Baizieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baizieux
Mairie-Ecole de Baizieux.
Mairie-Ecole de Baizieux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Corbie
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Marie-Josée Vaquier
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80052
Démographie
Population
municipale
204 hab. (2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 59′ 37″ N 2° 31′ 11″ E / 49.9936, 2.519749° 59′ 37″ Nord 2° 31′ 11″ Est / 49.9936, 2.5197  
Altitude Min. 61 m – Max. 127 m
Superficie 5,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Baizieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Baizieux

Baizieux est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[1].[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol et le sous-sol de Baizieux sont de formation tertiaire ou quaternaire. Le sol végétal est assez épais surtout au sud et à l'est. Il est composé de terres argileuses. Au nord, le sol est plus sablonneux. En certains endroits à l'est, il est calcaire. Le sous-sol est formé de sable et de terre glaise. Sous la couche de sable, la roche très dure empêche l'infiltration des eaux de pluie.

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est peu accidenté. Baizieux occupe le point culminant du plateau qui sépare les vallées de l'Ancre et de l'Hallue. L’altitude culmine à 110 mètres. De Baizieux, la vue s'étend jusque Villers-Bretonneux, Contay, Ribemont-sur-Ancre[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de cours d'eau qui traverse la commune. La nappe phréatique, de 5 à 6 m de hauteur, est située entre 8 et 12 m de profondeur.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Baizieux est tempéré océanique avec vents dominants d'ouest et de sud-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune offre un habitat groupé.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

Les activités économiques de Baizieux sont essentiellement constituées par l'agriculture.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Baizieux
Vadencourt Warloy-Baillon Hénencourt
Contay Baizieux Bresle
Béhencourt Franvillers Heilly

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 204 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
644 631 835 803 931 884 917 882 861
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
793 721 654 595 547 503 450 437 379
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
369 329 289 205 201 175 182 190 185
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
162 172 172 155 183 215 227 204 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Toponymie[modifier | modifier le code]

On rencontre plusieurs formes pour désigner Baizieux dans les textes anciens: Béziu vers 1600, Bézieu de 1720 à 1792.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Didier Boulanger    
Mars 200[4]8 2014 Jacques Crampon    
2014[5] en cours
(au 6 mai 2014)
Marie-Josée Vaquier    

Histoire[modifier | modifier le code]

  • À l'époque mérovingienne, il y avait à Baizieux, selon les sources du VIe siècle, une villa où, selon la tradition orale, Frédégonde aurait effectué de fréquents séjours[1].
  • Au XVIe siècle, Baizieux aurait été touché par le protestantisme.
  • 1854-1860, reconstruction de l'église du village.
  • En janvier 1871, Baizieux vit arriver l'armée allemande[1].
  • Le 31 mars 1918, des prisonniers allemands furent regroupés à Baizieux.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Eglise Saint Martin de Baizieux[modifier | modifier le code]

L'église fait presque face à la mairie, de l'autre côté de la rue et au bout de la grande place[6]. L'Eglise Saint-Martin telle qu'elle apparaît sur la photo a été mise en chantier à partir de 1854, elle succède à la vieille église dont les matériaux récupérables ont été utilisés pour la construction de la nouvelle ; l'ancienne église était en ruine, interdite au public et en démolition. Construite sur décision du conseil municipal, M.Degond étant maire, MM. Caron Alexandre, M. Gallet Jean François chevalier de la légion d'honneur, de M. Antoine Louis et de M. Minotte étant ajoints au maire et conseillers municipaux. Le sable fut pris sur le terroir de Baizieux, les briques furent fournies par la commune, les cloisons légères sont composées de poteaux en chêne ou sapins entoisés. Devis et cahier des charges furent dressés par M. Antoine, architecte d'Amiens. Le terrain a été en partie donné par M. de Baizieux.

Le style de cette nouvelle église est ogival ou plutôt néogothique, selon le désir de Monseigneur l'Evêque. La dépense totale fut de 43 910 francs. L'entrepreneur était Charles Darcourt, demeurant à Albert.

Les ressources créées pour la reconstruction de l'église furent: un budget supplémentaire, des dons, une subvention, une souscription, des quêtes. Il y eut une correspondance suivie entre M. L. de Tanlay, préfet de la Somme et le maire, M. Degond au sujet des conditions relatives à la construction et les paiements. La consécration de l'église de Baizieux eut lieu le 2 Juillet 1860 sous le pastorat de M. l'Abbé Picard. Elle fut solennellement consacrée ainsi que son autel fixe par Monseigneur Boudinet, évêque d'Amiens assisté par M. Morel, vicaire général, et de M. Lefebvre, secrétaire général du diocèse.

Les reliques déposées dans le sépulcre de la pierre de l'autel sont celles de Saint Calixte, pape martyr ; de Saint Saturnin, évêque martyr et de Saint Justin, philosophe chrétien martyr.

Une foule immense de fidèles de la paroisse de Baizieux et des paroisses voisines assistèrent à cette imposante cérémonie religieuse. M. et Mme. de Lameth d'Hénencourt et M. le Baron de Caix de Saint-Aymour y participèrent également. Un salut solennel fut chanté avec le Te Deum d'action de grâce qui termina cette belle journée[7]-[8].

Château[modifier | modifier le code]

Construit en brique, au XIXe siècle par l'architecte Paul Delefortrie pour la marquise de Lameth.

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pusinne (Sainte Pusinne), reçut le voile des mains de Saint Alpin, évêque de Châlons-en-Champagne. Elle vécut dans la maison paternelle où ses sœurs et elle avaient créé un petit monastère. À la mort de son père, Pusinne quitta sa famille pour se retirer dans un ermitage à Bansion (Baizieux), près de Corbie où elle mourut. Au lieu-dit le Bois Robert, une fontaine portant son nom fut jadis un lieu de pèlerinage très fréquenté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Notice géographique et historique sur la commune de Baizieux, rédigée par L.-F. Vilbert, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 12 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  6. Clochers.org
  7. Mensuel religieux, Vallée de l'Ancre, 1971
  8. informations données par Jean Delannoy habitant d'Albert

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]