Barbara Radziwiłł

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barbara Radziwiłł
Portait de Barbara Radziwiłł, XVIIIe siècle, auteur inconnu
Portait de Barbara Radziwiłł, XVIIIe siècle, auteur inconnu
Titre
Reine consort de Pologne
Grande-duchesse consort de Lituanie
1547 – 1551
Couronnement 4 décembre 1550, en la cathédrale du Wawel à Cracovie
Prédécesseur Élisabeth d'Autriche
Successeur Catherine d'Autriche
Biographie
Dynastie Radziwiłł
Date de naissance 6 décembre 1520
Date de décès 8 mai 1551 (à 30 ans)
Père Georges Ier Radziwiłł (pl)
Mère Barbara Kola (pl)
Conjoint Stanislovas Goštautas (pl)
Sigismond II de Pologne

Barbara Radziwiłł, (lituanien : Barbora Radvilaitė, polonais : Barbara Radziwiłłówna, biélorusse : Барбара Радзівіл) née le 6 décembre 1520 et morte le 8 mai 1551 (à 30 ans) fut reine consort de Pologne et grande-duchesse consort de Lituanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Barbara Radziwiłł est la fille du voïvode et hetman de Lituanie, Georges Ier Radziwiłł (pl), et de Barbara Kola (pl). Elle est décrite comme une femme belle et bien éduquée, s'intérressant à la mode et à l'esthétique.

Le 18 mai 1537, Barbara épouse Stanislovas Goštautas (en), voïvode de Nowogródek qui meurt en 1542.

Quelques années plus tard, une histoire d'amour se noue entre elle et Sigismond II de Pologne, fils du roi de Pologne. Les deux amants s'épousent secrétement[1]. En 1548 après la mort de son père, Sigismond devient roi de Pologne. Il proclame son mariage secret avec Barbara Radziwiłł et refuse les injonctions de la Diète qui entend casser cette union jugée inégale.

Mort de Barbara Radziwiłł Peinture de Józef Simmler

Ce mariage, qui renforce le pouvoir de la déjà très puissante famille Radziwiłł en lutte pour le contrôle du grand-duché de Lituanie, rencontre également une forte opposition de la noblesse polonaise et de la famille royale. Il faut dire que Mikołaj Radziwiłł le Rouge, frère de Barbara, est un ardent défenseur de la souveraineté de la Lituanie contre toute union avec la Pologne[2], et que Mikolaj Krzysztof Radziwill, son cousin est lui est ardent partisan de la Réforme protestante et du Calvinisme. Le conflit dure deux ans, jusqu'à ce que Barbara soit couronnée le 7 décembre 1550, en la cathédrale du Wawel à Cracovie.

Le 8 mai 1551, cinq mois seulement après son couronnement, Barbara meurt subitement. Des soupçons d'enpoisonnement se portent sur la reine mère, Bona Sforza[1]. Sa mort est un grand chagrin pour le roi. Barbara ayant émis le souhait d'être enterrée en Lituanie, un cortège funèbre transporte son corps jusqu'à Vilnius où elle est inhumée dans la crypte de la cathédrale.

Barbara Radziwiłł dans la culture[modifier | modifier le code]

Le spectre de Barbara Radziwiłł répondant à l'invocation de Pan Twardowski. Tableau de Wojciech Gerson

La vie et la mort de Barbara ont inspiré des légendes, des peintures, des œuvres littéraires et cinématographiques parmi lesquels, la légende de Pan Twardowski, qui a l'image de Faust vendi son âme au diable en échange de pouvoirs surnaturels, comme celui d'invoquer le fantôme de Barbara.

En 1817 l'écrivain polonais, Alojzy Feliński (en), écrit une tragédie[3], et en 1858 le poéte, Antoni Edward Odyniec (en), lui consacre un drame: Barbara Radziwiłłówna[4].

En 1983, Janusz Majewski réalise un film, Epitafium dla Barbary Radziwiłłówny (Épitaphe pour Barbara Radziwill)[5], inspiré de la romance de Barbara avec le roi Sigismond, sa mort et son retour posthume à Vilnius. Anna Dymna (en) interprète le rôle de Barbara, et Jerzy Zelnik (en) celui du roi.

Barbara apparait également comme un personnage important dans une série télévisée de Telewizja Polska, Królowa Bona (La Reine Bona).

L'histoire de Barbara Radziwill a été une source d'inspiration pour le groupe de folk-métal biélorusse Litvintroll, qui en 2013, sort un album Czornaja Panna[6]. Un compte lyrique exprimant la douleur et le chagrin de Sigismond après la mort de Barbara.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Timbre lituanien de 1996 à l'éfigie de Barbara Radziwiłł

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dictionnaire historique de la Lituanie, page 244
  2. Dictiore historique de la Pologne... page 494
  3. Chefs-d'œuvre du théâtre polonais... page 25
  4. Radziwiłłówna czyli poczạtek panowania...
  5. Epitafium dla Barbary Radziwiłłówny - YouTube
  6. Litvintroll - Czornaja Panna (The Black Lady) - 2013 - YouTube