Barbarea vulgaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Barbarée commune ou Herbe de Sainte-Barbe (Barbarea vulgaris) est une plante bisannuelle vivace de la famille des Brassicaceae.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • (=) Barbarea arcuata (Opiz ex J. Presl & C. Presl) Rchb.
  • (=) Campe barbare (L.) W. Wight ex Piper
  • (=) Erysimum arcuatu Opiz ex J. Presl & C. Presl
  • (=) Erysimum barbarea L.

Description[modifier | modifier le code]

La Barbarée commune est une plante glabre, bisannuelle ou vivace, de 30 cm à 1 m de hauteur. Sa tige est cannelée et sans poils.

Les feuilles de la base[1] comportent deux à cinq paires de segments latéraux et un segment terminal important (on dit qu'elles sont lyrées-pennatifides). Les feuilles caulinaires supérieures sont plus petites, ovales, à limbe denté ou lobé.

Les fleurs comportent 4 pétales jaune vif, de 7–9 mm. La floraison s'étale d'avril à août.

Le fruit est une silique de 15–30 mm, dressé, à bec rétréci de la base au sommet.


Sous_espèces[modifier | modifier le code]

C'est une espèce très variable comportant peut-être plusieurs sous-espèces.

  • Barbarea vulgaris var. arcuata (Opiz ex J. Presl & C. Presl) Fr.
  • Barbarea vulgaris var. brachycarpa Rouy & Foucaud
  • Barbarea vulgaris var. longisiliquosa Carion
  • Barbarea vulgaris var. sylvestris Fr.
Feuille basilaire

Écologie[modifier | modifier le code]

La Barbarée commune pousse dans toute la France, Corse y comprise. Elle est présente aussi dans toute l'Europe, en Asie tempérée, Afrique du Nord et Amérique septentrionale.

La plante se rencontre dans les lieux frais ou humides, sur les bords de chemin, de rivière, sur les talus et dans les fossés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Lambinon et al., Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du nord de la France et des régions voisines, édition du Jardin botanique national de Belgique,‎ 6e éd. 2012, 1195 p. (ISBN 978-90-72619-88-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :