Balvanera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 36′ 37.62″ S 58° 23′ 51.25″ O / -34.61045, -58.3975694 ()

Situation du quartier de Balvanera à Buenos Aires
Le passage Enrique Santos Discépolo, par où passa le premier chemin de fer du pays, converti aujourd'hui en promenade piétonnière.
Edifice du Palais du Congrès de la Nation Argentine
Palacio de las Aguas ou Palais des eaux courantes - Actuellement Musée du Patrimoine

Balvanera, est un quartier de la ville de Buenos Aires, capitale de l'Argentine, situé à l'est de la cité, à proximité du centre politique et financier du pays.

Chiffres[modifier | modifier le code]

  • Population : 152.198 habitants.
  • Superficie : 4,4 km²
  • Densité : 34.590 habitants / km²

Le jour du quartier est le 1er avril

Origine du nom et autres noms du quartier[modifier | modifier le code]

Le nom officiel, Balvanera, provient de l'église de Nuestra Señora de Balvanera, construite en 1831. En fait ce nom provient du Monastère de Valvanera à La Rioja en Espagne, qui, dans un écrit de l'an 1016, apparait comme "val veneto."

On appelle Once la zone située aux alentours de l'intersection de l' Avenida Corrientes avec l' Avenida Pueyrredón, nom qui provient de la gare estación Once de septiembre (gare du 11 septembre). Ce nom est une alternative à celui de la Plaza Miserere, place où est situé le mausolée du président Bernardino Rivadavia. Notons que le mot "Once" provient de la gare et non de la place.

On appelle souvent Congreso la zone sud-est de Balvanera, du fait que l'édifice du Congreso Nacional y est situé.

Finalement, la partie nord-ouest de Balvanera est connue sous le nom de quartier d' Abasto, en souvenir de l'ancien mercado de Abasto (en français "marché d'approvisionnement"), devenu aujourd'hui un grand centre commercial.

Histoire du quartier[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Balvanera était considérée comme un faubourg de Buenos Aires. Un recensement de 1836 estimait sa population à 3.625 habitants. Presque tous vivaient dans des quintas (petites propriétés), du moins dans la zone connue sous le nom de las quintas. Son avenue principale, vers l'ouest était le Camino Real (route royale), devenu actuellement l'Avenida Rivadavia. Au milieu du siècle on y construisit la gare terminus du chemin de fer de l'ouest.

Balvanera avait une forte tradition politique qui identifia bientôt le quartier avec les leaders de l'Unión Cívica Radical (UCR), à Leandro Alem et au futur président Hipólito Yrigoyen.

Jusque 1900 le nom de Balvanera était lié à de violentes contestations et protestations électorales, mais était aussi associé aux maisons closes des Calle Junín et Calle Lavalle. C'est dans cette zone que, selon Jorge Luis Borges, le tango acquit ses connotations érotiques les plus notoires. Pendant ce temps, la croissance démographique et le développement du chemin de fer continuèrent et le quartier devint partie de la capitale.

Communautés du quartier[modifier | modifier le code]

Dès les deux premières décennies du XXe siècle, la zone autour de l'Avenida Corrientes fut choisie comme centre de la communauté juive de Buenos Aires, et le commerce textile se concentra là-bas. Ce fait attira à son tour des groupes des communautés arabe et arménienne. Cependant la zone du marché de gros des fruits et légumes (l' Abasto) était peuplée d'un mélange de créoles et d'italiens.

Dans le quartier de Once des institutions juives furent construites (y compris la communauté AMIA, détruite par une bombe le 18 juillet 1994, lors d'une attaque terroriste sanglante). Il y eut un théâtre Yiddish dans la Calle Boulogne Sur-Mer.

La zone sud de Balvanera hébergea plusieurs institutions de la communauté gallicienne ou gallega. Les alentours de l' avenida Belgrano sont caractérisés par une forte activité dans le commerce de meubles.

La communauté arabe possède des commerces au sud du quartier de Congreso, aux alentours du quartier voisin, San Cristóbal.

Enfin, dès la fin des années 1970, Balvanera devint un centre de commerce de matériel électronique d'importation, tout en conservant sa longue tradition textile. C'est à cette époque que s'installèrent de nouvelles communautés d'immigrants chinois et coréens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Balvanera est limitée par l' Avenida Independencia (au sud), Avenida Entre Ríos et sa continuation Avenida Callao (à l'est), Avenida Córdoba (au nord), enfin la Calle Gallo, l' Avenida Díaz Vélez, la Calle Sánchez de Bustamante et la Calle Sánchez de Loria (à l'ouest). Le quartier est situé juste à l'ouest de ce qui est habituellement reconnu comme étant le centre de Buenos Aires, formé par les quartiers ou barrios de San Nicolás et de Montserrat, et au sud des élégantes zones résidentielles appelées barrio norte, mais étant en fait le quartier de Recoleta.

