Barbara Rosenkranz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barbara Rosenkranz

Barbara Rosenkranz, née le 20 juin 1958 à Salzbourg, est une femme politique autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle suit des études d'histoire et de philosophie à l'université de Vienne mais elle ne les termine pas.

Mariée avec l'homme politique Horst Rosenkranz avec lequel elle a eu 10 enfants, 6 filles et 4 fils[1],[2]. Athée et farouchement anti-catholique, elle n'a fait baptiser aucun de ses enfants.

Depuis 2002, elle est députée au Conseil national autrichien.

Candidate du Parti de la liberté d'Autriche à l'élection présidentielle du 25 avril 2010, elle est battue par Heinz Fischer en n'obtenant que 15,6 % des voix.

Barbara Rosenkranz s'est prononcée en faveur de la révocation des lois qui interdisent la discussion ouverte sur le régime nazi tout en évoquant la liberté d'expression[3]. En outre, elle considère le féminisme comme un chemin détourné (ou mauvais chemin, en allemand: Irrweg)[4] et, selon elle, le féminisme montre des traits agressifs[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Profil (Magazine allemand): FPÖ: Ikone der Rechten, 5. November 2007
  2. Der Standard: Hausfrau im Kampf gegen Ausländer, 5. Februar 2008
  3. Rosenkranz für Aufhebung des NS-Verbotsgesetzes, Die Presse, 03.03.2010, 07:00, en cache
  4. Barbara Rosenkranz: "Der Feminismus ist ein Irrweg", Barbara Rosenkranz: Le féminisme est un mauvais chemin
  5. Rosenkranz wird "ausreichend unterstützt": Rosenkranz est soutenue suffisamment