Banque de développement du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BDC.

Banque de développement du Canada (BDC)

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la Banque de développement du Canada

Création 1944, Montréal, Québec, Canada
Slogan L'entrepreneur d'abord.
Siège social Drapeau du Canada Montréal, Québec (Canada)
Direction Jean-René Halde (président et chef de la direction)
Actionnaires Gouvernement du Canada
Activité Banque de développement
Produits Financement, financement subordonné, consultation, capital de risque
Effectif 2 000 (F2013)[1]
Site web www.bdc.ca


La Banque de développement du Canada (BDC; en anglais : Business Development Bank of Canada) est une société de la couronne qui appartient au gouvernement du Canada. Sa mission est de contribuer à créer et à développer des entreprises canadiennes en offrant des services de financement, de financement subordonné, de capital de risque et de consultation, avec une attention particulière aux besoins des petites et moyennes entreprises (PME)[2].

BDC joue un rôle complémentaire sur le marché en offrant des prêts et des investissements qui complètent les services d’autres institutions financières[3]. La banque compte 28 000 clients et plus de 100 centres d'affaires répartis partout au Canada[1]. Son siège social est situé à Montréal, au Québec[4].

Rôle[modifier | modifier le code]

Le rôle de BDC est de promouvoir l’entrepreneuriat en accordant une attention particulière aux besoins des PME[1]. À titre de prêteur complémentaire, BDC joue également un rôle anticyclique, c'est-à-dire qu’elle soutient les PME durant les périodes de ralentissement économique, lorsque l’accès au crédit est plus difficile[3]. Par exemple, en 2009–2010 pendant la crise financière et la récession, BDC a prêté plus d’argent aux entrepreneurs canadiens qu’à n’importe quel autre moment de son histoire. La Banque a autorisé 4,4 milliards de dollars (une augmentation de 53 % par rapport à l’exercice financier précédent.)[5]

BDC a un actionnaire unique – le gouvernement du Canada – et lui verse annuellement des dividendes sur ses profits. Depuis 1997, BDC a versé un total de plus de 300 millions de dollars en dividendes au gouvernement[6].

La Banque est régie par la Loi sur la Banque de développement du Canada[2] et rend compte au Parlement du Canada par l’entremise du ministre de l’Industrie[7]. Une fois tous les dix ans, le ministre de l’Industrie effectue un examen des dispositions et de l’application de la Loi sur la BDC. BDC fait présentement l’objet de l’examen législatif qui a débuté en 2010[8].

Services[modifier | modifier le code]

BDC fournit des services de financement, de financement subordonné, de capital de risque et de consultation à 28 000 entreprises canadiennes. La banque n'offre pas de subventions, de prêts sans intérêt, de lignes de crédit, de prêts de nature non commerciale, ni de comptes bancaires ou de dépôts à terme ou de certificats de placements garantis[9].

Projets spéciaux[modifier | modifier le code]

Chaque année, BDC organise la Semaine de la PME, une semaine d'activités de célébration des entrepreneurs, ainsi que le Prix du jeune entrepreneur, un concours ouvert aux jeunes entrepreneurs canadiens âgés de 18 à 35 ans[10].

BDC organise également E-Spirit — un concours de plans d’affaires pour les jeunes Autochtones pour les aider à se familiariser avec le monde de l’entrepreneuriat.

En 2012, BDC a mis en place Le Groupe de Montréal, une association mondiale à but non lucratif qui réunit plusieurs banques de développement de différents pays soutenues par l’état. Le Groupe de Montréal a pour but d’encourager l’échange d’idées et de meilleures pratiques afin d’aider les micros, petites et moyennes entreprises[11]. Les membres fondateurs du Groupe de Montréal sont BDC (Canada), BNDES (Brésil), la Banque de développement de Chine, Nafinsa (Mexique), Oséo (France), SIDBI (Inde) et la Vnesheconombank (Russie).

Historique[modifier | modifier le code]

Même si le projet de création de la banque remonte à 1939, BDC a été fondée en septembre 1944, lorsque le Parlement canadien a votée la Loi sur la Banque d'expansion industrielle (BEI) – le premier nom sous lequel a été connue BDC[12].

BEI était à l'époque une filiale de la Banque du Canada dont le gouverneur était également le chef de la direction de BEI. Le bureau principal de BEI était toujours à Montréal et son rôle était principalement d’aider les manufacturiers de matériel militaire à reconvertir leurs activités après la Seconde Guerre mondiale.

