Bande dessinée et cinéma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les industries de la bande dessinée et du cinéma sont nées en même temps et ont beaucoup de traits communs (la séquence, la narration, les plans). Des passerelles ont naturellement relié ces deux médiums.

Historique[modifier | modifier le code]

Des séries telles que la Famille Illico (1915) ou Little Orphan Annie (1932) ont eu très tôt les honneurs d'adaptations en films « live » et on ne compte pas les adaptations de bandes dessinées en dessin animé (Popeye) et vice-versa (Mickey Mouse). De nombreux auteurs de bande dessinée sont passés, temporairement ou définitivement, à la réalisation ou à la scénarisation de films : Gérard Lauzier, Didier Martiny, Patrice Leconte, Marc Caro (coauteur de Delicatessen), Terry Gilliam, Frank Miller (qui scénarise Robocop), Enki Bilal, etc.

Longtemps, les adaptations de bandes dessinées au cinéma (ou en séries télévisées) ont été des productions à petit budget et sans grandes ambitions artistiques (avec quelques exceptions, comme Barbarella) : Lucky Luke, Gros Dégueulasse, Fais gaffe à la gaffe (Gaston Lagaffe), Spiderman. Aux États-Unis, au début des années 1980, de véritables films adaptés de bandes dessinées ont vu le jour, revisitant les classiques du comic-strip : Popeye par Robert Altman, Annie par John Huston, Flash Gordon, Dick Tracy, Superman par Richard Lester, etc.

À la fin des années 1980, une nouvelle voie est ouverte par Tim Burton avec son Batman : ayant grandi avec les comics et ayant suivi les évolutions récentes du genre (Frank Miller, Alan Moore), Burton filme Batman comme un conte sombre et dramatique. Enfin on prend un super-héros au sérieux. Le progrès des effets spéciaux numériques, au cours des années 1990, a permis de rendre presque crédibles visuellement les effets exubérants autrefois imaginés par Stan Lee et Jack Kirby, ce qui aboutira à la création d'une grande quantité de films inspirés par les comic-books : Spider-Man par Sam Raimi, les X-Men, Daredevil, Catwoman, La Ligue des gentlemen extraordinaires, The Crow, etc.).

Les héros de bandes dessinées francophones tels que : Astérix, Bécassine, le trésor viking, Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, Sur la piste du Marsupilami, Titeuf, le film, Boule et Bill, Largo Winch, Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, Les Schtroumpfs et plus récemment Les Profs, bénéficient de moyens équivalents.

D'autres genres de bandes dessinées ont inspiré le cinéma : Les Sentiers de la perdition, From Hell, Ghost World, Sin City ou encore American Splendor. L'influence de la bande dessinée sur le cinéma prend parfois des chemins plus détournés : l'univers de Jean-Claude Mézières (Valérian) est par exemple une influence majeure et assumée du Cinquième Élément, de Luc Besson, mais a aussi été une source d'inspiration importante pour Star Wars.

Sélection de films se rapportant à la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Documentaires consacrés à la bande dessinée (télévision et cinéma)[modifier | modifier le code]

  • American Splendor (docu-fiction) de Shari Springer Berman et Robert Pulcini
  • The Confessions of Robert Crumb (BBC documentaire sur Robert Crumb, écrit par Robert Crumb)
  • Crumb (1998), de Terry Zwigoff
  • Comic book confidential, de Ron Mann
  • René Goscinny : Profession humoriste (1999), de Michel Viotte
  • Gotlib Trait pour trait, de Jacques Pessis
  • Signé Franquin, de Hugues Dayez
  • Franquin, Gaston et Cie, de Laurent Boileau
  • Pilote - Et Moi, et moi, et moi , de Philippe Picard et Jérôme Lambert
  • La BD s'en va-t-en guerre, de Mark Daniels (Arte DVD)
  • Art Spiegelman, traits de mémoire, de Clara Kuperberg et Joëlle Oosterlinck (Arte DVD)
  • Largo (2008), de Yves Legrain-Crist (documentaire sur la réalisation du tome 15 de la série Largo Winch)
  • Loisel et Tripp, traits complices (2009), de Patrick Foch, Adeline Le Guellaud et Dominique Tripier-Mondancin
  • Christophe et M. Colomb (2010) de Dominique Garing et Jean Baptiste Benoit
  • L'Harmonie du hasard[1] (2011), de Lucas Vernier (documentaire sur Max Cabanes)
  • Laurent Vicomte, Entretemps (2012), d'Avril Tembouret (documentaire sur Laurent Vicomte et Sasmira)

En 2004, Arte diffuse une série de sept documentaires d'une vingtaine de minutes intitulée Comix. Les thèmes sont : « Profession MangaKa », « Chris Ware - Un art de la mémoire », « Art Spiegelman - Le Miroir de l'histoire », « Joann Sfar & Associés », « Les Secrets d'Astérix », « Fred - Derrière le miroir ».

Films dont les héros sont des auteurs de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Films réalisés par des auteurs de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Films dans lesquels jouent des auteurs de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Films adaptés de bandes dessinées européennes[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

Films adaptés de bandes dessinées japonaises[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

Films adaptés de comics classiques américains[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

Films adaptés de comic books[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

Films adaptés de romans graphiques[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique)

Émission de télévision consacrée à la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Une émission de télévision consacrée à la bande dessinée, prénommée Un monde de bulles, fut diffusée sur sur la chaîne parlementaire Public Sénat, sur le canal 13 de la TNT française de 2005 à 2013.

L'émission crée par Jean-Pierre Elkabbach et Jean-Philippe Lefèvre, mettait en lumière les auteurs, scénaristes et dessinateurs de bande dessinées, sous formes de reportages, dévoilant ainsi les coulisses, la fabrication et le processus de ce médium. Elle y décryptait aussi les sorties, rendez-vous spécifiques liés à ce thème tels que les festivals et passait parfois des bandes annonces des films basés d'après ce support.

L'émission fut unanimement saluée aussi bien par les professionnels que par les fans, mais aussi de par les spectateurs non initiés à ce thème. Une émission complète basée sur ce sujet est rare et mérite par ce biais, d'être saluée.

Bandes dessinées adaptées d'un film[modifier | modifier le code]

De nombreux films ont donné lieu à des adaptations en bande dessinée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Cinéma 71 n°159, septembre-octobre 1971.
  • Julien Bastide, « Faux amis », dans Neuvième Art n°15, janvier 2009.
  • Gilles Ciment (dir.), Positif n°305-306, juillet-août 1986.
  • Gilles Ciment (dir.), Cinéma et bande dessinée, CinémAction HS, Corlet/Télérama, 1990.
  • Manuel Kolp, Le Langage cinématographique en bande dessinée, Éditions de l'université de Bruxelles, 1992.
  • Benoît Peeters, Jacques Faton et Philippe de Pierpont, Storyboard : le cinéma dessinée, Yellow Now, 1992.
  • (en) Lance Rickman, « Bande dessinée and the Cinematograph: Visual Narrative in 1895 », dans European Comic Art n°1, Liverpool : Liverpool University Press vol. 1:1, printemps 2008, p. 1-19.
  • Jean-Paul Tibéri, La Bande dessinée et le cinéma, Association Regards, 1981.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. L'Harmonie du hasard sur le site film-documentaire.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]