra pas le succès attendu en France. La même année, il enregistre un duo avec la chanteuse française Mireille Mathieu, Don't talk to me of love [1].

Il fut pendant longtemps un ami très proche de Michael Jackson, il lui rendit un dernier hommage ainsi qu'à sa famille après l'annonce de son décès lors d'un concert à Rochester.

Barry Manilow est l'artiste le plus demandé à la télévision américaine (d'après Oprah Winfrey).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Studio[modifier | modifier le code]

  • Barry Manilow I (1973) - US #4
  • Barry Manilow II (1974) - US #1
  • Tryin' to Get the Feeling (1975) - US #1
  • This One's for You (Barry Manilow album) This One's for You (1976) - US #1
  • Even Now (1978) - US #3, UK #1
  • One Voice (Barry Manilow album) One Voice (1979) - US #4, UK #6
  • Barry (album) Barry (1980) - US #3, UK #15
  • If I Should Love Again (1981) - US #9, UK #11
  • Here Comes the Night (Barry Manilow album) Here Comes the Night (1982) - US #32, UK #7
  • Oh, Julie (EP) (1982) - US
  • 2:00 AM Paradise Cafe (1984) - US #9, UK #16
  • Manilow (album)|Manilow (1985) - US #42, UK #40
  • Swing Street (1987) - US #70
  • Barry Manilow (album)|Barry Manilow (1989) - US #64
  • Because It's Christmas (1990) - US #40
  • Showstoppers (1991) - US #68
  • Singin' with the Big Bands (1994) - US #59
  • Summer of '78 (1996) - US #82
  • Manilow Sings Sinatra (1998) - US #122
  • Here at the Mayflower (2001) - US #90, UK #18
  • A Christmas Gift of Love (2002) - US #55
  • Scores (album)|Scores (2004) - US #47
  • The Greatest Songs of the Fifties (2006) - US #1, UK #12
  • The Greatest Songs of the Sixties (2006) - US #2
  • The Greatest Songs of the Seventies (2007) - US #2 UK #4
  • In the Swing of Christmas (2007)
  • The Greatest Songs of the Eighties (2008) - US #14 UK #22
  • The Greatest Love Songs of all Time (2010) US #2

Live[modifier | modifier le code]

Best of et compilations[modifier | modifier le code]

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Foul Play (1978) Tribute (1980) Thumbelina (1994) The Pebble and the Penguin (1995)

Hit[modifier | modifier le code]

Year Single US Hot 100 US AC UK GER
1974 "Mandy" 1 1 11 19
1975 "It's a Miracle" 12 1
"Could It Be Magic" 6 4 25 (1978 release)
"I Write the Songs" 1 1
1976 "Tryin' to Get the Feeling Again" 10 1
"This One's for You" 29 1
"Weekend in New England" 10 1
1977 "Looks Like We Made It" 1 1
"Daybreak" (Live) 23 7
"It's Just Another New Year's Eve" 33
1978 "Can't Smile Without You" 3 1 43
"Even Now" 19 1
"Copacabana (At the Copa)" 8 6 22 (1993 release) 23
"Ready to Take a Chance Again" 11 5
"Somewhere in the Night" 9 4 42
1979 "Ships" 9 4
"When I Wanted You" 20 1
1980 "I Don't Want to Walk Without You" 36 2
"Bermuda Triangle" 15 (1981 release) 16
"I Made It Through the Rain" 10 4 37 (1981 release)
1981 "Lonely Together" 45 7 21 (1980 release)
"The Old Songs" 15 1 48
"Somewhere Down the Road" 21 1
1982 "Let's Hang On!" 32 6 12 (1981 release) 16
"If I Should Love Again" 66
"Stay" (live) 23
"I Wanna Do It With You" 8
"Memory" 39 8
"I'm Gonna Sit Right Down and Write Myself a Letter" 36
1983 "Oh Julie" 38 24
"Some Kind of Friend" 26 4 48
"Read 'Em and Weep" 1 1 17 10
1984 "You're Looking Hot Tonight" 25 47 (1983 release) 42
"When October Goes" 6 85
1985 "Paradise Cafe" 24
"Run to Me" (Duet with Dionne Warwick) 12 86
"In Search of Love" 11 80
1986 "He Doesn't Care (But I Do)" 22
"I'm Your Man" 86 96
1988 "Brooklyn Blues" 13
"Hey Mambo" 90 20
1989 "Keep Each Other Warm" 7
"Please Don't Be Scared" 35
"The One That Got Away" 25 78
1990 "If I Can Dream" 81
"If You Remember Me" 41
"Some Good Things Never Last" (with Debra Byrd & Dana Robbins) 79
1990 "Because It's Christmas" 38
1992 "Another Life" 33
1993 "Could It Be Magic '93" 36
1994 "Let Me Be Your Wings" (with Debra Byrd) 1 1 73
1997 "I'd Really Love to See You Tonight" 26
"I Go Crazy" 30
2001 "Turn the Radio Up" 25
2003 "River" 17
2006 "Unchained Melody" 1 |1
"Love Is A Many-Splendored Thing" 32
2008 "Christmas Is Just Around the Corner" 16

