Barga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barga (homonymie).
Barga
Barga, dominée par le dôme San Cristoforo
Barga, dominée par le dôme San Cristoforo
Noms
Nom italien Barga
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Tuscany.svg Toscane 
Province Lucques 
Maire Palais Pancrazi à Barga-Ville
Code postal 55051
Code ISTAT 046003
Code cadastral A657
Préfixe tel. 0583
Démographie
Gentilé barghigiani
Population 10 327 hab. (31-12-2010[1])
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 04′ 00″ N 10° 29′ 00″ E / 44.06667, 10.4833344° 04′ 00″ Nord 10° 29′ 00″ Est / 44.06667, 10.48333  
Altitude Min. 410 m – Max. 410 m
Superficie 6 600 ha = 66 km2
Divers
Saint patron San Cristoforo
Fête patronale 25 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Toscane

Voir sur la carte administrative de Toscane
City locator 14.svg
Barga

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Barga

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Barga
Liens
Site web http://www.comune.barga.lu.it/

Barga est une commune de la province de Lucques en Toscane en (Italie).

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur une colline des Apennins à 410 m de hauteur, Barga est mentionné dans des documents du IXe siècle. La ville faisait alors partie de la Lombardie. Plus tard, elle est rattachée à la Toscane où Mathilde de Toscane maintient son statut autonome.

En 1341, Barga rejoint la république de florence. Connue pour sa production de soie, qu'elle exporte dans d'importants centres comme Florence, la ville conserve son autonomie jusqu'en 1859 avant d'être intégrée au royaume d'Italie en 1861. Depuis 1923, Barga fait partie de la province de Lucca.

Principaux monuments[modifier | modifier le code]

La vieille ville conserve quelques monuments notables :

  • La cathédrale San Cristoforo, dont la construction en trois phases s'étend sur 500 ans à partir du Xe siècle. À l'intérieur, on retrouve une chaire sculptée attribuée à Guido Bigarelli da Como datant du XIIIe siècle et une statue en bois de saint Christophe datant probablement de l'an 1000. Devant la cathédrale s'étend un large parvis qui offre une vue panoramique sur les environs. Les cloches sonnent les heures; elles ont inspiré à Giovanni Pascoli le poème Les Heures de Barga.
  • Conservatorio di Santa Elisabetta, ancien couvent des Clarisses fondé en 1456, aujourd'hui collège d'enseignement.
  • Le Teatro dei Differenti, construit en 1688.
  • Le palais Pretorio, aujourd'hui musée municipal.
  • Le palais Pancrazi, siège de l'hôtel de ville.
  • Le palais Angeli, dédié à Pietro degli Angeli.
  • Le palais Mordini, lieu de naissance d'Antonio Mordini, lieutenant de Garibaldi et homme politique.
  • Quelques vestiges des anciennes fortifications comme les portes Manciana, di Borgo et Macchiaia.
  • La villa Pascoli, ancienne résidence du poète, maintenant musée dédié à son nom.

Evénement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Tous les ans, le festival BargaJazz (lancé par Giancarlo et Franco Rizzardi) rassemble des jazzmen du monde entier pour une semaine de concerts. Chaque année, un grand jazzman américain est invité (Bruno Tomasso, Sonny Rollins...).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Barga[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
8 juin 2009 en cours Marco Bonini Insieme per il futuro  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Albiano (Albiane), Fornaci di Barga (Les-Forneaux-de-Barga), Castelvecchio Pascoli (Châteauvieux-de-Barga), Sommocolonia (Somme-Cologne), Tiglio (La Chaux), Renaio (Rénaio), San Pietro in Campo (Saint-Pierre-les-Champs), Mologno (Mologne), Loppia, Ponte all'Ania (Pont-à-l'Ania), Pedona (Piétonne)

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Coreglia Antelminelli, Fosciandora, Gallicano, Molazzana, Pievepelago

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Jumelages[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Sur les autres projets Wikimedia :