Bakouma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bakouma
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Mbomou
Géographie
Coordonnées 5° 41′ 53″ N 22° 47′ 04″ E / 5.697982, 22.7843571 ()5° 41′ 53″ Nord 22° 47′ 04″ Est / 5.697982, 22.7843571 ()  
Altitude 500 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte République centrafricaine administrative
City locator 14.svg
Bakouma

Bakouma est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture de Mbomou dont elle constitue l'une des quatre sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, un gisement d'uranium a été découvert à Bakouma par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA)[1], dont la capacité est estimée à 32 000 tonnes[2]. En 2006, la société UraMin a développé un projet de mine d'uranium à Bakouma dont elle détient 90 % des parts. Les 10 % restants ont été apportés par le gouvernement centrafricain. Une convention minière a été signée, garantissant au projet des taxes fixes pendant 25 ans[3]. Fin octobre 2011, le directeur de la branche minière d'Areva, Sébastien de Montessus, s'est rendu à Bangui pour informer le président de Centrafrique, François Bozizé, du gel du projet de la mine d'uranium de Bakouma[4] en raison de problème de rentabilité du site[2] dont le bilan présente des pertes[5].

En juin 2012, des rebelles non identifiés ont attaqué une partie du gisement d'uranium de Bakouma, propriété d'Areva via sa filiale UraMin[6]. Selon les autorités centrafricaines, cet assaut n'a provoqué aucune victime mais seulement quelques dégâts matériels[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Projet Bakouma sur le site Orgem le 12 janvier 2010.
  2. a, b et c Un site d'Areva attaqué en République centrafricaine dans Libération du 25 juin 2012.
  3. (en) Uramin and Uranium sur Resource Investor le 5 février 2007.
  4. Areva repousse de 1 à 2 ans un projet de mine d’uranium en Centrafrique sur la Lettre du Continent no 622 du 3 novembre 2011.
  5. Areva : nouvelle provision sur l'EPR en Finlande dans Les Échos du 26 juillet 2012
  6. Centrafrique: un site d'Areva attaqué par des rebelles dans Le Parisien du 25 juin 2012.