Ban Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ban Johnson et Babe Ruth faisant une pause cigare avant un match à Washington en 1922

Byron Bancroft Johnson, dit Ban Johnson (5 janvier 186428 mars 1931) est le président-fondateur de la Ligue américaine de baseball de 1901 à 1927. Il est membre du Temple de la renommée du baseball depuis 1937.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Western League[modifier | modifier le code]

Né à Norwalk Ohio, Johnson débute sa vie professionnelle en tant que journaliste sportif Cincinnati après une courte expérience comme joueur semi-professionnel de baseball[1]. Il se lie d'amitié avec Charles Comiskey, manager des Cincinnati Reds. En 1893, sur proposition de Comiskey et du propriétaire des Reds, John T. Brush, Johnson est élu président de la Western League, ligue mineure de baseball.

Johnson émet alors de nombreuses critiques contre la Ligue nationale, ligue majeure, où la discipline et la sécurité laissent à désirer. Il met en place en Western League une discipline contraignante pour les joueurs, avec la création d'amendes, et assure la sécurité dans les tribunes afin d'attirer au stade des familles, avec femmes et enfants. Très vite, la Western League est considérée comme la meilleure des ligues mineures.

L'American League[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 1901, Johnson autoproclame la Western League, rebaptisée Ligue américaine (American League) en 1900, comme ligue majeure. Il dirige sa ligue toujours avec la même discipline, et obtient en 1903 la reconnaissance officielle du statut de ligue majeure par la Ligue nationale avec la mise en place des World Series en fin de saison.

Johnson quitte ses fonctions en 1927 suite à un désaccord avec le premier commissaire des Ligues majeures, le juge Landis. Ernest Barnard lui succède à la présidence de la Ligue américaine. Johnson était favorable à une sanction très sévère à l'encontre de Ty Cobb et Tris Speaker, impliqués dans une affaire de paris. Landis les autorisa à poursuivre leur carrière[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jonathan Fraser Light, The Cultural Encyclopedia of Baseball, Jefferson (NC), McFarland & Company, 2005 (2e éd.), p. 28

Liens externes[modifier | modifier le code]