Banque commerciale du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Banque commerciale du Congo

Description de l'image  BCDC complet.png.
Création 11 janvier 1909
Dates clés 1909, 1960
Forme juridique Société anonyme
Slogan Bâtisseur d'avenir
Siège social Drapeau de République démocratique du Congo Kinshasa (République démocratique du Congo)
Direction Yves Cuypers
Actionnaires État congolais : 25,53 %
George Arthur Forrest : 19,18 %
Malta David Forrest : 9,65 %
George Andrew Forrest : 9,65 %
Michaël Igor Forrest : 9,65 %
Rowena Giulia Forrest : 9,65 %
Lydia Verardo Forrest : 4,52 %
Trust Merchant Bank : 4,02 %
Autres actionnaires : 8,15 %
Activité services financiers
Produits banque
Société mère Belgolaise (Fortis)
Effectif 472 le 31 décembre 2010
Site web http://www.bcdc.cd
Fonds propres 33 Millions de USD
Chiffre d’affaires 359.8 Millions de USD
+ 20 %
Résultat net 6,1 Millions de USD
+ 45 %

La Banque commerciale du Congo (BCDC) est la première banque de la République démocratique du Congo. Fondée en 1909, sous le nom, à l'époque de Banque du Congo belge, elle traversa toutes les époques et troubles du pays pour rester, aujourd'hui, l'une des banques les plus importantes et actives de la RDC. À la veille de son centenaire, elle propose de nombreux services, tel que Western Union.

Historique[modifier | modifier le code]

La Banque du Congo belge fut fondée en 1909, à Matadi, mais déplaça rapidement son siège social à Léopoldville. Elle obtint, en 1911 le privilège d’émission pour le Congo belge qu’elle conservera plus de 40 ans.

En 1960, lors de l'indépendance du Congo elle fit apport de ses activités européennes à la Banque Belgo-Congolaise constituée le 14 avril à Bruxelles. Cette dernière est connue depuis 1965 sous la dénomination de Banque Belgolaise. La Banque du Congo belge changea alors de nom et devint la Banque commerciale du Congo. Sous le règne du maréchal Mobutu, sa dénomination fut momentanément modifié à la faveur de Banque commerciale zaïroise (B.C.Z), jusqu'en 1997 lorsque le pays redevint le « Congo » selon la volonté du Mzee Laurent-Désiré Kabila.

Immeuble de la BCDC à Kinshasa.

Dans le contexte des guerres civiles que subit le pays entre 1997 et 2003, l'économie Congolaise s'effondra complètement. La B.C.D.C fut fort affaiblie par cette situation, mais elle sut surmonter la crise, et elle s'active aujourd'hui à redéployer son réseau à travers l'ensemble du pays. Elle compte à ce jour des agences dans 18 villes du pays  : Kinshasa, Matadi, Lubumbashi, Kolwezi, Kananga, Mbuji-Mayi, Goma, Bukavu, Beni, Butembo, Kisangani, Bunia, Likasi, Lukala, Fungurume, Mongbwalu, Boma et Durba.

En décembre 2009, la famille de George Forrest rachète les parts des actions dans la BCDC à travers la Belgolaise, de BNP Paribas, et apporte ainsi sa participation de 11,55 % à 55,66 %[1].

Comité de direction[modifier | modifier le code]

  • Yves Cuypers : administrateur délégué, président du comité de direction
  • Guy-André Bweyasa Wa Nsiamu : directeur responsable de la direction de Kinshasa
  • Patrick Heinrichs : directeur responsable de la direction Private-Commercial et Retail Banking
  • Pay Pay Vagheni : directeur responsable du réseau d’agences intérieures
  • Thierry Lolivier : directeur responsable de la succursale de Lubumbashi et de la Région Sud
  • Gilles Roumain : directeur responsable de la direction des Risques
  • Léonard Tshibaka Ilunga : directeur responsable de la direction Organisation et Informatique
  • Christine Mbuyi Ngalamulume : directeur responsable de la direction Finances et Comptabilité

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Doclot, La Banque du Congo Belge. Son rôle et sa mission dans l’évolution économique du Congo belge depuis sa fondation en 1909 jusqu’au 30 juin 1952, date à laquelle elle devient banque privée, 1952‐1953.
  • Banque du Congo Belge. 1909‐1959, Bruxelles, 1959

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • BCDC, site officiel