Banes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Antoine Banès
Banes
Administration
Pays Drapeau de Cuba Cuba
Province Holguín
Municipalité Banes
Code postal 82300
Indicatif téléphonique +53 24
Démographie
Gentilé Banenses
Population 34 452 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 20° 58′ 11″ N 75° 42′ 42″ O / 20.9697, -75.7116 ()20° 58′ 11″ Nord 75° 42′ 42″ Ouest / 20.9697, -75.7116 ()  
Altitude 100 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cuba

Voir sur la carte Cuba administrative
City locator 14.svg
Banes

Banes est une ville de la province de Holguín, à Cuba. Sa population s'élevait à 34 452 habitants en 2002.

Jusqu'à la réforme administrative de 1976, elle appartenait à la province d'Oriente. La ville est considérée la « capitale archéologique de Cuba » et connue aussi par le titre de Ville des Pins.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Au moment de l'arrivée des colonisateurs espagnols, lors du premier voyage de Christophe Colomb, l'endroit où sera fondée trois siècles plus tard la ville de Banes était le caciquat (cacicazgo) taïne Baní, le plus peuplé de l'île de Cuba. De ce fait, la ville et ses alentours ont apporté un riche patrimoine précolombien dont les objets trouvés tout au long de fouilles systématiques peut être apprécié dans le Musée Indocubain Baní installé dans un bâtiment de l'avenue Général Marrero et dont la collection appartenait à Orencio Miguel Alonso, fondateur de la collection. Dans ce dernier est conservé depuis la seule statue en or de la préhistoire cubaine parvenue jusqu'à nos jours: le célèbre Idole de Banes. À proximité de la ville, dans le hameau de Yaguajay, le site archéologique Chorro de Maíta (le plus important de l'île) conserve les tombes et autres éléments de la vie communautaire chez les Taïnos dans l'état où ils furent retrouvés lors de fouilles. Quelques noms de localités appartenant à la municipalité témoignent encore du passé précolombien : Yaguajay, Macabí, Guayacanes, Babiney et Banes même.

Histoire[modifier | modifier le code]

1513-1523: Le territoire de Banes appartient à l'administration juridique de la ville de Bayamo, troisième ville fondée par les Espagnols à Cuba.

1523: La région de Banes appartiendra à la Capitainat de Bariay.

1741: Gerónimo Moreno y Ávila fonde à proximité de la future ville de Banes de Domaine (Hacienda) de Retrete.

1758: Gabriel Ortuño achète le Realengo (Domanial) de Banes.

1812: Le Domanial de Banes appartient à Francisco Castellanos

1823: Date de la création du Territoire Communal de Gibara. La région de Banes, connue alors sous le nom de La Ensenada, sera rattachée à ce dernier.

1829: Le Domanial est dans le main de la veuve de Francisco Castellano, Josefa Mojarrieta et de ses cinq fils.

1841: Les Castellanos-Mojarrieta vendent le domaine à José María Claro et Domingo Marange. Vers 1860 le domaine s'appelait Almacén (Entrepôt) Banes et appartenait à José Romero et son épouse Victoriana de Ávila.

1868: Le 10 octobre est inauguré le Phare de Lucrecia, l'un des plus solides de l'île de Cuba, construit par l'ingénieur César de Llanos Lamar sur des terrains appartenant au Domaine Mulas, de Manuel de Feria.

1869: Quelque 200 insurgés de l'expédition au bord du bateau Perrit, commandé par Francisco Javier Cisneros débarquent dans la baie de Banes. Parmi les expéditionnaires se trouvaient Sebastián Amábile et Henry M. Reeve appelé "El Inglesito" (Le Petit Anglais).

1870: 35 insurgés commandés par Mariano Loño débarquent dans la baie de Banes, à bord du bateau Upton. La plupart des expéditionnaires furent capturés et fusillés par les autorités espagnoles dans la ville de Holguín.

1881: José Driggs Bulter, résident à Candelaria et originaire de l'île anglaise de Providence achète l'Almacén Banes à Diego Antonio de Ávila. Lorsqu'il s'installe avec sa famille dans cet endroit il n'existait que la maison de Octavio Silva. En 1885, Driggs Bulter vend la propriété à Fino Pupo et en 1887 la famille Marange vend ses terrains à Juan Cárdenas, Fino Pupo et les frères Dumois.

