Barada (Syrie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barada (homonymie).

33° 30′ 48.75″ N 36° 18′ 18″ E / 33.5135417, 36.305

le Barada
La rivière Barada aux abords de la citadelle de Damas.
La rivière Barada aux abords de la citadelle de Damas.
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin ?
Débit moyen ?
Cours
Source source
· Coordonnées 33° 37′ 00″ N 36° 10′ 41″ E / 33.616601, 36.178078 (Source - le Barada)  
Embouchure le Bahîra `Atayba
· Localisation à l'est de Damas
· Coordonnées 33° 31′ 28″ N 36° 23′ 25″ E / 33.52455, 36.390155 (Embouchure - le Barada)  

Sources : Google Maps

Le Barada[1] est un endoréisme qui prend sa source dans l'Anti-Liban vers 1 500 m d’altitude, qui s'écoule vers le sud-ouest puis sud-est sur environ 50 km pour arroser Damas.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il est appelé Chrysorrhoas[2] dans certains textes grecs. Abana[3] dans la Septante[4], Abana ou Amana dans Bible en hébreu[5], Abana dans la Bible en arabe[6].

Géographie[modifier | modifier le code]

Après plus de 20 km d’un cours tranquille, le Barada traverse le bassin d’`Ayn al-Fîja[7] où il double de débit en recevant l’apport de sources. `Ayn al-Fîja, à 850 m d’altitude, est un lieu de villégiature pour les Damascènes, on y trouve de nombreux restaurants au bord de la rivière à l’ombre des arbres. Ensuite le Barada s’enfonce dans une gorge jusqu’au niveau de la cuvette de Damas. Cette région très belle et très agréable de Damas se nomme « Rabwé » (Gorge de Rabwé) ; elle est très animée du fait des bars restaurants situés tout au long de la route, de part et d'autre du fleuve.

La rivière Barada dans Damas.
La rivière Barada dans Damas.

L’essentiel de l’eau du Barada ne suit pas son cours naturel car depuis l’antiquité, les Nabatéens, les Araméens et les Romains ont construit et entretenu un système de captages pour permettre l’irrigation de la plaine créant ainsi la Ghûta[8] à l’est et au sud de la ville. Le Barada va se perdre dans un lac marécageux dans le désert à l’est de Damas, le Bahîra `Atayba[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : baradā, بردى, de l'arabe : barrada, برّد, rafraîchir
  2. grec : Chrysorrhoa, Χρυσορρόα, qui charrie l'or
  3. grec : Αβανα
  4. 2 Rois 5,12
  5. hébreu : abanah, אבנה, rocailleux ? ou amanah, אמנה, permanent ; fidèle
  6. arabe : ʾabāna, أبانة
  7. arabe : ʿayn al-fīja, عين الفيجة
  8. arabe : al-ḡūṭa, الغوطة, l'oasis
  9. arabe : baḥīra ʿatayba, بحيرة عتيبة, lac hésitant ?