Bailleul-sur-Thérain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailleul.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thérain (homonymie).
Bailleul-sur-Thérain
Place Maurice Segonds
Place Maurice Segonds
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Nivillers
Intercommunalité Communauté de communes Rurales du Beauvaisis
Maire
Mandat
Béatrice Lejeune
2014-2020
Code postal 60930
Code commune 60041
Démographie
Population
municipale
2 084 hab. (2011)
Densité 219 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 10″ N 2° 13′ 22″ E / 49.3861, 2.222849° 23′ 10″ Nord 2° 13′ 22″ Est / 49.3861, 2.2228  
Altitude Min. 46 m – Max. 138 m
Superficie 9,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailleul-sur-Thérain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailleul-sur-Thérain

Bailleul-sur-Thérain est une commune française située dans le département de l'Oise en région Picardie. Froidmont, situé au pied du Mont César où fut érigée l'Abbaye de Froidmont, est un hameau de Bailleul-sur-Thérain.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Bailleul-sur-Thérain.
Vue aérienne de Bailleul-sur-Thérain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune disposait, de 1886 à 1939, d'une halte sur la ligne de Rochy-Condé à Soissons .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Bailleul-sur-Thérain
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 2004 Yves Rome PS Président du Conseil Général depuis 2004
mars 2004[1] 2014 Gratien Carrère    
mars 2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Béatrice Lejeune[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 084 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
737 730 791 707 721 710 687 665 668
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
659 680 694 709 713 695 641 732 663
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
717 670 725 654 680 688 642 676 745
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
927 1 150 1 212 1 523 1 567 1 753 1 991 2 186 2 078
2011 - - - - - - - -
2 084 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,4 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 21,4 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 15,8 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 18,4 %).
Pyramide des âges à Bailleul-sur-Thérain en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
3,8 
75 à 89 ans
7,4 
12,0 
60 à 74 ans
10,6 
20,8 
45 à 59 ans
20,4 
21,4 
30 à 44 ans
22,5 
19,6 
15 à 29 ans
16,9 
22,4 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Bailleul-sur-Thérain compte deux monuments historiques sur son territoire.

Article détaillé : Château de Bailleul-sur-Thérain.
  • Site gaulois puis gallo-romain, oppidum gaulois et camp de César (inscrit monument historique par arrêté du 22 octobre 1979[6]) : Le camp de César[7] a peut-être été le chef-lieu des Bellovaques, avant leur transfert à Beauvais.
  • Château de Bailleul-sur-Thérain (façades et toitures du bâtiment principal à l'exclusion de la poterne d'entrée avec ses deux tours, façades et toitures des communs, grille d'entrée inscrites monument historique par arrêté du 19 avril 1961[8]) : Le château est cité dès le XIIIe siècle. Remanié aux siècles suivants, il abrite pendant un temps le petit séminaire africain de la mère Anne-Marie Javouhey.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église de Bailleul-sur-Thérain.

Ville fleurie : trois fleurs attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Béatrice Lejeune a été élue maire. Son prédécesseur Gratien Carrère reste conseiller municipal », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ 9 avril 2014, p. 19 (ISSN 1144-5092)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Bailleul-sur-Thérain en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  6. « Oppidum gaulois et camp de César », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. L'expression camp de César désigne généralement un établissement de l'age de fer (gaulois), voire médiéval.
  8. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎ 5 juillet 2008