Barbershop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film homonyme, voir Barbershop (film).
Quatuor Barbershop à Disneyland.

Le style d'harmonie appelée barbershop, codifié durant l'époque de son renouveau (1940-présent) est un style a cappella, ou musique vocale non accompagnée, qui a une origine afro-américaine.

Il nait chez les barbiers qui jouent au début du XXe siècle un rôle agrégatif[1] dans cette communauté. Ce style de musique est aussi lié au gospel et représente une des influences du style doo-wop.

Il est caractérisé par quatre parties d'accords consonants pour chaque note mélodique dans une texture principalement homophonique. Chacune des parties a son propre rôle : en principe, le lead vocal chante la mélodie, le ténor harmonise sur la mélodie, la basse chante les notes d'harmonie les plus graves et le baryton complète l'accord. La mélodie n'est pas chantée en général par le ténor ou la basse, à part pour une ou deux notes peu fréquentes afin d'éviter une voix mélodique étrange. Certains brefs passages peuvent être chantés par moins de quatre voix.

On trouve aussi des quartets de femmes, les sweet adelines, du nom d'une des chansons les plus célèbres du style Barbershop.

Les chansons les plus connues dans le genre sont des mélodies datant des années 1910 à 1930, reprises par les formations de jazz comme : Alexander's Ragtime Band composé d'après une histoire de Irving Berlin en 1913, Ramona (L. Wolfe Gilbert et Mabel Wayne), Whispering, KKKKaty ou Honey. Dans les années 1950, les Compagnons de la chanson interprétèrent un fameux Barbershop dans leur opérette Minnie Moustache.

Le style Barbershop fait l'objet de compétitions aux États-Unis et au Canada. Si la qualité musicale y est primordiale, l'aspect visuel des chanteurs y est aussi noté et on remarque dans les groupes de style barbershop une recherche vestimentaire et des attitudes, des mimiques dans la gestuelle, appropriées à des chansons qui parlent d'amour pour beaucoup d'entre elles.

Au Canada, le style Barbershop est très présent. En France cette musique fait l'objet de formations de chanteurs mais on trouve quelques quatuors amateurs d'harmonie et d'humour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Abbott, Lynn. Play That Barber Shop Chord: A Case for the African American Origin of Barbershop Harmony. American Music 10 (1992) 289-325.