Barrington Levy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lévy.

Barrington Levy

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Barrington Levy en 2009.

Informations générales
Surnom Mellow Canary
Naissance 30 avril 1964 (50 ans)
Kingston, Jamaïque
Activité principale chanteur
Genre musical reggae
dancehall
Années actives depuis 1979
Labels VP Records
Greensleeves Records
Site officiel barringtonlevy.net

Barrington Levy, (né le 30 avril 1964 à Kingston, capitale de la Jamaïque) est un chanteur de reggae et de rub-a-dub.

Biographie[modifier | modifier le code]

Barrington Levy débute sa carrière au sein du groupe Mighty Multitude, qu'il fonde avec son cousin Everton Dacres. Leur premier single s'intitule My Black Girl[1],[2]. Levy est remarqué par le producteur "Junjo" Lawes et se lance dans une carrière solo. Lawes lui fait enregistrer des sessions aux Channel One Studios avec les Roots Radics. Le chanteur connaît le succès, notamment avec les titres Collie Weed et Shine Eye Girl[1]. Levy travaille ensuite avec le producteur Alvin Ranglin et enregistre plusieurs duos avec Toyan, Jah Thomas et Trinity. Au début des années 1980, il fait partie des chanteurs les plus populaires en Jamaique et est invité à se produire lors du festival Reggae Sunsplash. En 1983, le single Under Mi Sensi produit par Jah Screw (en) devient un tube au Royaume-Uni[1],[3].

En 2012, le label VP Records édite le coffret Barrington Levy's Reggae Anthology: Sweet Reggae Music regroupant 40 titres enregistrés par le chanteur entre 1979 et 1984[4],[5].

Style musical et influences[modifier | modifier le code]

Barrington Levy compte Dennis Brown parmi ses influences principales[6],[7]. Durant les années 1980, il devient l'un des premiers chanteurs de dancehall[6],[8]. Sa voix, à la fois puissante et douce, lui vaut le surnom de « Mellow Canary »[4].

En 2000, le rappeur Shyne sample Here I Come sur son single Bad Boyz (en). Le titre de Levy est ensuite réutilisé par des artistes comme Shaggy et les Black Eyed Peas[9].

En 2014, il établit le titre "Live in the ghetto" avec le rappeur Niro pour l'album de celui-ci nommé "Miraculé".

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Bounty Hunter
  • 1979 : Shaolin Temple
  • 1979 : Shine Eye Gal
  • 1979 : Englishman
  • 1980 : Robin Hood
  • 1980 : Doh Ray Me
  • 1981 : Run Come Ya!
  • 1982 : 21 Girls Salute
  • 1983 : Poor Man Style
  • 1983 : Life Style
  • 1983 : Hunter Man
  • 1983 : Teach Me Culture
  • 1984 : Money Move
  • 1984 : Meets Frankie Paul
  • 1984 : Life Style
  • 1985 : Prison Oval Rock
  • 1985 : Open Book'
  • 1985 : Here I Come
  • 1986 : Clash of the 80's (avec Cocoa Tea)
  • 1988 : Love the Life You Live
  • 1990 : Live and Learn Presents Beres Hammond and Barrington Levy
  • 1992 : Turning Point
  • 1994 : Divine
  • 1995 : Barrington Levy's DJ Couteraction
  • 1995 : Duets
  • 1995 : Here I Come (version remasterisée)
  • 1996 : Time Capsule
  • 1996 : Live in Concert
  • 1996 : Wanted
  • 1997 : Making Tracks
  • 1997 : Englishman / Robin Hood
  • 1998 : Living Dangerously
  • 2002 : Jah The Creator
  • 2003 : Moonlight Lover
  • 2005 : Barrington Levy In Dub
  • 2006 : Shaolin Temple (version remasterisée)
  • 2007 : Englishman (version remasterisée)
  • 2007 : Robin Hood (version remasterisée)
  • 2010 : "No war" (avec Kardinal offishall & Busta rhymes)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Barrington Levy
  • 1986 : Collection
  • 1990 : Broader Than Broadway
  • 1992 : 20 Vintage Hits
  • 1993 : Barrington
  • 1994 : Reggae Vibes
  • 1997 : Original Raggamuffin Part One
  • 1997 : Ras Portraits
  • 1998 : Too Experienced, The Best Of Barrington Levy
  • 1999 : Back To Back
  • 2001 : Dressed to Kill
  • 2002 : Gold
  • 2003 : Divine
  • 2004 : This Is Crucial Reggae
  • 2004 : Here I Come
  • 2005 : Love Your Brother Man - The Early Years
  • 2008 : Barrington Levy & Friends - Teach The Youth

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dave Thompson, Reggae and Caribbean Music, Backbeat Books,‎ 2002, 532 p. (ISBN 9780879306557), p. 147-149
  • (en) Colin Larkin, The Virgin Encyclopedia of Reggae, Virgin Books,‎ 1998, 352 p. (ISBN 9780753502426), p. 168-169

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Jo-Ann Greene, « Biographie de Barrington Levy », Allmusic
  2. (en) David Vlado Moskowitz, Caribbean Popular Music : An Encyclopedia of Reggae, Mento, Ska, Rock Steady, and Dancehall, Greenwood Publishing Group,‎ 2006, 345 p. (ISBN 9780313331589, lire en ligne), p. 175-176
  3. (en) « Barrington Levy - The original 'Englishman' », Jamaica Star,‎ 4 mars 2011
  4. a et b (en) Angus Taylor, « Review: Barrington Levy, Reggae Anthology: Sweet Reggae Music (1979-84) », BBC,‎ 11 janvier 2013
  5. (en) « Looking back with Barrington Levy », The Jamaica Observer (en),‎ 10 décembre 2012
  6. a et b Stéphanie Binet, « Barrington Levy, l'oiseau rare », Libération,‎ 14 février 2004
  7. « Biographie de Barrington Levy », Première
  8. (en) David Katz, « Obituary: Henry 'Junjo' Lawes », The Guardian,‎ 20 juillet 1999
  9. Jean-Marc Barbieux, « Tracks: Barrington Levy - Dancehall Caesar », Arte,‎ 29 avril 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :