Baldur's Gate II: Throne of Bhaal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baldur's Gate II
Throne of Bhaal
Éditeur Black Isle Studios, Interplay
Développeur BioWare
Concepteur James Ohlen, Kevin Martens
Musique Inon Zur

Date de sortie 21 juin 2001
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un à six joueurs
Plate-forme Windows, Mac OS
Média 1 CD
Contrôle Clavier, souris

Évaluation ESRB: T
Moteur Infinity Engine

Baldur's Gate II: Throne of Bhaal est une extension du jeu vidéo de rôle Baldur's Gate II: Shadows of Amn, développé par BioWare et publié par Black Isle Studios en juin 2001. Comme le jeu original, il se déroule dans l'univers de fiction médiéval-fantastique des Royaumes oubliés, un décor de campagne du jeu de rôle Donjons et Dragons. L'histoire fait suite à celle de racontées dans les précédents opus de la série et met fin à la saga Baldur's Gate. Throne of Bhaal' introduit un certain nombre de nouveauté au jeu original dont un nouveau donjon, une nouvelle classe de personnage — le mage sauvage —, des nouvelles capacités et de nouveaux sorts. Le cap d'expérience est également relevé. À sa sortie, il est bien accueilli par la presse spécialisé et reçoit notamment le titre de meilleur jeu de rôle sur PC décerné par l'Interactive Achievement Awards en 2002.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le dernier véritable épisode de la série conclut la saga de Bhaal en recentrant l'action sur le problème de sang et d'essence divine. Bhaal, un Dieu du meurtre, ayant prédit sa fin, engendre une lignée de mortels qui lui permettront de renaître. Parmi ceux-ci, le héros, Sarevok, et Imoen. Throne of Bhaal marque donc la réalisation de la prophétie selon laquelle ses enfants sèmeront le chaos sur Toril. Manipulé par Amélissane, une prêtresse de Bhaal, cinq rejetons divins ont rassemblé leurs armées et massacré tous les enfants de Bhaal avec la complicité de celle-ci, qui les a conduits dans un piège en leur offrant refuge dans la cité de Saradush.

Manipulant le héros, Amélissane lui fera assassiner un par un les cinq doigts de la "main" de Bhaal, comme se nomme l'alliance, avec l'objectif de trahir son défunt maître et de s'approprier son essence lorsque tous seront morts. C'est ainsi naturellement que se clôt la série par un duel homérique au "Trone de Bhaal" entre le héros et Amélissane. Vainqueur, il pourra choisir entre devenir une nouvelle déité (bonne ou mauvaise) ou abandonner sa part divine et vivre parmi les hommes.

Plus typiquement "Roleplay" que celui de l'opus précédent, le scénario de ToB est surtout prétexte a une série d'affrontement parfois terriblement difficile pour le novice; les relations entre personnages sont surtout centrées sur Amélissane, et la quête de vérité du héros paraît bien fade à côté de celle de Shadows of Amn. Cette extension s'impose tout de même comme une indéniable réussite.

Les Enfants de Bhaal et la Prophétie[modifier | modifier le code]

Au fil du jeu, le personnage principal affrontera divers rejetons de Bhaal, parmi les plus puissants de Féérune, les cinq principaux formant la Main de Bhaal. A chacun des "doigts" de la Main vaincus, Solaire, le guide divin du personnage principal, lui dévoilera une partie de son passé (ou de son avenir), et lui proposera une épreuve.

Voici les 5 enfants de Bhaal principaux qu'affrontera le personnage principal :

  • Illasera, "la Vive" : une femme elfe, guerrière mage. C'est la première à se confronter au personnage principal (dès le prologue de l'extension). L'épreuve qui découle de sa défaite oppose le personnage principal aux fantômes de son passé, qu'il devra vaincre à nouveau. À l'issue de cette épreuve, Sarevok se joindra à l'équipe.
  • Yaga Shura : un géant du feu, assiégeant la ville de Saradush avant de la réduire en cendres. Son pouvoir, joint aux rituels obscurs de sa mère adoptive, Nyalee, lui a permis d'ôter son propre coeur de sa poitrine, le rendant ainsi virtuellement invulnérable. L'épreuve qui découle de sa défaite oppose le personnage principal à son double maléfique.
  • Sendaï : une elfe noire, clerc mage. Elle agit dans l'ombre, tapie dans sa forteresse d'Ombreterre. L'épreuve qui découle de sa défaite oppose le personnage principal à ses derniers souvenirs d'une vie paisible en tant que simple mortel, franchissant ainsi une étape irréversible dans son ascension divine.
  • Abazigal : un dragon bleu. C'est l'un des plus puissants Enfants de Bhaal, mêlant le sang des dragons et ceux des rejetons divins. L'épreuve qui découle de sa défaite oppose le personnage principal à Cyric lui-même, qui après l'avoir interrogé sur ses objectifs futurs et ses motivations, lui enverra ses assassins.
  • Balthazar : un humain, moine. Le dernier enfant de Bhaal de la Main. Sous une apparence froide et implacable, Balthazar n'a à cœur lui aussi que d'empêcher le retour de son Père de sang, et de renoncer à son pouvoir une fois tous ses frères vaincus (ce qu'il pense être le seul à avoir la volonté de l'accomplir). Il révèlera au personnage principal le véritable visage de Amélissane, mettant ainsi au grand jour sa trahison. L'épreuve qui découle de sa défaite oppose le personnage principal au Ravageur, la forme ultime de l'avatar de Bhaal.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Baldur's Gate II: Throne of Bhaal
Média Pays Notes
Computer Gaming World US 4,5/5[1]
Gamekult FR 80 %[2]
Game Revolution US B+[3]
GameSpot US 87 %[4]
Gen4 FR 16/20[5]
IGN US 90 %[6]
Jeuxvideo.com FR 17/20[7]
Joystick FR 85 %[8]
Compilations de notes
Metacritic US 88 %[9]
Game Rankings US 88,7 %[10]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Un livre écrit par Drew Karpyshyn a été publié en anglais, mais n'a pas été traduit en français. Le personnage principal de l'histoire se nomme Abdel Adrian.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thierry Nguyen, « This Is The End, My Only Friend », Computer Gaming World,‎ octobre 2001, p. 86.
  2. (fr) Usul, « Test: Baldur's Gate II: Throne of Bhaal », sur Gamekult.com,‎ 20 juillet 2001.
  3. (en) AA White, « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal Review », sur GameRevolution.com,‎ 1er juin 2001.
  4. (en) Greg Kasavin, « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal Review », sur GameSpot.com,‎ 26 juin 2001.
  5. (fr) Rémy Goavec, « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal : Bhaal les masques ! », Gen4, no 149,‎ septembre 2001, p. 98-99.
  6. (en) Jeremy Conrad, « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal », sur IGN.com,‎ 29 juin 2001.
  7. (fr) Romendil, « Test: Baldur's Gate II: Throne of Bhaal », sur Jeuxvideo.com,‎ 23 juillet 2001.
  8. (fr) Kika, « Baldur's Gate 2: Throne of Bhaal », Joystick, no 129,‎ septembre 2001, p. 98-101.
  9. (en) « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal », sur Metacritic.
  10. (en) « Baldur's Gate II: Throne of Bhaal », sur Game Rankings.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]