Banque d'Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banque d'Italie
(it) Banca d'Italia
Image illustrative de l'article Banque d'Italie

Siège Rome (Drapeau de l'Italie Italie)
Coordonnées
géographiques
du siège
41° 53′ 51″ N 12° 29′ 20″ E / 41.8976, 12.488841° 53′ 51″ Nord 12° 29′ 20″ Est / 41.8976, 12.4888  
Création 10 août 1893
Président Ignazio Visco
Zone monétaire Drapeau de l’Union européenne Zone euro
Devise Euro
Code ISO 4217 EUR
Site officiel (it) bancaditalia.it

Géolocalisation sur la carte : Rome

(Voir situation sur carte : Rome)
Banque d'Italie

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Banque d'Italie
Le « palais Koch », siège de la banque d'Italie, à Rome.

La Banque d'Italie (en italien Banca d'Italia ou Bankitalia[1]) est la banque centrale italienne, dont le siège est à Rome, dans le palais Koch.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comparée aux autres banques centrales occidentales, l'histoire de la Banque d'Italie est relativement plus récente.

Après la proclamation de l'unification italienne en 1861, six établissements de crédits régionaux se partageaient le privilège d'émission de la monnaie, mais aussi la gestion des effets de commerce et de l'escompte, à savoir : Banca Romana, Banca nazionale di Torino, Banco di Napoli, Banco di Sicilia, Banca nazionale toscana et Banca toscana di credito per le industrie e il commercio d’Italia.

La Banca nazionale di Torino devient en 1867 la Banca nazionale nel Regno d'Italia. Entre 1888 et 1893, l'Italie traverse une grave crise financière, qui culmine avec le « scandale de la Banca Romana » en mars 1893. Suite à ça, l’État italien fait voter la loi du 10 août 1893 (no 449) qui autorise la fusion de la Banca nazionale nel Regno avec deux banques régionales plus petites, la Banca nazionale toscana et la Banca toscana di credito : la Banca d'Italia est née.

Cet établissement centralise désormais l'émission de la monnaie et repose sur des statuts privés. Seuls le Banco di Napoli et le Banco di Sicilia conservent la faculté d'émettre des billets en lires italiennes, statuts confirmés par la loi du 28 avril 1910.

En 1926, une nouvelle réforme fait de la Banque d'Italie la banque centrale du pays ayant le privilège d'émission des billets, avec en plus un pouvoir de vigilance sur les autres banques. En 1928, un poste de gouverneur est créé.

La loi du 12 mars 1936 transforme profondément les statuts de la Banque d'Italie : elle devient alors un organisme de droit public (ce n'est pas une nationalisation), dans le cadre de la réforme et du sauvetages des entreprises italiennes par Mussolini. Sa mission est d'ailleurs de « superviser les banques italiennes et d'émettre des billets de banque ».

Après 1943-44, sous l'impulsion des États-Unis, la Banque retrouve peu à peu un statut d'économie mixte, la présence d'investisseurs privés gagnant en puissance[2]. En 2006, la loi confirme que la Banque d'Italie est une société de droit public mais ouverte à un actionnariat.

En 1948, elle devient l'indicateur principal et référentiel du taux d'escompte.

Statuts actuels[modifier | modifier le code]

La direction est assuré par un gouverneur, assisté par un conseil de 13 membres (Consiglio superiore) élus pour cinq ans et rééligible deux fois.

Le capital est réparti entre divers actionnaires dont l'Intesa Sanpaolo, l'Unicredit Group, la Generali.

La banque dispose de filiales dans toutes les grandes villes italiennes.

Comme les autres banques de la zone euro, elle a perdu beaucoup de pouvoirs depuis l'introduction de la monnaie unique, l'euro en 1999 et la disparition de la lire italienne en 2002.

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Bien que la Banca d'Italia ait été fondée en 1893, la charge de gouverneur n'a été créée qu'en 1928. Auparavant, les fonctions de l'actuel gouverneur étaient remplies par un directeur général (fonctions qui ont subsisté en changeant d'attributions).

Directeur général :

Gouverneur :

Jusqu'à la loi sur l'épargne promulguée le 28 décembre 2005, le gouverneur était nommé à vie et inamovible. Suite au scandale de la Banca Popolare Italiana impliquant le gouverneur Antonio Fazio, le gouvernement de Silvio Berlusconi a introduit deux réformes d'importance :

  • le mandat est limité à six ans ;
  • le gouverneur peut être destitué par le Parlement.

Nommé pour six ans en vertu de la loi sur l'épargne, Mario Draghi fut le neuvième gouverneur de la Banque centrale. Il fut nommé gouverneur de la Banque centrale européenne à compter du 1er novembre 2011 et remplacé par Ignazio Visco.

Institut monétaire[modifier | modifier le code]

Le palais Koch situé via Nationale à Rome, l'actuel siège de la banque, a été depuis 1888, puis après 1926 et jusque dans les années 1990, l'imprimerie des billets de banque italiens. Il abrite aujourd'hui un musée de la monnaie.

Exemples de billets imprimés par l’institution :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Syntagme forgé par les journalistes économiques italiens.
  2. La liste des actionnaires, confidentielle, fut enfin publiée en 2004 par le magazine Famiglia Cristiana.

Lien externe[modifier | modifier le code]