Barbe Abaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barbe Abaco
{{#if:
Deux Barbe Abaco sur une plage d'Harbour Island
Deux Barbe Abaco sur une plage d'Harbour Island

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Île d'Abaco, Drapeau des Bahamas Bahamas
Caractéristiques
Morphologie Cheval sauvage
Robe Toutes dont pie, rouan, alezan et blanc
Caractère Sauvage

Les Barbes d'Abaco sont une toute petite population de chevaux Barbes espagnols sauvages sur les îles d'Abaco. Ils sont considérés comme la race chevaline la plus menacée au monde[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Barbes Abaco sont censés être les descendants de chevaux débarqués et oubliés sur les îles durant la colonisation de l'Amérique et des Caraïbes par les espagnols. Ils ont été identifiés en 2002 grâce à des photos, des vidéos et des tests d'ADN comme une lignée de barbes élevée en Espagne, descendant des montures des Conquistadors. Maintenant appelés Barbes d'Abaco, ils formaient une population de 200 chevaux revenus à l'état sauvage, vivant dans des forêts de pins[1].

Le troupeau insulaire est descendu à une quinzaine de chevaux sauvages puis a failli disparaître de nombreuses fois, notamment dans les années 1960 à 1970, où il ne restait plus que trois individus recensés à cause d'interventions humaines, de changements drastiques d'habitat, d'attaques de chiens sauvages sur les poulains et de l'abattage d'une partie d'entre eux. Plusieurs habitants d'Abaco s'opposèrent alors à l'extinction de la population équine et créèrent une ferme pour protéger les survivants, une harde de 35 chevaux vit ainsi le jour bien que la moitié des chevaux d'origine soient morts. Il n'y a eu aucune naissance depuis 1998 et de nombreux avortements chez les juments pour des raisons inconnues. En 2004, il ne restait que douze chevaux vivants[1].

Le gouvernement des Bahamas a récemment créé une réserve pour les Barbes Abaco. L'un des étalons restants, Capella, a été nommé modèle de la race en 2005. Bien que la race soit en danger critique d'extinction, aucun animal n'est autorisé à la vente. Il est prévu notamment de remettre la harde en liberté dans la réserve. Ces chevaux peuvent avoir toutes les couleurs de robes rencontrées chez la race Barbe, y compris le pie, le rouan, l'alezan et le noir[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Association du Barbe Abaco

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]