[3]

Bandes originales de film[modifier | modifier le code]

Foul Play (1978)

Thumbelina (1994)

The Pebble and the Penguin (1995) [4]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme Compositeur[modifier | modifier le code]

1972 : Parades 1980 : The Line 1988 : Oliver et Compagnie (Oliver & Company) 1993 : Back to Enchantment: The Making of 'Thumbelina' (TV) 1995 : The Pebble and the Penguin 2002 : Ultimate Manilow! (TV) : Performer 2008: A cranberry chrismas (TV) [5]

Comme Acteur[modifier | modifier le code]

1982 : Goldie and Kids: Listen to Us (TV) 1985 : Copacabana (TV) : Tony Starr 2004 : Will and grace (serie TV) : lui-même [6]

Comme Producteur[modifier | modifier le code]

1978 : The Second Barry Manilow Special (TV) 1979 : The 3rd Barry Manilow Special (TV) 2000 : Manilow Live! (vidéo) [7]

Comme Scénariste[modifier | modifier le code]

1977 : The Barry Manilow Special (TV) 1978 : The Second Barry Manilow Special (TV) 1979 : The 3rd Barry Manilow Special (TV) [8]

Récompenses[modifier | modifier le code]

2009 : 50e anniversaire des Clio Awards : prix d’honneur Clio Award (décerné le 14 mai 2009), pour l'ensemble de la carrière de Manilow dans les jingles publicitaires.

2009 : 15e Steve Chase Humanitarian Awards.

Silver Anniversary Community Service Award (12 février 2009), pour ses contributions à la vallée de coachella.

2009 : Friars Club : Barry Manilow est invité d'honneur du Friars club (14 février 2009)

2009 : 51e Grammy Awards (8 février 2009) : nommé au titre de meilleur album de pop traditionnelle pour In the Swing of Christmas (Hallmark/Arista)

2008 - 60e EMMY AWARDS (1er septembre 2008)

NOMINATION: MEILLEUR DIRECTEUR MUSICAL: BARRY MANILOW: SONGS FROM THE SEVENTIES (PBS/Stiletto Entertainment) - Ron Walters, Jr. Music Director, Conductor, Keyboards

2007 - BARRY MANILOW EST HONORE POUR AVOIR VENDU PLUS DE 75 MILLION D'ALBUMS

BMG Record: Les dirigeants du monde entier se sont réunis au Caesars Palace à Las Vegas pour leur conférence annuelle mondiale. Barry Manilow a été honoré au cours de l'événement avec une plaque pour commémorer sa carrière et ses 75 millions d'album vendus.

2007 - AMBASSADEUR DE LA VILLE DE HOPE.

PRIX DÉCERNÉ A BARRY MANILOW (HONORE PAR LA COMMUNE DE HOPE le 13 avril 2007)

2007 - 3e MUSIC DVD AWARDS (6 mars 2007)

PRIX SPÉCIAL DÉCERNÉ A MANILOW POUR LES DVD DE SES CONCERTS ("Music and Passion" et "First and Farewell" ayant battus des records de ventes).

2006 - 58e EMMY AWARDS:

GAGNANT! MEILLEURE PERFORMANCE INDIVIDUELLE DANS UN CONCERT OU PROGRAMME MUSICAL : BARRY MANILOW, "BARRY MANILOW: MUSIC AND PASSION" (PBS)

GAGNANT! MEILLEUR SPECTACLE DE VARIÉTÉ INTERNATIONALE: "BARRY MANILOW: MUSIC AND PASSION" (PBS)

NOMINATION: MEILLEUR MIXAGE DE SON POUR UN CONCERT: BARRY MANILOW: MUSIC AND PASSION (PBS)

2003 - ELLA AWARD

PRIX D'HONNEUR DÉCERNÉ A BARRY MANILOW PAR LA SOCIÉTÉ DES CHANTEURS.