Description[modifier | modifier le code]

La majorité des habitants de Balvanera vit dans des appartements d'édifices construits sur de petits terrains. La densité de population est fort élevée, et la proportion d'espaces verts est considérée comme insuffisante. L'espace vert réduit de la Plaza Miserere est habituellement rempli de personnes faisant la queue pour prendre un colectivo (transport privé automobile collectif) ou occupé en grand nombre par des vendeurs ambulants. Le mausolée du président Bernardino Rivadavia, situé sur la place, était jusqu'il y a peu couvert de graffitis. Une haie protectrice construite tout autour a amélioré notablement son aspect et son état de conservation. Un autre espace vert est la Plaza 1 de mayo ("Place du premier mai"), situé sur les rues Pasco et Alsina. Ce terrain était occupé précédemment par un cimetière protestant.

Les artères principales de Balvanera sont l'Avenida Rivadavia, qui traverse toute la grande ville de Buenos Aires d'est en ouest (toutes les rues nord-sud changent de nom en traversant Rivadavia) et l'Avenida Corrientes, la principale artère commerciale et de délassement de la ville. Le kilomètre zéro, d'où l'on compte les distances vers Buenos Aires pour toutes les routes argentines, est signalé sous forme de monolithe sur la Plaza del Congreso.

Dans la partie nord de Balvanera est située la Faculté des Sciences Economiques de l'Université de Buenos Aires. Beaucoup d'universités privées ont aussi leurs installations à Balvanera. L'hôpital général Ramos Mejía est situé dans le quartier. Bien des institutions sanitaires se sont implantées à Balvanera, surtout aux alentours des bâtiments de la Faculté de Médecine qui, en réalité, se trouve dans le quartier de Recoleta.

Parmi les édifices remarquables de Balvanera on doit mentionner l'ancienne confiserie El Molino, sur la Avenida Callao.

Le café Los Angelitos, au coin de Rivadavia et de Rincón, fut un lieu de rencontre de musiciens et de poète. Il y avait un relief d'anges sur sa façade et c'était un des coins "obligés" lors d'une visite ou d'une excursion touristique dans le quartier, jusqu'à ce qu'il s'effondre dans les années 1990. On l'a heureusement remis sur pied. Citons encore le café La Perla, face à la Plaza Miserere.

Actuellement, 25 mille commerces sont enregistrés à Balvanera, en partie parce que les règlements locaux favorisent le commerce. Beaucoup d'immeubles à appartements abritent un ou plusieurs magasins au rez-de-chaussée. Il y a des galeries où plusieurs petits commerces partagent une salle commune. L'îlot de Pueyrredón, proche de la Plaza Miserere, possède une aire commerciale de grande activité, connue sous le nom de La Recova.

Quelques superbes édifices[modifier | modifier le code]

  • Au coin formé par l' Avenida Pueyrredón et l' Avenida Corrientes se dresse un fort intéressant et très grand édifice centenaire de bureaux et d'appartements.
  • Une des plus belles constructions de Buenos Aires est incontestablement le Palacio de las Aguas ou Palais des eaux courantes, jadis réservoir d'eau potable de la ville camoufflé en palais, devenu aujourd'hui Musée du Patrimoine.

Métro[modifier | modifier le code]

Le quartier de Balvanera est traversé (en 2006) par trois lignes du métro de Buenos Aires, toutes trois courant parallèlement d'est en ouest :

  • Au nord, la ligne LineaD.png suit l' Avenida Córdoba sur la moitié est de son parcours au sein du quartier (stations "Callao" et "Facultad de Medicina").
  • La ligne LineaB.png traverse totalement le quartier et offre les stations "Callao", "Pasteur", "Pueyrredón" (correspondance avec la future ligne LineaH.png - station "Corrientes" - en construction en 2006) et "Carlos Gardel", toutes quatre situées sous l'Avenida Corrientes.
  • La ligne LineaA.png suit l'Avenida Rivadavia et traverse elle aussi totalement le quartier. Elle offre également quatre stations aux voyageurs (stations "Congreso", "Pasco", "Alberti" et "Plaza Miserere"). Cette dernière sera non seulement en correspondance avec la Estación Once de septiembre du chemin de fer Sarmiento, mais aussi avec la future ligne LineaH.png.

Attention, il existe deux stations "Callao" différentes, l'une sur la ligne B, l'autre sur la ligne D. De même il existe deux stations "Pueyrredón" sur les deux mêmes lignes (B et D).

  • À partir de 2007, après son ouverture, la Ligne LineaH.png donnera trois nouvelles stations au quartier ("Venezuela" et "Plaza Once" en 2007 puis "Corrientes" en 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]