Barrage de Toktogul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barrage de Toktogul
Géographie
Pays Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan
Coordonnées 41° 39′ 25″ N 72° 38′ 10″ E / 41.65707, 72.63611 ()41° 39′ 25″ Nord 72° 38′ 10″ Est / 41.65707, 72.63611 ()  
Cours d'eau Naryn
Objectifs et impacts
Vocation énergie et irrigation
Date de mise en service 1976
Barrage
Type Barrage-poids
Réservoir
Volume du réservoir 19,5 km³ Mm3
Surface du réservoir 284 3 km² ha
Centrale hydroélectrique
Puissance installée 1 200 MW
Production annuelle 4 100 GWh/an

Géolocalisation sur la carte : Kirghizistan

(Voir situation sur carte : Kirghizistan)
Barrage de Toktogul

Le barrage de Toktogul est le plus grand barrage du Kirghizistan, construit sur le Naryn, affluent du Syr-Daria. Il porte le nom du grand poète kirghize Toktogul Satilganov (1884-1933), comme la ville de Toktogul, qui se trouve à l'est du lac artificiel. Le barrage est construit sur une partie de la cascade de Naryn Syrdarya. D'autres sources indiquent l'achèvement en 1971, en 1976 ou en 1978. L'ouvrage est un barrage-poids en béton de 215 m de haut. Le lac artificiel est long de 65 km et couvre 284 km2 pour un volume de 19,5 km3. Mais seulement 14 milliards de m3 sont utilisables. Le barrage est utilisé pour la production d'électricité, pour l'irrigation et pour réguler le cours d'eau et limiter les crues. D'une puissance de 1 200 MW, il produit quelque 4 100 GWh par an.

Irrigation[modifier | modifier le code]

Grâce au barrage, l'Union soviétique accrut de 800 000 ha la surface de ses terres irriguées en Ouzbékistan et au Kazakhstan, et mit en culture 480 000 ha de nouvelles terres. L'eau destinée à l'irrigation emprunte le canal de Big Namangan (débit de 60 m3/s) et le canal de Levoberejny Naryn (débit de 20 m3/s).

Quand le lac artificiel se remplit en 1976, vinft-quatre ou vingt-six villages furent noyés dans la vallée de Ketmentub (vallée de Ketmen Tjubinsk) et furent déplacés le long de la route principale sur la rive orientale. Sur une surface agricole utile de 21 200 ha, le pays perdit 12 500 ha de terres irriguées. Pour compenser ses pertes de production agricole, le Kirghizistan reçut du gaz et des biens de consommation.

Utilisation d'eau internationale[modifier | modifier le code]

Le barrage se trouve très près à la frontière avec l'Ouzbékistan. Pour cette raison, les profits de l'irrigation et de la protection de crue viennent principalement de l'Ouzbékistan, mais l'ensemble est contrôlé par le Kirghizistan. Cela explique qu'il y ait des accords, mais aussi des débats entre les deux pays voisins.

D'après un accord de 1984, 25 % (de la production de courant) et en été 75 % de la quantité d'eau (de l'irrigation) devaient être donné (à qui ?). (La moyenne réelle en 1985-91 se trouvait à 31 % et à 69 %.) en échange pour l'eau livrée et l'abondance à l'électricité, l'Ouzbékistan et le Kazakhstan devaient compenser les besoins énergétiques dans Kirghizistan de ses centrales électriques fossiles[Quoi ?]. Maintenant ainsi, il y a en été trop peu d'eau sur le cours de moyen et le cours inférieur du Syr-Daria. Aussi en 1998, en 2001 et en 2004-2005, le Kirghizistan doit respecter des quotas.

Divers[modifier | modifier le code]

Le barrage de Toktogul est reproduit sur le billet de banque kirghize de 100 soms sorti en 1994.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

lac artificiel de Toktogul Straße ins nirgendwo Barrage