Baptistère des Orthodoxes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baptistère des Orthodoxes
Image illustrative de l'article Baptistère des Orthodoxes
Présentation
Nom local Battistero Neoniano
Culte Catholique romain
Type Baptistère
Début de la construction vers 400
Fin des travaux 450
Style dominant Byzantin
Protection patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Émilie-Romagne
Commune Ravenne
Coordonnées 44° 24′ 56″ N 12° 11′ 50″ E / 44.415676, 12.19725244° 24′ 56″ Nord 12° 11′ 50″ Est / 44.415676, 12.197252  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Baptistère des Orthodoxes

Le baptistère des Orthodoxes ou Baptistère de Néon, à Ravenne en Italie, est le plus ancien édifice de cette ville. Ce nom le distingue du baptistère des Ariens, également à Ravenne, construit par le roi des Ostrogoths, Théodoric l'Amale. Les deux édifices, dont la destination est identique, étaient propres aux deux communautés chrétiennes qui coexistaient alors à Ravenne.

L'édifice est connu pour son ensemble de mosaïques du Ve siècle ; il est inscrit, avec d'autres monuments de Ravenne, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Intérieur du baptistère, cuve monumentale

Histoire[modifier | modifier le code]

Le baptistère fut construit par l'évêque Ursus à la fin du IVe ou au début du Ve siècle, comme bâtiment annexe d'une grande basilique, détruite en 1734. Il fut terminé par l'évêque Néon, vers la fin du Ve siècle ; c'est de cette époque que date la décoration de mosaïques. Le pavement du bâtiment est à présent à 3 mètres au-dessous du niveau du sol, ce qui change l'aspect visible du monument.

Description[modifier | modifier le code]

La forme octogonale, souvent retrouvée dans les monuments byzantins ou d'inspiration byzantine (c'est celle du Dôme du Rocher à Jérusalem) a une signification symbolique : elle figure les sept jours de la semaine (et de la Création du monde) plus le jour de la Résurrection et de la Vie Éternelle.

L'édifice a été remanié au XIe siècle. Il y a un contraste important entre l'intérieur du bâtiment et l'extérieur (typique de l'art paléochrétien). Ce baptistère dégage une aura particulière due à son architecture monumentale. Les trois arcs (symbole de la Trinité) reposant sur des colonnes comme fermeture pour les fenêtres de l'intérieur ne se distinguent pas de l'extérieur.

Le baptistère possède des fonts baptismaux, une vasque monumentale et octogonale pour baptiser les fidèles par immersion presque totale.

Mosaïques[modifier | modifier le code]

La mosaïque centrale des douze apôtres.

Le centre de la coupole est occupé par une mosaïque qui représente le baptême du Christ dans les eaux du Jourdain par saint Jean-Baptiste. Ainsi le fidèle peut identifier son baptême à celui du Christ. On remarque dans cette scène une allégorie curieusement païenne du Jourdain.

Plus bas et entourant la scène du baptême du Christ est représentée une procession des douze apôtres derrière saint Pierre et saint Paul avec une sorte de hiérarchie :

  • premier niveau : la cuve du baptême où le fidèle est baptisé,
  • deuxième niveau : bas-reliefs représentant des prophètes avec des codex en main,
  • troisième niveau : les douze apôtres,
  • quatrième niveau: le Christ et la colombe du Saint-Esprit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]