Barre Phillips

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phillips.

Barre Phillips

alt=Description de l'image Barre Phillips E5100608.jpg.
Informations générales
Naissance 27 octobre 1934
Genre musical Jazz
Instruments contrebasse

Barre Phillips (né le 27 octobre 1934 à San Francisco) est un contrebassiste de jazz nord-américain.

Après avoir étudié les langues romanes à l'université de Berkeley, il s'installe en 1962 à New York pour étudier la contrebasse classique avec Frederick Zimmermann[1]. Barre Phillips a émigré en Europe en 1967. Il vit depuis 1972 dans le sud de la France.

Pendant les années 1960 il enregistre avec en particulier Jimmy Giuffre, Archie Shepp, Attila Zoller, Lee Konitz et Marion Brown. Au début de la décennie il fait également connaissance du pionnier du free jazz Ornette Coleman[1].

Son enregistrement de 1968 en solo (Journal Violone aux États-Unis, réédité sous les titres Unaccompanied Barre en Angleterre et Basse Barre en France) est le premier enregistrement d'un solo de contrebasse en musique improvisée. L'enregistrement de 1971 avec Dave Holland de l'album Music from Two Basses est probablement le premier enregistrement d'un duo de deux contrebasses en jazz[réf. nécessaire].

Il joue avec le groupe Gong puis fonde en octobre 1969 le groupe "The Trio" avec le saxophoniste John Surman et le batteur Stu Martin, qui se séparera deux ans plus tard[1]. Dans les années 1980 et 1990 il joue régulièrement avec le "London Jazz Composers Orchestra" dirigé par Barry Guy. En 1991, il enregistre avec Ornette Coleman la bande originale du film Naked Lunch.

Phillips a joué avec les contrebassistes Peter Kowald et Joëlle Léandre, les guitaristes Derek Bailey et Patrice Soletti, le clarinettiste Theo Jörgensmann, les saxophonistes Peter Brötzmann, Alfred 23 Harth, Evan Parker, Michel Doneda et Joe Maneri et les pianistes Paul Bley et Denis Levaillant.

Depuis les années 1970 il compose des musiques de films par exemple pour Jacques Rivette, Robert Kramer et des musiques de ballet pour Carolyn Carlson. Il a souvent travaillé avec la chanteuse Claudia Phillips, sa fille.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Attila Zoller Quartet: The Horizon Beyond, 1965
  • Newthing at Newport, 1965 avec Archie Shepp, CD Impulse
  • The Trio featuring John Surman: The Dawn Sessions, 1970 (à l'origine 2 disques)
  • Three Day Moon (avec Terje Rypdal, Dieter Feichtner et Trilok Gurtu), 1978
  • Journal Violone II (avec Aina Kemanis et John Surman), 1979
  • Call Me When You Get There, 1984
  • Passages (avec Barry Altschul et Denis Levaillant, 1986
  • Naxos (avec Jean-Marc Montera et Claudia Phillips), 1987
  • Aquarian Rain (avec Alain Joule), 1991
  • No Pieces (avec Michel Doneda et Alain Joule), 1992
  • Etchings in the Air (avec Haino Keiji), 1996
  • Uzu (avec Yoshizawa Motoharu), 1997
  • Trignition (avec Bertram Turetzky et Vinny Golia), 1998
  • Jazzd'aià (avec Serge Pesce et Jean Luc Danna), 1998
  • Play 'Em as They Fall, avec Emai Kazuo, 1999
  • Journal Violone 9, 2001
  • After You've Gone (avec Tetsu Saitoh, William Parker et Joëlle Léandre; en souvenir de Peter Kowald), 2004
  • Musique primale (Sornettes, 2009) Philippe Festou, ensemble contemporain Yin
  • The rock on the hill (nato, 2011) trio with Lol Coxhill and JT Bates
  • No Meat Inside (Facing you, 2013) quartet avec François Cotinaud, Emmanuelle Somer et Henri Roger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Phillips, Barre » dans Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, Dictionnaire du jazz, Ed. Robert Laffont, Coll. Bouquins, Paris, 1994, (ISBN 2-221-07822-5), p.930-931

Liens externes[modifier | modifier le code]