Bardigiano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bardigiano
Poney Bardigiano au modèle
Poney Bardigiano au modèle

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Émilie-Romagne, Drapeau de l'Italie Italie
Caractéristiques
Morphologie Poney puissant et bien bâti
Taille 1,30 m à 1,45 m en moyenne
Poids 250 kg à 300 kg
Robe Noir, bai et rouan.
Caractère doux et équilibré
Autre
Utilisation équitation de travail, attelage, équithérapie, tourisme équestre

Le Bardigiano est une race de poney de selle et de trait italien qui tient son nom de la région de Bardi, petite commune de la province de Parme dans la région Émilie-Romagne en Italie. La reconnaissance de la race date de 1977, mais le Bardigiano possède des origines très anciennes. Il a été modelée au fil des siècles par différents apports d’autres races.

C'est un poney de taille moyenne, puissant et bien bâti. S'il est principalement élevé en Italie, ce pays formant berceau de la race, il l'est aussi en Allemagne et en Hongrie, où il est très apprécié. Le Bardigiano est un poney polyvalent qui montre des qualités dans des disciplines et utilisations aussi variées que l'équitation de travail, l'attelage, l'équithérapie et le tourisme équestre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de chevaux dans les vallées du Taro et du Ceno est très ancienne puisqu’ils descendraient du cheval de la Gaule belgique, parvenu en Italie avec les invasions des Francs après la chute de l’empire romain. Les siècles suivants voient le développement de la race sous la forme de chevaux montagnards[1]. Entre le XVIe siècle et le XVIIe siècle, ces derniers sont croisés avec des étalons arabes du Frioul[2] (arabo-friulani), dont la race est aussi connue sous le nom de furlana, pour ses qualités sous la selle[3]. L’objectif de ce croisement est d’affiner le modèle[1]. À la même époque, Federico II Landi, seigneur de Bardi, introduit des chevaux estimables, dont l’origine n’est pas connue, dans le but de créer une nouvelle race de chevaux nommés landi. Ces chevaux doivent servir à des fins militaires aussi bien montés sur les sentiers difficiles des collines et des montagnes, qu’attelés afin de pourvoir à l’armement et au ravitaillement des troupes[3]. Le déclin de la zone d’influence politico-militaire de Bardi rend aux hauts pâturages ces chevaux, qui se développent vers une race équine de plus en plus homogène[3].

le Bardigiano est presque éteint après la Première Guerre mondiale, il faut attendre 1977 pour voir apparaître la création d’un Livre généalogique qui fixe les standards de la race[1]. Les premiers poneys sont introduits en Allemagne dans le milieu des années 1990[4].

Description[modifier | modifier le code]

Article connexe : Morphologie du cheval.
Tête d'un poney Bardigiano

C'est un poney de taille moyenne[5], puissant et bien bâti[6]. En cela, il se rapproche du Dales et du Mérens avec lesquels il partage de nombreuses ressemblances[7]. Sa robe est le plus souvent noire, baie ou baie foncée[5]. Il se caractérise par une vraie tête de poney, finement déliée jusqu'aux naseaux et des petites oreilles pointues caractéristiques[6]. Le profil est rectiligne, le front large et le toupet abondant[2]. Son avant-main est puissante[6] avec une encolure forte et musclée qui se termine par un garrot plat, large et peu élevé[2]. Les épaules sont rectilignes[6] et musclées[2]. Le corps compact[6] se traduit par une poitrine large et musclée, ainsi que par un thorax ample et bien formé[2], aux côtes bien arquées[6]. La ligne dorsale est droite; le dos et la croupe sont aussi musclés, tout en rondeur[2]. Ses membres secs, aux paturons courts, présentent des articulations amples et épaisses[2]. Le pied est large et le sabot, à la corne noire, est extrêmement solide[2]. La crinière et la queue sont fluides et le crin abondant[2].

Sélection[modifier | modifier le code]

Poney Bardigiano marqué à l'azote liquide

Il Libro Genealogico del Cavallo Bardigiano est le nom du stud-book du poney Bardigiano. Il est entretenu par plusieurs acteurs qui gèrent la race et assurent sa promotion : la Commissione Tecnica Centrale (Commission Technique Centrale) détermine les critères et orientations de la race, l'Ufficio Centrale del Libro Genealogico (Bureau Central du Livre Généalogique) a effectué le recensement de la population Bardigiano en 1977 et assure aujourd'hui la valorisation et la promotion de la race ; les Uffici Provinciali (Bureaux Provinciaux) complètent et mettent à jour les documents officiels relatifs au livre généalogique; et le Corpo degli Esperti (Corps des Experts) évalue la morphologie des sujets à inscrire au studbook et juge les concours de race[8]. Différents acteurs veillent à la conservation et l'amélioration du cheval Bardigiano, ainsi qu’à sa valorisation économique[8]. Le livre généalogique de la race ne bénéficie pas d'un stud-book fermé[6]. Tous les poneys Bardigiano sont marqués à l'azote liquide[5].

