Barrière de glace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Banquise.
Principales barrières de glace de l'Antarctique
Processus autour d'une barrière de glace

Une barrière de glace ou plate-forme est une étendue d'inlandsis, épaisse et flottante, sans être détachée du continent. Elle se forme où un glacier rejoint la côte ou la surface océanique. On trouve les barrières de glace uniquement en Antarctique, au Groenland et dans l'archipel arctique canadien. En comparaison, la banquise océanique, créée par la glaciation de la surface de l'eau de mer, est plus fine, comme celles de l'océan Arctique ou du pourtour du continent Antarctique.

Les barrières de glace s'avancent continuellement sur le dessus de l'océan par un fait de poussée gravitationnelle, les éloignant de la côte. Le mécanisme premier de perte de masse est le vêlage d'iceberg, dans lequel un morceau de glace se sépare du front de la barrière. Typiquement, le front d'une barrière de glace va s'étendre pendant des années voire des décennies entre les différents épisodes de vêlage d'icebergs. L'accumulation de neige sur la surface supérieure et la fonte de la surface inférieure interviennent aussi de manière conséquente dans la variation de masse de la barrière de glace. En été, des mares de fonte peuvent se former à leur surface.

L'épaisseur actuelle des barrières de glace varie de 100 à 1 000 mètres. La différence de densité entre la glace de la barrière et l'eau de mer signifie que seulement 1/9 de la glace flottante émerge de l'océan. Les plus grandes barrières de glace au monde sont la barrière de Ross et la barrière de Filchner-Ronne, toutes les deux se détachant de l'inlandsis de l'Antarctique.

Source[modifier | modifier le code]