2002 - 54e EMMY AWARDS

NOMINATION: MEILLEURE DIRECTION MUSICALE: ULTIMATE MANILOW! (CBS - Ken Ehrlich Productions) Steve Welch (Music Director)

2002 - COMPOSITEURS DU HALL OF FAME

INVITE D'HONNEUR: BARRY MANILOW (Cérémonie le 13 juin 2002)

1977 - 19e GRAMMY AWARDS (19 février 1977):

GAGNANT! CHANSON DE L'ANNÉE 1976: "I WRITE THE SONG" = BARRY MANILOW

1979 - 21e GRAMMY AWARDS (15 février 1979):

GAGNANT! MEILLEURE PERFORMANCE VOCALE POP - 1978: PRIX DÉCERNÉ A BARRY MANILOW POUR "COPACABANA (AT THE COPA)"

NOMINATION: ALBUM DE L'ANNÉE 1978: "EVEN NOW" - Barry Manilow (Arista)

2000 - 42e GRAMMY AWARDS (23 février 2000):

NOMINATION: MEILLEURE PERFORMANCE VOCALE DE POP - 1999: "MANILOW SINGS SINATRA" par Barry Manilow

NOMINATION: MEILLEURS ARRANGEMENTS MUSICAUX - 1999: "IN THE WEE SMALL HOURS OF THE MORNING" (Arrangeur: Johnny Mandel) par Barry Manilow (de "MANILOW SINGS SINATRA")

1976 - 18e GRAMMY AWARDS:

NOMINATION:CHANSON DE L'ANNÉE 1975: "MANDY" - Barry Manilow (Bell/Arista)

1980 - 22e GRAMMY AWARDS:

NOMINATION: MEILLEUR ARRANGEMENT MUSICAL 1979: Barry Manilow et Artie Butler, pour "I KNOW I'LL NEVER LOVE THIS WAY AGAIN" (Artiste: Dionne Warwick)

1986 - 28e GRAMMY AWARDS:

NOMINATION: MEIILEURE PERFORMANCE VOCALE JAZZ PAR UNE DUO OU UN GROUPE 1985: Barry Manilow et Sarah Vaughan, pour "BLUE" (de "2:00 A.M. PARADISE CAFE")

1977 - 29e EMMY AWARDS:

GAGNANT! PRIX SPECIAL COMÉDIE-VARIÉTÉ OU MUSIQUE 1977: "THE BARRY MANILOW SPECIAL" Miles Lourie (Producteur exécutif) Steve Binder (producteur) Ce "BARRY MANILOW SPECIAL" eut 5 autres nominations dans la même soirée.

AMERICAN MUSIC AWARDS:

MEILLEUR ARTISTE MASCULIN POP/ROCK DE 1977: BARRY MANILOW MEILLEUR ARTISTE MASCULIN POP/ROCK DE 1978: BARRY MANILOW MEILLEUR ARTISTE MASCULIN POP/ROCK DE 1979: BARRY MANILOW

EN 1981, UNE ETOILE SUR LE CELEBRISSIME HOLLYWOOD WALK OF FAME EST CRÉÉE EN L'HONNEUR DE BARRY MANILOW.

TONY AWARD:

BARRY MANILOW ON BROADWAY - 1977 pour le record du monde de la vente de billet de concert la plus rapide. (record battu par Michael Jackson en 2009)

OSCARS:

MEILLEURE BANDE ORIGINAL DE FILM SENTIMENTAL 1978: "READY TO TAKE A CHANCE AGAIN (de "FOUL PLAY") par Barry Manilow

GUIDE AMERICAIN DES MEILLEURS ARTISTES DE VARIETE INTERNATIONALE:

MEILLEUR CHANTEUR DE L'ANNÉE - 1976: BARRY MANILOW MEILLEUR CHANTEUR DE L'ANNÉE - 1978: BARRY MANILOW

BILLBOARD MAGAZINE: 1 CHANTEUR/SINGLES - 1976 1 ARTISTE POP/ALBUMS - 1978 1 SOFT/ROCK ARTIST - 1978

CASHBOX:

