Barbara Wright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wright.

Barbara Wright (1915 - 3 mars 2009) était une traductrice anglaise de littérature française moderne. Elle était également critique littéraire pour The Times Literary Supplement[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a étudié la musique et les arts à Paris avant la seconde guerre mondiale. Elle a ensuite exercé comme pianiste, spécialisée dans l'accompagnement de Lieder, subvenant à ses besoins par un travail de critique artistique et littéraire - et ayant souvent besoin de traduire elle-même les textes qu'elle critiquait, ce qui l'amena à la traduction.

Elle a aussi participé activement au développement de The Gaberbocchus Press, une maison d'édition non conventionnelle fondée à Londres par l'écrivain Stefan Themerson et sa femme d'origine polonaise Franciszka Themerson en 1948 [2].

Elle se spécialisa en "prose poétique" et théâtre, en particulier les écrivains français surréalistes et existentialistes, mais elle a également traduit des écrits de genres variés, parmi lesquels la littérature de femmes, le roman historique, et la fantasy.

Elle a notamment traduit Raymond Queneau, Alfred Jarry, Tristan Tzara, Nathalie Sarraute, Robert Pinget et Samuel Beckett.

Elle a été nommée commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres en 1986.

Le 21 avril 2001, elle fut intégrée au Collège de 'Pataphysique, où elle porta dès lors le titre de Satrape.

Notes et références[modifier | modifier le code]