La Loi sur la BEI a été successivement modifiée, afin de lui permettre d'accorder des prêts à des entreprises de presque tous les secteurs d'activité.

Dates importantes :

  • 1952 - la Loi sur la Banque d’expansion industrielle a été modifiée afin de lui permettre d'octroyer des prêts à des entreprises de services aériens commerciaux.
  • 1956 - La Loi sur la BEI est modifiée de nouveau afin de permettre les prêts aux entreprises de transport routier, aux entreprises minières, aux entreprises de construction et aux entreprises de transport des voyageurs[13].
  • 1956 - BEI ouvre des bureaux à Halifax et à Calgary.
  • 1961 - La Loi est modifiée de nouveau, afin de permettre aux entrepreneurs canadiens œuvrant dans la majorité des secteurs d'activité d’accéder aux services de la Banque d’expansion industrielle.
  • 1964 - BEI compte 22 bureaux à l'échelle du Canada.
  • 1971 - La Banque commence à offrir des services de consultation et devient ainsi le premier organisme au Canada à offrir des services de consultation, de formation et de planification en gestion aux propriétaires des PME[14].
  • 1975 - La Banque fédérale de développement (BFD) succède à BEI. Elle a alors le statut de « prêteur de dernier ressort », parce qu’elle aide les entreprises en difficulté.
  • 1979 - Les employés des succursales de la Banque fédérale de développement situées dans la vallée du Bas-Fraser en Colombie-Britannique organisent la première édition de la Semaine de la PME[15], une semaine de célébration des entrepreneurs.
  • 1981 - La Semaine de la PME est adoptée par la banque à l'échelle nationale[15].
  • 1986 - La Banque fédérale de développement prend en charge le Programme de prêts aux étudiants entrepreneurs relevant jusqu'alors d'Emploi et Immigration Canada.
  • 1995 - Le Parlement du Canada adopte la Loi sur la Banque de développement du Canada (BDC) qui permet à la banque de passer du statut de « prêteur de dernier ressort » à celui de prêteur complémentaire aux autres institutions financières[16].
  • 2001 - Les Services bancaires aux Autochtones sont créés.

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

En date du 31 mars 2013, les membres du conseil d’administration de BDC étaient: Thomas R. Spencer (président par intérim du conseil d'administration), Jean-René Halde (président et chef de la direction), Eric Boyko, Michael Calyniuk, Sue Fawcett, Shahir Guindi, Brian Hayward, Jean Martel, Prashant Pathak, Rick Perkins et Rosemary Zigrossi[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Rapport annuel 2013. http://www.bdc.ca/EN/Documents/annualreport/BDC_AnnualReport_2013.pdf.pdf
  2. a et b Ministère de la Justice Canada. Loi sur la Banque de développement du Canada. http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/B-9.9/. Page consultée le 16 octobre 2012.
  3. a et b Industrie Canada. http://www.ic.gc.ca/eic/site/ich-epi.nsf/fra/02136.html. Page consultée le 4 décembre 2012.
  4. Banque de développement du Canada, 5, Place Ville-Marie, bureau 400, Montréal (Québec) H3B 5E7
  5. Journal Les Affaires. http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/bdc--financement-record-pour-les-entrepreneurs/517430/. Page consultée le 4 décembre 2012.
  6. Rapport annuel 2013. http://www.bdc.ca/FR/Documents/annualreport/BDC_RapportAnnuel_2013.pdf Page 62
  7. Gouvernement du Canada. http://www.appointments.gc.ca/prflOrg.asp?OrgID=FBD&lang=fra. Page consultée le 4 décembre 2012.
  8. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/revue_legislative/Pages/default.aspx. Page consultée le 2 décembre 2012.
  9. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/Pages/mandat.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  10. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/evenements-commandites/Pages/evenements.aspx. Page consultée le 4 décembre 2012.
  11. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/centre_des_medias/communiques/Pages/bdc_efforts_mondiaux_pme.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  12. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/resume.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  13. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1955_1964.aspx. Page consultée le 5 décembre 2012.
  14. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1965_1974.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012.
  15. a et b Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/1975_1984.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012.
  16. Site officiel. http://www.bdc.ca/FR/a_propos/apercu/historique/Pages/de_1995_a_ce_jour.aspx. Page consultée le 6 décembre 2012
  17. Gouvernement du Canada. http://www.appointments.gc.ca/prflOrg.asp?OrgID=FBD&lang=fra. Page consultée le 20 septembre 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]