Bajrang Dal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bajrang Dal est une organisation de jeunesse politico-religieuse hindoue, ramification du Vishwa Hindu Parishad (VHP), et de la famille du Sangh Parivar basée sur l'idéologie Hindutva, un mouvement nationaliste qui se revendique de l'hindouisme (l'hindouisme orthodoxe ne reconnaît pas le nationalisme ou le patriotisme comme des doctrines pouvant se concilier avec l'hindouisme traditionnel, mais sont vues comme des idéologies occidentales greffées sur la politique indienne, et qui, bien que se revendiquant de symboles hindous dans le cadre de l'hindutva, ne reconnaissent pas et ne respectent pas les traités brahmaniques et leurs valeurs[1]).

Il préconise notamment le départ des minorités musulmanes au Pakistan et au Bangladesh[2] : les musulmans qui veulent rester en Inde en auraient la possibilité, mais ne doivent demander aucuns « privilèges spéciaux » et réaliser que l'Inde est un pays à majorité hindoue dont on doit respecter les règles[3] : « Au contraire [du Coran], l'hindouisme est une religion basée à 100% sur la laïcité où nous respectons toutes les confessions. »[4]

Fondée le 1er octobre 1984 dans l'État de l'Uttar Pradesh, en Inde, cette organisation est présente dans toute l'Inde. Le groupe revendique 1,3M de membres, dont 850,000 travailleurs, et 2,500 centres ou akhadas (semblables aux shakas de Rashtriya Swayamsevak Sangh). Bajrang est une référence au dieu Hindou Hanumān.

Le Bajrang Dal participe activement à la protection de la vache, en Inde[5].

Le Bajrang Dal est aussi soupçonné du meurtre d'un missionnaire Australien et de ses deux fils mineurs, en Orissa, le 22 janvier 1999[6] ; l'organisation patriotique hindoue (par le biais de Surendra Jain) dément être à l'origine de cette exaction et ne la revendique absolument pas, déclarant n'être impliquée dans aucune forme d'oppression à l'égard des chrétiens et demandant, par ailleurs, les peines maximales à l'égard des auteurs de ces crimes, considérant qu'il s'agit d'une accusation calomnieuse avancée sans preuve aucune à l'égard de leur organisation : « Le Bhajrang Dal ne croit pas à la violence. (...) Nous n'avons jamais demandé aux gens de tuer quiconque. »[7]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Approche de l'hindouisme, Alain Daniélou, éditions Kailsh.
  2. http://hinduunity.org/aboutus.html
  3. http://hinduunity.org/aboutus.html : Muslims who wish to stay back in India should behave themselves and not ask for special privilegedes. They should also realize that Bharat is a Hindu nation where Hindu rules and regulations apply.
  4. >http://hinduunity.org/aboutus.html : Hinduism on the other hand is a religion based on 100% secularism where we respect all faiths.
  5. http://www.hindujagruti.org/news/3808.html
  6. Alain Lamballe, "insurrections et terrorisme en Asie du sud", ès Stratégie édition, 2008, Paris, 628 pages, P. 510
  7. http://vhp.org/vhp-glance/youth/dim1-bajrang-dal : The Bajrang Dal chief stoutly denies the involvement of his organisation or any of its members in the murder of Stains, or in any of the recent incidents of violence against Christians. (...) From the day of the murder, we have been demanding that some high authorities should investigate the unfortunate incident and that the maximum punishment must be meted out to the culprits. We consider the unfortunate incident a blot on humanity. The Bajrang Dal does not believe in violence. If we did, many would have been killed, but we have never asked our people to kill anyone.