Banque alternative suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Banque alternative BAS)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BAS.

Banque alternative suisse
(BAS)

alt=Description de l'image Logo Banque alternative BAS.svg.
Forme juridique société anonyme
Slogan Réellement différente.
Siège social Olten (Drapeau de la Suisse Suisse)
Direction Martin Rohner (président de la direction générale)
Eric Nussbaumer (président du conseil d'administration)
Activité banque
Site web www.bas.ch
Bilan comptable 1 385 606 562 CHF (2013)

La Banque alternative suisse (BAS) est une banque suisse. Elle propose une large gamme de comptes et conseille sa clientèle selon des points de vue sociaux, et éthiques. Elle est spécialisée dans l’intermédiation et le conseil en matière de placements durables. Soutenant des entreprises et projets innovateurs au moyen de crédits d'encouragement; elle s’engage également en faveur de l’écoconstruction.

Bien que société anonyme au sens des articles 620 ss. du Code des obligations, la Banque alternative suisse (BAS) ne pratique pas la maximisation du profit, mais travaille selon le principe de la couverture des frais. Construite sur une base éthique, elle met en avant des principes tels que:

  • Résolution solidaire des problèmes
  • Égalité des droits entre femmes et hommes
  • Satisfactions des besoins de base de chaque être humain
  • Préservation du milieu naturel
  • Créativité et innovation

La banque possède quatre bureaux, à Olten, Genève, Lausanne et Zurich.

Ses lignes directrices[modifier | modifier le code]

  • les principes éthiques priment sur la maximisation du profit,
  • l’activité bancaire se base sur la transparence et les crédits octroyés sont publiés,
  • l’évasion fiscale est réfutée lors de l’entrée en relation d’affaires,
  • les crédits soutiennent des projets écologiques et sociaux,
  • la solidarité est encouragée : elle permet l’octroi de crédits à des taux d’intérêt réduits,
  • le fonctionnement interne est largement démocratique,
  • la clientèle et le public sont informés sur les effets et le rôle de l’argent,
  • l’égalité des chances pour les deux sexes fait partie de la stratégie d’entreprise.

Politique économique[modifier | modifier le code]

  • La banque permet aux acheteurs d'obligations d'offrir tout ou partie de l'intérêt au profit des emprunteurs.
  • Aucun actionnaire ne peut posséder plus de 5 % des actions[1].
  • La banque invite ses clients à renoncer aux intérêts[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'idée d'une banque aux objectifs sociaux et écologiques en Suisse s'est cristallisée dans un sondage en 1982 déjà. En 1990, la banque ouvre ses portes les 10 octobre avec un capital action d'environ 10 millions. Le minimum légal de 5 millions a été fourni par les organisations fondatrices[2]. 2700 actionnaires avaient investi un montant moyen de 3400 francs, soit un capital-action de 9 millions de francs[1]. En 1997, la banque propose des cartes EC, maintenant Maestro (l'équivalent d'une carte bleue française) et en 2008 des services bancaires en ligne (e-banking).

Références et sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Horizons et débats, 27 juillet 2009, N°29, La banque alternative suisse BAS, par W. Wüthrich, p.2
  2. Organisations fondatrices

Liens et références externes[modifier | modifier le code]