Baron de Longueuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longueuil (homonymie).
Blason de la famille de Longueuil

Le titre de baron de Longueuil est un titre français dont a hérité la famille de Germain, descendante directe, en France, des Le Moyne de Longueuil.

Il est le seul titre français qui ait été reconnu en 1880 par la Reine d'Angleterre. Ceci afin de rappeler l'ancienne présence française au Canada. En fait cette reconnaissance n'avait aucune valeur en soi car elle était fondée sur les lettres patentes de Louis XIV (voir ci-dessous le paragraphe intitulé "Légitimité". Archives de Québec).

La municipalité longueuilloise attache, cependant, une importance certaine à l’aspect folklorique de ce symbole. En 2002, elle fit la demande à Raymond Grant, le droit d'utiliser le blason du baron de Longueuil[1].

Descendance actuelle de Charles Le Moyne[modifier | modifier le code]

De la nombreuse descendance de Charles Le Moyne, premier seigneur de Longueuil, subsistent aujourd’hui deux branches : « Longueuil » et « Sérigny ».

  • La branche aînée, « Longueuil », représentée par la famille Grant dont les membres sont parents et sujets de sa Majesté la reine d’Angleterre, et par la famille de Germain.
  • La branche « Sérigny », représentée par la famille Le Moyne de Sérigny, branche dont les couleurs des armoiries ont été modifiées du fait qu’elle ne soit pas l’aînée.

Lorsqu'en 1700 Louis XIV éleva Charles Le Moyne, deuxième seigneur de Longueuil, au rang de baron, il prit soin de préciser que ce titre se transmettrait à ses descendants « sujets de la couronne de France » (voir ci-dessous le paragraphe intitulé "Légitimité". Archives de Québec).

Par ailleurs, en raison du lourd tribut en vies humaines qu’eut à payer la famille Le Moyne de Longueuil, engagée dans le conflit armé qui opposait la France à l'Angleterre, au point que la descendance mâle ne fut plus assurée, le titre de baron de Longueuil devint « transmissible par les femmes » afin qu’il ne s’éteignît pas.

Ainsi, Agnès Le Moyne de Longueuil, fille cadette du second baron de Longueuil, épousa le chevalier Joseph de Germain (héros de Fort Carillon)le 11 décembre 1755 et Marie-Charles-Joseph Le Moyne de Longueuil, enfant unique du troisième baron de Longueuil, épousa David Alexander Grant le 7 mai 1781.

Barons de Longueuil
1700-1729 Charles II Le Moyne
1729-1755 Charles III Le Moyne
1755 Charles-Jacques Le Moyne
1755-1841 Marie-Charles Le Moyne
Barons de Longueuil (titre français porté par des Anglais)
1841-1848 Charles William Grant
1848-1879 Charles James Irwin Grant
1879-1898 Charles Colmore Grant
1898-1931 Reginald Charles Grant
1931-1938 John Charles Moore Grant
1938-1959 Ronald Charles Grant
1959-2004 Raymond Grant
2004- Michael Charles Grant

Légitimité[modifier | modifier le code]

Est légitime ce qui est conforme à l'acte fondateur (lettres patentes de Louis XIV du 26 janvier 1700 qui stipulent que le titre de baron de Longueuil se transmet aux descendants français de Charles Le Moyne : "Erection en baronnie de la seigneurie de Longueuil en faveur de Charles Lemoyne de Longueuil donné à Versailles, le vingt-sixième du mois de janvier, l'an de grâce mil sept cent, et de notre règne, la cinquante-septième - signé Louis". Archives de Québec). Que la famille Grant porte le titre de baron de Longueuil est donc une incohérence historique.


« The Queen has been graciously pleased to recognize the right of Charles Colmore Grant, Esquire, to the title of Baron de Longueuil, of Longueuil, in the province of Quebec, Canada. This title was conferred on his ancestor, Charles Le Moyne, by letters-patent of nobility signed by King Louis XIV in the year 1700. » [2]

Archives[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives de la Famille Grant de Longueuil est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « VILLE DE LONGUEUIL », Le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada,‎ 2004 (consulté le )
  2. Fonds Famille Grant de Longueuil (P128) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

2 ^ London Gazette. 7 December 1880

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyrille de Germain, Les Germain en Nouvelle-France, L'Assomption (Québec), Éditions Point du jour, 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]