1887: Date officielle de la fondation de Banes avec la fondation de l'Entreprise de Fruits Dumois.

1896: Avec la deuxième guerre d'indépendance l'Entreprise des Dumois est détruite. Sous les ordres du Général Máximo Gómez, le Général Mariano Torres incendie le village de Banes. Ses habitants durent quitter les lieux jusqu'à la fin de la guerre.

1897: Le 14 mai, l'expédition à bord du bateau El Laureada, commandé par Joaquín Castillo Banes débarque sur les côtes de Banes, à l'endroit connu sous le nom de Mano de Pilón. Quelques mois plus tard, le 28 novembre, l'expédition du Dauntless, dirigée par Luis Rodolfo Miranda de la Rúa débarque à Playa Larga, près du hameau de Río Seco.

1899: Le trust nord-américain United Fruit Company achète les terres des Dumois aux alentours de la baie de Banes et fonde l'usine à sucre Boston dans le lieu appelé Macabí.

1900: Établissement des premiers Quakers (cuáqueros) dans la ville. Il fonderont l'église et collège Los Amigos, l'une des institutions éducatives les plus solides de la province d'Oriente pendant la première moitié du XXe siècle.

1901: Un incendie détruit les maisons du centre de la ville. Le 16 janvier se produit la naissance de Fulgencio Batista Zaldívar dans le quartier de Veguitas.

1904: La ville compte 5 370 habitants.

1910: Banes devient une Municipalité et se sépare de Gibara. Juan Vicente Cárdenas fut élu premier Maire de Banes. / Construction de l'Église Nuestra Señora de la Caridad. Le bâtiment original en bois fut reconstruit en 1948 en style art-déco.

1911: Fondation de la Société "Colonia Española" de Banes.

1912: Construction du Parc Domínguez, sur le terrain offert à la ville par Juan Manuel Domínguez. Autour du parc les bâtiments les plus importants sont: l'Église Nuestra Señora de la Caridad, le Théâtre Heredia et la société de plaisance Club Banes.

1913: Naissance de Pedro Justiz, dit Peruchín, l'un des pianistes cubains le plus remarquable de Cuba et vrai génie de la jam session cubaine. Il décède à La Havane en 1977.

1915: Fernando Rodríguez Rojas fonde le quotidien El Pueblo.

1916: L'United Fruit Company commence la construction d'un système d'égouts et de canalisation d'eau dans toute la ville, considéré l'un des plus modernes de Cuba // Naissance dans le quartier d'Honduras, à Banes, de l'écrivain Gastón Baquero, décédé en 1997 en exil à Madrid. Il est considéré l'un des poètes les plus importants du XXe siècle à Cuba.

1921: Création de la Chambre de Commerce de Banes.

1923: Construction du bâtiment de la Colonie Espagnole / Fondation de l'Union Ouvrière de Banes. Le leader communiste Julio A. Mella et son associée, la journaliste Mariblanca Saba Alomá, se rendent dans la ville.

1926: Création d'un blason pour la ville sur lequel on lit la devise "Pro Baní Semper". La société de Banes commence à prendre goût grâce à l'intérêt porté par Sebastián Pérez aux bains de mer dans la plage de Guardalavaca.

1929: Reconstruction du bâtiment de la Colonie Espagnole et ajout du patio andalou.

1930: Publication à Santiago de Cuba, Imprenta Ros, du libre Banes. Crónicas, du journaliste local Ricardo Varona Pupo.

1937: Inauguration de l'Hôpital Civil de Banes "Flor de la Caridad", soutenu dès le début de sa construction par Elisa Godínez de Batista / Inauguration de la Bibliothèque Publique "Rafael María Mendive" par le Rotary Club de Banes.

1946: Inauguration du Théâtre Hernández, du circuit cinématographique appartenant à Santiago Hernández

1947: Construction du Palais Municipal, l'un des bâtiments les plus importants de Banes.

1948: Fidel Castro épouse Mirtha Díaz-Balart dans l'Église Nuestra Señora de la Caridad, à Banes.

1949: Inauguration par la Société Minerve du Monument aux Mères, situé au Parc Cárdenas et sculpté par Fernando Boada

1953: Création de Radio Banes.

