Barrage de Dokan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barrage de Dokan
Image illustrative de l'article Barrage de Dokan
Vue sur le barrage Dokan.
Géographie
Pays Drapeau de l'Irak Irak
Gouvernorat As-Sulaymaniya
Coordonnées 35° 57′ 15″ N 44° 57′ 10″ E / 35.95417, 44.9528 ()35° 57′ 15″ Nord 44° 57′ 10″ Est / 35.95417, 44.9528 ()  
Cours d'eau Petit Zab
Objectifs et impacts
Nom (en langue locale) (ar) سد دوكان
Vocation Multiple
Date du début des travaux 1954
Date de la fin des travaux 1959
Date de mise en service 1958[1]
Barrage
Hauteur du barrage (fondation barrage) 116,5 m
Longueur du barrage 360 m
Épaisseur du barrage (au sommet) 6,2 m
Épaisseur du barrage (à la base) 32,5 m
Réservoir
Altitude du réservoir 511 m
Volume du réservoir 6 970[2] Mm3
Surface du réservoir 27 000 ha
Centrale hydroélectrique
Nombre de turbines 5
Type de turbines Turbine Francis
Puissance installée 400 MW

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Barrage de Dokan

Le barrage de Dokan (aussi orthographié barrage de Dukan) est un barrage à usage multiple du nord de l'Irak. Il est situé dans le gouvernorat d'As-Sulaymaniya, dans le Kurdistan irakien. Il barre le Petit Zab et forme le lac Dukan[3]. Le barrage a été construit entre 1954 et 1959 mais sa centrale hydroélectrique n'es devenue pleinement opérationnelle qu'en 1979. L'ouvrage mesure 360 m de long et 116,5 m de haut et la centrale électrique a une puissance maximale de 400 MW.

Historique du projet[modifier | modifier le code]

Le barrage Dokan a été construit entre 1954 et 1959 dans un but multiple d'irrigation, de rétention d'eau et d'hydroélectricité[4]. La conception du barrage a été menée par la compagnie britannique Binnie & Partners[5]. Avant la mise en eau du lac Dukan, des fouilles archéologiques ont été entreprises. Une campagne de fouilles dans ce qui était alors la plaine de Ranya a mis au jour près de 40 sites archéologiques présentant des traces d'occupation humaine remontant au 6e millénaire avant notre ère. Cinq de ces sites ont été plus précisément fouillés : Tell Bazmusian, ed-Dem, Kamarian, Qarashina and Tell Shemshara. Les fouilles à Tell Bazmusian ont révélé un temple datant du 2e millénaire avant notre ère[6]. Un village du début du 6e millénaire a été mis au jour sur le site de Tell Shemshara. Un lot de tablettes d'argile du 2e millénaire avant notre ère y a été découvert[7],[8].

La station électrique a été conçue en 1973 par la compagnie soviétique Hydroproject et est devenue pleinement opérationnelle en 1979. Du fait d'un manque de maintenance et de réparation, la centrale a été sous utilisée et nécessite maintenant d'être remplacée[5],[9]. En 2007, la Banque mondiale a décidé de financer un projet s'élevant à 40 millions de dollars afin de remplacer le barrage Dokan ainsi que le barrage de Derbendikhan se trouvant également dans la région. Les réparations du barrage étaient estimées a 8 millions de dollars et devaient s'achever fin 2012[10].

Caractéristiques du barrage[modifier | modifier le code]

Le barrage de Dokan est un barrage en arc de 360 m de long et 116,5 m de haut. À sa base, il est large de 32,5 m et de 6,2 m à son sommet[11],[12]. Le débit maximum relâché s'élève à 4 300 m3⋅.s-1[12]. Le lac Dukan formé par construction du barrage a une superficie de 270 km2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Transboundary Water Resources Tigris - Euphrates Basin
  2. (en) « Dokan and Derbendikhan Dam Inspections », World Bank,‎ 31 juillet 2006 (consulté en 27 février 2012)
  3. (ru)Ирак. Справочная карта. Масштаб 1:1 200 000, 1979, J-38-XXVII
  4. (en) Nurit Kliot, Water Resources and Conflict in the Middle East, Milton Park, Routledge,‎ 1994 (ISBN 0-415-09752-5)
  5. a et b (en) A.K. Fink et I.D. Ostrizhnov, « Dokan hydroelectric station in Iraq », Power Technology and Engineering, vol. 17, no 10,‎ 1984, p. 519–522 (DOI 10.1007/BF01425181)
  6. (en) Behnam Abu Al-Soof, « Mounds in the Rania Plain and excavations at Tell Bazmusian (1956) », Sumer, vol. 26,‎ 1970, p. 65–104 (ISSN 0081-9271)
  7. (en) Jesper Eidem et Jørgen Læssøe, The Shemshara archives 1. The letters, vol. 23, Copenhagen, Kongelige Danske videnskabernes selskab,‎ 2001 (ISBN 87-7876-245-6)
  8. (en) Peder Mortensen, Tell Shimshara. The Hassuna period, vol. 5, 2, Copenhagen, Kongelige Danske videnskabernes selskab,‎ 1970 (OCLC 562453801)
  9. (en) « Dokan and Derbandikhan Emergency Hydro Power Project » [PDF], www.krg.org,‎ 2006 (consulté en 11 février 2011)
  10. (en) « Dokan and Derbandikhan Emergency Hydro Power Project », Implementation Status & Result, World Bank (consulté en 27 février 2012)
  11. (en) Albertine Jwaideh, Encyclopedia of the modern Middle East, New York, Macmillan Reference,‎ 1996 (ISBN 0-02-896011-4), « Dukan Dam », p. 587–588
  12. a et b (en) Iraqi Ministries of Environment, Water Resources and Municipalities and Public Works, New Eden Master Plan for integrated water resources management in the marshlands areas, New Eden Group,‎ 2006, « Annex III: Main water control structures (dams and water diversions) and reservoirs »