Bancs publics (Versailles Rive-Droite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banc public (homonymie).

Bancs Publics
(Versailles Rive Droite)

Titre original Bancs Publics
(Versailles Rive Droite)
Réalisation Bruno Podalydès
Scénario Bruno Podalydès, Olivia Basset, Denis Podalydès
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Bancs publics (Versailles Rive-Droite) est un film français de Bruno Podalydès tourné en 2007 et sorti en 2009[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un matin, Lucie et ses collègues de travail aperçoivent, suspendue au balcon d'une fenêtre de l'immeuble en face du leur, une banderole sur laquelle il est écrit : « HOMME SEUL. » Ce message de détresse ne manque pas d'attiser toutes les curiosités.

Le film dépeint une galerie de personnages vivant ou travaillant à Versailles, entre l'immeuble de bureaux avec ses employés, le square du quartier avec ses habitués, et le magasin de bricolage avec ses vendeurs et ses clients.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Le square des Francines, où a tourné le film, ainsi que dans le pâté de maison à côté.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film est émaillé de nombreux clins d'œil au diptyque de films Le Mystère de la chambre jaune/Le Parfum de la dame en noir également réalisés par Bruno Podalydès et dont la plupart des acteurs sont présents ici (à l'exception de Sabine Azéma et Zabou Breitman).
  • Le film a été tourné à Versailles, mais contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, le square emblématique du film (Square des Francine, ou Jardin des Francine) ne se situe pas dans le quartier « Rive droite » mais bel et bien dans le quartier des Chantiers, près de la gare du même nom, à l'extrémité sud-est de l'Avenue de Sceaux. Néanmoins l'explication du titre se trouve dans le fait qu'il s'agit du troisième et dernier volet d'une trilogie réalisée par Bruno Podalydès, dont le premier volet s'intitule Versailles Rive-Gauche (court métrage), et dont le deuxième volet est le long métrage Dieu seul me voit (Versailles-Chantiers).
Logo Commons
  • Dans la partie « Bricodream » du film, les collègues du personnage interprété par Denis Podalydès lui collent à son insu un autocollant qu'il traîne un certain moment. Affublé du terme « Inoxydable », cet autocollant a la particularité d'arborer le logo de Wikimedia Commons, la médiathèque de Wikipédia.
  • Bruno Podalydès a l'habitude de glisser dans ses films un clin d'œil à Tintin. Dans le présent film, le personnage incarné par Bernard Campan évoque la présence de troupes françaises en Syldavie, pays imaginaire des aventures de Tintin.

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • Pour Télérama, Guillemette Odicino salue « une comédie en kit »« Bruno Podalydès confirme son talent pour le burlesque. » et où « les mots et les objets sont les plus forts »[2].
  • Christophe Carrière pour L'Express souligne un « chassé croisé réussi » empreint « du sceau Podalydès, faisant la part belle à une minutieuse et empathique observation de son prochain »[1].
  • En revanche, Vincent Malausa dans Chronic'Art est globalement déçu par le film. Il a apprécié la séquence dans le magasin de bricolage Brico-Dream mais n'a pas du tout apprécié « l'interminable séquence du parc » et trouve ce plan séquence « artificiel »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Critique de Christophe Carrière, dans L'Express.fr, 2009
  2. Critique sur telerama.fr
  3. Vincent Malausa, « Bancs publics (Versailles rive droite) », Chronic'art,‎ 2009 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]