Barbourofelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barbourofelis est un genre éteint de mammifères carnivores de la famille des Barbourofelidae. Ce genre était endémique de l'Amérique du Nord et a vécu durant le Miocène supérieur entre 13,6 et 5,3 millions d'années [1].

Il était long de 3,5 mètres, pesait environ 400 kilos et ressemblait à un lion. Il possédait les canines les plus longues (23 cm) et l'apophyse la plus proéminente de tous les nimravidés. Le volume de sa boîte crânienne était en revanche très petit par rapport à d'autres félins. Ce sont surtout les rhinocéros à pattes courtes, comme Brachypotherium qui doivent avoir été ses proies. Comme il avait lui-même des pattes courtes et un corps lourd, ce n’était pas un grand coureur, et il doit avoir surtout chassé en embuscade.

Deux canines très longues[modifier | modifier le code]

Par un phénomène de convergence évolutive, l'aspect de cet animal rappelait tout à fait celui des tigres à dents à sabre, eux aussi éteints : deux canines très longues, en effet, sortaient de sa mâchoire supérieure. Lorsque la bouche était fermée, ces deux armes redoutables se plaçaient sur une gaine osseuse qui, du vivant de l'animal devait être recouverte de peau, de façon à protéger les canines. La structure de Barbourofelis était d'une extrême robustesse : sa taille était celle d'un lion actuel, mais sa constitution était plus massive et probablement l'animal était en partie plantigrade, au moins en ce qui concerne les membres postérieurs.

Les dents de sabre étaient plus longues que chez n'importe quel autre carnivore, y compris le célèbre Smilodon, et elles étaient actionnées par une musculature très puissante située entre le cou et les épaules. Une telle musculature s'ancrait sur la région postérieure du crâne, projetée de façon à lui donner une tête plate et allongée. Le museau, en revanche, était court et ressemblait à celui d'un felidé.

Barbourofelis et les vrais félidés[modifier | modifier le code]

Barbourofelis chassait probablement des proies de grande taille en se tenant en embuscade et en les abattant d'un coup de ses grandes canines. On en connaît de nombreuses espèces ; les premières étaient de taille relativement modeste (comme B. withfordi) et leurs canines n'étaient pas démesurées, mais la dernière espèce connue, B. fricki, avait des dimensions imposantes et les deux « sabres » étaient très longs. Cet animal était le dernier et le plus grand des représentants de la famille des barbourofelidés (Barbourofelidae), animaux semblables à de grands chats qui se sont développés au cours du Miocène et ont été à un moment regroupés avec les nimravidés. Il semble cependant que les barbourofelidés étaient étroitement apparentés aux vrais félidés, tandis que les nimravidés étaient une famille de carnivores extrêmement primitifs, antérieurs même peut-être à la séparation entre féliformes et caniformes.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jon A Baskin, « Barbourofelis (Nimravidae) and Nimravides (Felidae), with a Description of Two New Species from the Late Miocene of Florida », in Journal of Mammalogy, Vol. 62, N°. 1 (Fév., 1981), pp. 122-139
  • J. Morales, M. J. Salesa, M. Pickford & D. Soria, « A new tribe, new genus and two new species of Barbourofelinae (Felidae, Carnivora, Mammalia) from the Early Miocene of East Africa and Spain », in Transactions: Earth Sciences, Volume 92, Numéro 1, 31 octobre 2001, pp. 97-102(6)
  • Schultz, Schultz & Martin : A new tribe of saber-toothed cats (Barbourofelini) from the Pliocene of North America. Bulletin of the University of Nebraska State Museum 9-1 pp 1-31.

Liens externes[modifier | modifier le code]