Ballet royal suédois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Ballet royal suédois (en suédois Kungliga Baletten, en anglais Royal Swedish Ballet) est une des troupes de ballet parmi les plus anciennes d'Europe.

Si la première représentation de ballet à la cour de Stockholm date de 1638, par Antoine de Beaulieu, c'est en 1773 que le roi Gustave III de Suède fonde le nouvel Opéra royal de Stockholm, dont le maître de ballet est Louis Gallodier et le premier danseur Louis Frossard.

Composée à l'origine de 24 danseurs, la troupe en compte 72 dix ans plus tard. Des chorégraphes d'origine française pour la plupart se succèdent à la tête du ballet, dont Antoine Bournonville (père d'Auguste), Charles-Louis Didelot et Filippo Taglioni (1803-1804 et 1817-1818). Après un déclin sévère durant la seconde moitié du XIXe siècle, Michel Fokine vient redresser la troupe en 1918, mais la concurrence des Ballets suédois à Paris (1920-1925) dépeuple à nouveau la compagnie.

Sans troupe permanente pendant plusieurs années, le ballet doit attendre les initiatives de Birgit Cullberg et Ivo Cramér pour retrouver vigueur. En 1949, Antony Tudor est engagé comme maître de ballet et il fait régulièrement appel aux deux chorégraphes pour monter leurs propres œuvres. D'autres chorégraphes internationaux sont invités à travailler avec la ballet, comme Jerome Robbins, José Limón, Rudolf Noureev, John Cranko ou Jiří Kylián.

Maîtres de ballet[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Marina Grut, Royal Swedish Ballet. History from 1592 to 1962, Hildesheim, Zurich, New York : Georg Olms Verlag, 2007 (ISBN 978-3-487-13494-9).