Baleka Mbete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baleka Mbete
Fonctions
4e vice-présidente de la
République d'Afrique du Sud
25 septembre 20089 mai 2009
Prédécesseur Phumzile Mlambo-Ngcuka
Successeur Kgalema Motlanthe
Présidente de l'Assemblée nationale
20042008
Prédécesseur Frene Ginwala
Successeur Gwen Mahlangu-Nkabinde
Biographie
Date de naissance 24 septembre 1949 (64 ans)
Lieu de naissance Transvaal (Afrique du Sud)
Nationalité sud-africaine
Parti politique Congrès national africain
Profession Enseignante
Vice-présidents de la
République d'Afrique du Sud

Baleka Mbete (ou Baleka Mbete-Kgositsile), née le 24 septembre 1949, est une femme politique sud-africaine, présidente de l'Assemblée nationale d'Afrique du Sud de 2004 à 2008 puis vice-présidente de la République du 25 septembre 2008 au 9 mai 2009. Présidente nationale du congrès national africain (ANC) depuis 2007, réélue en 2012, elle est de nouveau présidente (Speaker) de l'Assemblée nationale d'Afrique du Sud depuis le 21 mai 2014.

Ascension[modifier | modifier le code]

Baleka Mbete a obtenu un diplôme d'enseignant au Lovedale Teachers' College et a enseigné à Durban.

Elle est également actionnaire de Dyambu Holdings, entreprise impliquée dans la construction du réseau de transport en commun Gautrain dans la province de Gauteng. Cette entreprise aurait eu des liens avec Brett Kebble, magnat sud-africain assassiné en 2005.

Baleka Mbete dut s'exiler au Swaziland. Elle enseigna à Mbabane et continua à travailler pour l'ANC dans différentes villes africaines telles que Dar es Salaam, Nairobi, Gaborone, Harare et Lusaka.

Elle dirigea par la suite le Medu Art Ensemble, fut la secrétaire générale de la ligue des femmes de l'ANC de 1991 à 1993 et la vice-présidente de l'Assemblée nationale d'Afrique du Sud de 1996 à 2004.

Mbete fut membre de la Commission de la vérité et de la réconciliation, du comité exécutif national de l'ANC et du Parlement panafricain.

En 2007, elle devint présidente nationale (national chairperson) de l'ANC, Jacob Zuma étant élu président de ce parti.

Controverses[modifier | modifier le code]

Il fut avéré en avril 1997 que Mbete avait obtenu un permis de conduire émis anormalement. Ceci fut révélé après que des enquêteurs eurent découvert une vaste affaire de corruption dans les centres d'examen des permis de conduire de la région de Mpumalanga. Des permis étaient délivrés en échange de pots-de-vin. Mbete déclara qu'elle était trop occupée pour faire la queue.

Mbete fait partie des 200 parlementaires sud-africains impliqués dans le scandale du Travelgate. Ces personnes auraient abusé des subventions de voyage accordées aux parlementaires.

En 2006, Mbete a affrété un jet pour un coût de 471 900 rands (environ 50 000 euros) afin de se rendre à l'investiture de Ellen Johnson-Sirleaf à la présidence de la République du Liberia. Le seul autre passager fut un membre de son équipe. Le président Thabo Mbeki et la ministre des Affaires étrangères, Nkosazana Dlamini-Zuma, se rendirent également à l'investiture, le président avec son avion privé et le ministre en prenant un vol commercial.

En 2007, Baleka Mbete, alors présidente de l'Assemblée nationale, suspendit du Parlement Mike Waters, membre de l'Alliance démocratique, après que ce dernier essaya de demander ce qui avait été fait concernant le scandale Manto Tshabalala-Msimang.

Vice-présidente de la République[modifier | modifier le code]

Le 20 septembre 2008, l'ANC demande formellement à Thabo Mbeki de démissionner de son poste de président de la République. Baleka Mbete recueille la démission de Mbeki le lendemain.

Jusqu'au 22 septembre 2008, Mbete fut pressentie pour succéder à Mbeki à la présidence de la République, ce qui aurait fait d'elle la première femme chef de l'État de l'histoire de l'Afrique du Sud. Cependant l'ANC décida que Kgalema Motlanthe, vice-président du parti, succéderait au président Mbeki. Le 23 septembre 2008, après la démission de la vice-présidente Phumzile Mlambo-Ngcuka, la SABC annonça que Baleka Mbete était la candidate la plus probable à ce poste, bien que d'autres rapports citaient le nom de Lindiwe Sisulu.

Baleka Mbete fut finalement nommée vice-présidente par le président Kgalema Motlanthe le 25 septembre 2008.

Références[modifier | modifier le code]