1965: Inauguration du Musée Indo-Cubain Baní, dans le bâtiment qui occupait le Bank of Canada. La collection de plus de 20 000 pièces aborigènes de Cuba appartenait au collectionneur Orencio Miguel Alonso et fut confisquée lorsqu'il s'exila aux États-Unis après le triomphe de la révolution de 1959.

1978: Création de la Maison de la Culture dans le bâtiment de l'ancienne Colonie Espagnole. / Un incendie détruit complètement le grand Entrepôt de Banes, connu sous le nom d'Almacén de la Compañía Americana (Entrepôt de la Compagnie United Fruit Company). Un jeune noir nommé Periche Roberto fut déclaré responsable de l'incendie (considéré comme un acte de sabotage) et fusillé dans le Centre de la Police de Banes.

1982: Création du Musée Municipal d'Histoire dans la rue Thelmo Esperance.

2004: Le 17 novembre, un incendie détruit complètement l'ancien Club Casino de Banes ayant appartenu à l'United Fruit Company et nationalisé en 1959 avec toutes les autres propriétés nord-américaines à Cuba. Le bâtiment était connu aussi sous le nom de "Club de los Americanos". Le futur président des États-Unis Richard Nixon, ainsi que Fulgencio Batista et Fidel Castro y avaient été logés à des différents moments.

2008: Le 7 septembre, pendant les Carnavals, l'ouragan Ike s'abat pénètre dans l'île de Cuba par Banes, laissant derrière son passage désolation et ruine. Nombreux bâtiments sont endommagés et les maisons particuliers sérieusement touchées.

Familles fondatrices[modifier | modifier le code]

Agüero, Araújo, Artiles, Betancourt, Blanca, Cabrera, Columbié, Coyra (de Galice), Díaz, Driggs (des États-Unis), Dumois (de Nouvelle-Orléans), Dunnand, Duruthy, Carballosa, Cárdenas, Feria, Galicia, González, Gruyón, Hidalgo (de Sancti Spíritus), Landívar, Lecusay, López, Maura, Mir, Mulet, Navarrete (de Santiago de Cuba), Panceira, Paz, Pérez, Pino, Proenza (de Gibara), Pruna, Pupo (de Potrerillo), Quiñones (de Holguín), Ramayo, Riverón, Rojas (de Gibara), Rosseau, Sabater, Silva (de Holguín), Tamayo (de Bayamo), Teruel, Urgellés, Varona (de Camagüey), Vizcaíno.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ricardo Varona Pupo, Banes (crónicas), Imprenta Ros, Santiago de Cuba, 1930, 265 p.
  • Luis Rodolfo Miranda, Por tierras de Banes, Imp. P. Fernández, La Habana, 1944.
  • Orencio Miguel Alonso, El primer ídolo pre-colombino encontrado en Cuba, Taller Tipográfico Lex, La Habana, 1951.
  • Rolando Gómez de Cárdenas, Retazos de historia y otros artículos, Banes, 1956.
  • Ariel James, Banes, imperialismo y nación, Ed. Ciencias Sociales, La Habana, 1976.
  • Víctor Amat Osorio, Banes (1513-1958) Estampas de mi tierra y de mi sol, Imp. New Ideas Printing, Miami, 1981, 592 p.
  • Delfín Rodríguez Silva, Memorias de un periodista. Protagonistas y Testigos, Imp. New Ideas Printing, Miami, 1984, 330 p.
  • Alfred M. Dumois, Banes: A name, a family and a town, Family History Publishers, Bounttiful, Utah, 1999.
  • Delfín Rodríguez Silva, Holguín-Oriental: Bariay, Bijarú y Banes, Miami, 2003, 222 p.
  • Jack Skelly, I Remember Cuba. Growing up American-Cuban. A Memoir of a Town Called Banes, Bookstand Publishing, 2007, 262 p.
  • Yurisay Pérez Nakao, Estudio de la inmigración española, jamaicana y árabe a Banes, Ed. de Solidaridad del Ayuntamiento de Sant Vicenç dels Horts, Barcelona, 2001.
  • Yurisay Pérez Nakao, Banes, historia, cultura y tradición, Ed. de Solidaridad del Ayuntamiento de Sant Vicenç dels Horts, Barcelona, 2005.