Barrage de Mossoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barrage de Mossoul
Image illustrative de l'article Barrage de Mossoul
Géographie
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Province Ninive
Coordonnées 36° 37′ 49″ N 42° 49′ 23″ E / 36.630278, 42.82305636° 37′ 49″ Nord 42° 49′ 23″ Est / 36.630278, 42.823056  
Cours d'eau Tigre
Objectifs et impacts
Vocation Irrigation, énergie,
et régulation
Date du début des travaux 1980
Date de mise en service 1986
Barrage
Hauteur du barrage (lit de rivière) 120 m
Réservoir
Volume du réservoir 11 000 millions de m3
Centrale hydroélectrique
Puissance installée 750 MW

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Barrage de Mossoul

Le barrage de Mossoul (également nommé barrage d'Eski[réf. nécessaire], anciennement barrage Saddam) est un barrage situé en Irak, sur le fleuve Tigre, à quarantaine de kilomètres au nord-ouest de Mossoul. Construit dès 1980 et mis en service en 1986, sous le régime de Saddam Hussein, il peut produire en pointe 1 000 MW et participe à l'irrigation des régions situées en aval du fleuve[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2007, les expertises du Corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis annoncent que face à la pression des millions de mètres cubes d'eau qu'il retient, l'ouvrage édifié sur des sols sablonneux et instables, pourrait se rompre, déversant une vague qui pourrait atteindre 20 mètres de hauteur, inondant les régions en aval, jusqu'à Bagdad. Depuis, des travaux d'entretiens permettent de régulièrement combler les cavités souterraines qui apparaissent sous l'ouvrage, ceci afin d'éviter la catastrophe[2],[1].

Le 7 août 2014 l'État islamique prend possession du barrage. Le 19 août, les Peshmerga kurdes en reprennent totalement le contrôle après plusieurs jours de combats[3].

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]