Bande des 9 cm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bande des 3,4 GHz désignée aussi par sa longueur d'onde : 9 centimètres, est une bande du service radioamateur destinée à établir des radiocommunications de loisir. Cette bande est utilisable en permanence pour le trafic radio local.

La bande des 9 centimètres dans le monde[modifier | modifier le code]

  • la bande des 9 centimètres s'étend de 3 400 à 3 475 MHz [1].
La bande des 9 cm SHF

La bande des 9 centimètres en France[modifier | modifier le code]

  • La bande des 9 centimètres n'est autorisée ni en Belgique, ni en France
  • Il est probablement possible d'entendre les émissions 9 cm venant d'Angleterre et d'Allemagne dans certaines régions de France

La manœuvre d’une station radioamateur[modifier | modifier le code]

  • On ne peut émettre sur la bande des 9 cm en France

Répartition des fréquences de la bande 3 400 à 3 475 MHz en Europe[modifier | modifier le code]

Fréquences en MHz Utilisations radioamateur et autres services et modes
3 400,000 à 3 402,000 Mode à faible largeur de bande (ssb, cw, ...)
3 402,000 à 3 420,000 Tout modes
3 420,000 à 3 430,000 Digital
3 440,000 à 3 450,000 Tout modes
3 450,000 à 3 455,000 Digitale
3 455,000 à 3 475,000 Tout modes

La propagation locale[modifier | modifier le code]

Propagation locale sur la bande SHF
Zone de Fresnel: d est la distance entre l'émetteur et le récepteur.
Propagation locale sur la bande SHF

La propagation est dans une zone de réception directe (quelques dizaines de kilomètres) en partant de l’émetteur.

  • La propagation est comparable à celle d’un rayon lumineux.
  • Les obstacles sur le sol prennent une grande importance.

La propagation au-delà de l’horizon[modifier | modifier le code]

Cependant on observe des réceptions sporadiques à grande distance :

  • Très bonnes réflexions sur les aéronefs vers toutes les stations SHF en vue directe de cet aéronef.
  • Très bonnes réflexions sur des bâtiments vers toutes les stations SHF en vue directe de ces bâtiments : (Tour Eiffel, Tour Montparnasse, etc.)
  • Réflexion volontaire sur la lune vers tous pays en vue directe de cet astre (sans couverture nuageuse).
  • Diffusion et réfraction atmosphérique en fonction de certaines conditions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision no 2013-1515 du 17 décembre 2013

Liens[modifier | modifier le code]

Palettes[modifier | modifier le code]