Banana Yoshimoto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banana.

Banana Yoshimoto

Nom de naissance Mahoko Yoshimoto
Activités auteure (romancière, nouvelliste)
Naissance 24 juillet 1964 (50 ans)
Tokyo, Japon
Langue d'écriture japonais
Genres fiction, réalisme magique, réaliste
Distinctions prix Kaien 1987
prix Kyōka Izumi 1988
prix Shūgorō Yamamoto (en) 1989
prix Murasaki Shikibu 1995
prix Bunkamura des Deux Magots 2000

Œuvres principales

  • Kitchen (1988)
  • Tugumi [Tsugumi] (1989)
  • Amurita [Amrita] (1994)

Banana Yoshimoto (吉本 ばなな, Yoshimoto Banana?, née le 24 juillet 1964 à Tokyo) est une écrivaine japonaise. De son vrai nom Mahoko Yoshimoto, elle est la fille du poète, philosophe, et critique littéraire Takaaki Yoshimoto (en). En plus de son succès[1] littéraire, plusieurs romans de Yoshimoto ont été adaptés en films, dont Kitchen (en 1989 par Yoshimitsu Morita) et Tugumi (en 1990 par Jun Ichikawa).

Biographie[modifier | modifier le code]

Yoshimoto s'est faite connaître grâce à son premier roman Kitchen (1988 ; trad. 1994), vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires[1] au Japon.

Ce roman, comme la plupart de ses livres suivants, parle de la perte, du deuil, avec une touche de réalisme magique.

Comme sa contemporaine Yōko Ogawa, elle fait partie de la nouvelle génération d'écrivains japonais influencée par Haruki Murakami et les auteurs occidentaux, un peu plus individualistes par cette façon de tout traiter à la première personne, mais elle reste très poétique, grâce à son phrasé que l'on retrouve au fil de ses écrits. Yoshimoto a un univers, touchant et drôle à la fois ; les thèmes sont parfois d'une simplicité extrême, mais ce qui l'intéresse est surtout d'instaurer cet univers très personnel, et très rêveur. Les femmes japonaises se sont beaucoup reconnues dans ses œuvres, surtout Kitchen, qu'elles ont plébiscitées.

En novembre 1987, elle fut récompensée par le prix Kaien (Kaien Magazine New Writer Prize, un prix soutenant les nouveaux écrivains) pour son roman court Kitchen (prépublié en 1987 dans ce même magazine Kaien, puis sorti en 1988 en livre). En 1988, elle a reçu le prix Kyōka Izumi pour sa longue nouvelle Moonlight Shadow (écrite en 1986, éditée avec Kitchen).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages traduits en français :

  • 1988. Kitchen (roman court, suivi de la nouvelle Moonlight Shadow ; trad. 1994)
  • 1990. N. P. (roman ; trad. 1997)
  • 1993. Lézard (recueil de six nouvelles ; trad. 1999)
  • 1999. Dur, dur (recueil de deux contes : Peau dure et Coup dur ; trad. 2001)
  • 2000. Le Dernier Jour (recueil de six nouvelles ; trad. 2001)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Banana Yoshimoto », Libération, 13 mars 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]