TOP CHANTEUR MASCULIN/SINGLES - 1975 TOP CHANTEUR MASCULIN/ALBUMS - 1975 TOP CHANTEUR/SINGLES - 1976

RECORD WORLD:

TOP CHANTEUR MASCULIN/SINGLES - 1975 TOP CHANTEUR MASCULIN/ALBUMS - 1975 TOP CHANTEUR MASCULIN/SINGLES - 1976

RADIO AND RECORDS:

1 ARTISTE POP DE L'ANNÉE- 1975

MUSIC RETAILER:

TOP ARTISTE MASCULIN - 1975

RUBY AWARD:

ARTISTE DE L'ANNÉE- 1976

CLIO AWARDS:

MEILLEUR TÉLÉVISION/CINÉMA- 1976 (Pour les jingles publicitaires: "Stuck On Me" (Band Aids, Young & Rubicam, New York)

MEILLEUR RADIO (INTERNATIONAL) - 1976 (Compositeur et interprete: "Countdown")

SEVENTEEN MAGAZINE: MEILLEUR CHANTEUR MASCULIN - 1978

FRONT PAGE MUSIC AWARD:

TOP ARTISTE MASCULIN - POP/ROCK - 1979

DEE JAY AWARD:

PRODUCTEUR DE L'ANNÉE- 1980: "DIONNE" - Barry Manilow (producteur), Dionne Warwick (artiste)

BMI AWARDS:

"MANDY" passe 1 000 000 de ventes - 1978 "EVEN NOW" passe 1 000 000 de ventes - 1979 "COPACABANA" passe 1 000 000 de ventes - 1979

GUINNESS BOOK OF WORLD RECORDS:

BROADWAY GOLD TICKET ACHIEVEMENT AWARD: Barry Manilow 1983 = Barry Manilow "live on Broadway" au Uris Theatre (la vente de billet la plus rapide et le plus gros box-office brut en une journée sur Broadway)

PHOTOPLAY:

MEILLEUR ARTISTE POP MASCULIN - 1977 MEILLEUR ARTISTE POP MASCULIN - 1978 MEILLEUR ARTISTE DE VARIETE - 1978

AD EXPO:

Marketing and Music Award - 1978: pour sa forte contribution au monde des jingles

STARLIGHT FOUNDATION:

Honoré de prix de l'humanité - 1988

UNITED WAY:

Barry Manilow est nommé président national de la jeunesse et de bénévolat.

FONDATION BETTY CLOONEY POUR LES PERSONNES AYANT DES PROBLEMES MENTAUX:

Nommé directeur

B'NAI BRITH:

Creative Achievement Award - 1978

ACADEMIE NATIONALE DU JAZZ:

NOMME MEMBRE DU CONSEIL DES GOUVERNEURS.

PRIX DU HÉROS NATIONAL:

Honore en 1992

LOS ANGELES COUNTY HIGH SCHOOL FOR THE ARTS:

Honore Artiste de l'année (at the first commencement)

PRINCE CHARLES' THE PRINCE'S TRUST:

BARRY MANILOW EST NOMME PREMIER AMBASSADEUR AMERICAIN EN 1996.

CANADIAN MUSIC PROGRAMMERS:

TOP ARTISTE INTERNATIONAL - 1978

CANADIAN DISCO AWARD:

MEILLEUR ARTISTE INTERNATIONAL - 1979 SHEBA MEDICAL CENTER:

Honore du prix de l'humanitaire - 1999 [9]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Barry Manilow chanta officiellement pour les investitures de Bill Clinton et Barack Obama. En 2010, pour ses nombreuses œuvres caritatives, il fut invité d'honneur à la remise du Prix Nobel de la paix à Oslo en Norvège. En 2007 alors que des rumeurs tournent autour de son homosexualité après la diffusion de photos, Barry Manilow crée la polémique en tenant des propos contre la communauté gay après avoir fumé de la marijuana en plein concert au Madison Square Garden[réf. souhaitée]. Barry a son étoile sur le Hollywood Boulevard et a son personnage dans les séries les Simpson et les Griffin

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme Compositeur[modifier | modifier le code]

[10]

Comme Acteur[modifier | modifier le code]

[11]

Comme Producteur[modifier | modifier le code]

[12]

Comme Scénariste[modifier | modifier le code]

[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1], vu sur youtube.

Liens externes[modifier | modifier le code]