Barangay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un barangay (en filipino : baranggay, prononcé « Ba-rang-gai », pouvant être abrégé en « Brgy » ou « Bgy ») est l'unité administrative la plus petite aux Philippines. La réalité est variable, le terme s'appliquant aussi bien à un village, un district ou un quartier. Les communes et les villes sont composées de barangays. Historiquement, un barangay est une communauté assez petite, composée de 50 à 100 familles.

Chaque barangay est dirigé par un chef de barangay (punong barangay). Ce maire de district dirige le conseil de barangay (sangguniang barangay), réunissant les conseillers de barangay (kagawad). Chaque barangay comporte un conseil de la jeunesse (Sangguniang Kabataan ou SK), dirigé par un président, animé par des conseillers et qui organise les activités orientées vers la jeunesse, comme les ligues de basket-ball, dans le barangay.

La majorité des villages comptent trente à cent maisons, et une population de cent à cinq cents personnes. À Legazpi, il existe des communautés de vingt à trente personnes. Beaucoup de villages côtiers de la région du Visayan ont seulement huit à dix maisons. Le mot lui-même dérive d'un terme malais désignant l'ancien bateau austronésien, le balangay[1]. Chaque barangay côtier original est supposé provenir de colons arrivés en bateau d'autres zones du sud-est asiatique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sonia M. Zaide, The Philippines: A Unique Nation, All-Nations Publishing, 1999, ISBN 971-642-071-4, ISBN 978-971-642-071-5 : p. 62, 420, citant Fray Juan de Plasencia Customs of the Tagalogs publié à Nagcarlin en 1589 - [1]
    (en) Laura Lee Junker, Raiding, Trading, and Feasting: The Political Economy of Philippine Chiefdoms, Ateneo de Manila University Press, 2000, ISBN 971-550-347-0, ISBN 978-971-550-347-1 : p. 74 et 130.

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]