Banu Maqtil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Banu Maqtil (également Banu Maqil, Maqil ou Maquil) étaient les membres d'une tribu arabe d'origine yéménite regroupant plusieurs familles différentes. Leur nombre était estimé à plusieurs centaines de milliers de personnes. Les Banu Maqtil ont émigré en Afrique du Nord au XIIIe siècle. Ils se considèrent comme les descendants de Moqil[1] Ben Moussa El-Harradj Ben Mohamed Ben Djaàfar El-Amir Ben Ibrahim El-Aàrabi Ben Mohamed El-Djaouad Ben Ali Azzainabi Ben Abdellah Ben Dja‘far at-Tayyār[2].

Les Banu Maqtil ont fortement contribué à l'arabisation de nombreuses tribus berbères du Maghreb.

Une des plus grandes familles des Banu Maqtil, les Banu Hassan ont principalement émigré au sud du Maroc, au territoire du Sahara occidental et en Mauritanie, ils ont eu un impact culturel important sur les populations locales. C'est ainsi qu'aujourd'hui, les Maures et les Sahraouis du pays parlent le hassaniyya, le dialecte des Banu Hassan[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) La Muqaddima d'Ibn Khaldoun
  2. (ar) Manuscrite "Talaàt Al Mouchtari" de Ahmed Annaçéri (meurt à Tamegrout en 1717 après J.-C. - 1129 H)