Barrérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barrérite[1]
Catégorie IX : silicates[2]
Rocky Pass, ile de Kuiu, Sitka Borough, Alaska, États-Unis

Rocky Pass, ile de Kuiu, Sitka Borough, Alaska, États-Unis
Général
Classe de Strunz 9.GE.15
Formule brute (Na,K,Ca)2 Al2 Si7 O18 7H2O
Identification
Masse formulaire 2 680,57 uma
Couleur blanc, rose
Classe cristalline et groupe d'espace orthorhombique-dipyramidale ; Amma ou Ammm
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais Amorphe A
Habitus Laminaire
Échelle de Mohs 3 - 4
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,4791, β=1,4851, γ=1,4891
Biréfringence Δ=0,010 ; biaxe négatif
Dispersion 2vz ~ 78°
Transparence transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,13
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité faible
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La barrérite est une espèce minérale du groupe des silicates sous groupe des tectosilicates de la famille des zéolites de formule brute : (Na, K, Ca)2 Al2 Si7 O18 7H2O avec des traces : Fe;Mn;Mg;Sr;Ba.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par les minéralogistes italiens Passaglia et Pongiluppi en 1974 et dédiée au docteur Richard Maling Barrer, spécialiste anglais des zéolites.

Topotype[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle a = 13,643 Å, b = 18,2 Å, c = 17,842 Å, Z = 2; V = 4 430,21 Å3
  • Densité calculée = 2.01

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Sur les murs des grandes fractures profondément altérées des laves andésitiques et rhyolitiques.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • États-Unis
Rocky Pass, ile de Kuiu, Sitka Borough, Alaska
  • Italie
Capo Pula, Cagliari, Efisia, Sardaigne (topotype)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. American Mineralogist, volume 061, pp. 1053(1976)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.