Les effectifs de la race ont augmenté au XXIe siècle, mais le niveau de consanguinité a lui aussi augmenté. Une attention toute particulière doit ainsi être observée afin d'éviter des niveaux critiques à l'avenir. La morphologie du Bardigiano est aussi en train d'évoluer : il devient plus grand et plus léger. Les éleveurs orientent leur production vers les utilisations actuelles du poney, à savoir principalement la selle[9].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Poneys Bardigiano attelés

Le Bardigiano est un poney complet qui offre un large éventail d'utilisations et qui se distingue dans de nombreuses disciplines. Il montre de réelles aptitudes en équitation de travail, de par sa résistance naturelle son tempérament stable et réceptif[10]. La pratique des sports équestres est également adaptée au Bardigiano[11]. Sa discipline de prédilection est l'attelage où sa taille réduite, sa force et son agilité sont remarquables. Les meneurs louent aussi leur équilibre et leur obéissance[12]. Mais il se distingue aussi dans les compétitions de saut d'obstacles, ainsi qu'en endurance[11]. Son utilisation en équithérapie est aussi notable. En effet sa petite taille, son confort, son caractère doux et équilibré sont autant d'atouts pour faire du Bardigiano un partenaire de valeur dans l'accompagnement des personnes souffrant de troubles moteurs, psychiques ou sensoriels[13]. Enfin, il ne faut pas non plus oublier son utilisation en tourisme équestre pour lequel le Bardigiano présente là encore de nombreuses qualités comme la robustesse, la frugalité, la docilité, la générosité et la résistance[14]. Il est ainsi aussi à l'aise dans les campagnes que dans les zones montagneuses[2].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Le Poney Bardigiano est présent sur une grande partie du territoire italien, mais il est aussi élevé dans d'autres pays d'Europe, en particulier en Allemagne et en Hongrie où existent des associations de race.

En Italie[modifier | modifier le code]

Foal Bardigiano

Le Bardigiano est élevé dans 45 provinces italiennes, principalement dans le nord du pays. Les années 2000 ont vu les effectifs de la race fortement augmenter avec 3 240 poneys recensés dans le stud-book en 2009 contre 2 190 en 1999[9].

Dans le reste du monde[modifier | modifier le code]

On trouve des élevages de poneys Bardigiano dans plusieurs pays d'Europe. En Allemagne, la race est gérée par l'Association Allemande du Bardigiano (Bardigiano-Pferde Deutschland e.V), fondée en 2003, et qui a pour siège Saint Johann. On dénombre plus de 80 éleveurs et 130 poneys Bardigiano sur le territoire allemand[15]. La Hongrie possède également son association de race (Bardigiano Lótenyészto Országos Egyesület) et compte 10 éleveurs pour 30 sujets Bardigiano en 2003[15]. Les associations allemandes et hongroises se consacrent uniquement aux relations avec les éleveurs. Le travail d'identification, d'inscription et d'approbation reste sous la direction du studbook italien[15]. Le poney Bardigiano est également présent en Suisse et en Belgique[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (it) « Bardigiano », sur Agraria.org (consulté le 1er mars 2011)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Ravazzi 2002, p. 74
  3. a, b et c (it) « Le origini », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  4. (de) « Geschichtliches », sur Bardigiano.de (consulté le 1er mars 2011)
  5. a, b et c (it) « Libro genealogico cavallo Bardigiano », sur Associazione Provinciale Allevatori Parma (consulté le 1er mars 2011)
  6. a, b, c, d, e, f et g Edwards 2005, p. 82-83
  7. Hendricks Dent2007, p. 67
  8. a et b (it) « Chi siamo », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  9. a et b (en) Franca Vaccari Simonini, Antonio Lucio Catalano, Francesca Martuzzi, « Bardigiano Horse breed evolution », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  10. (it) « Monta da Lavoro », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  11. a et b (it) « Sport Equestre », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  12. (it) « Attachi », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  13. (it) « Ippoterapia », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  14. (it) « Turismo Equestre », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)
  15. a, b, c et d (it) « Il Bardigiano nel mondo », sur bardigiano.it (consulté le 1er mars 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gianni Ravazzi, L'encyclopédie des chevaux de race, Bergame, Italie, De Vecchi,‎ 2002 (ISBN 9782732884172), p. 74
  • Elwyn Hartley Edwards, L'œil nature - CHEVAUX, Nord Compo, Villeneuve-d'Ascq, Larousse,‎ 2005 (ISBN 9782035604088), p. 82-83
  • (en) Bonnie Lou Hendricks et Anthony A. Dent, International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press,‎ 2007 (ISBN 9780806138848, lire en ligne), p. 65-67