Baie de Piran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Baie de Piran
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la Croatie Croatie
Drapeau de la Slovénie Slovénie
Géographie physique
Type Baie
Localisation Golfe de Trieste, mer Adriatique, mer Méditerranée, océan Atlantique
Coordonnées 45° 30′ 16″ N 13° 33′ 43″ E / 45.504444, 13.561944 ()45° 30′ 16″ Nord 13° 33′ 43″ Est / 45.504444, 13.561944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Slovénie (relief)

(Voir situation sur carte : Slovénie (relief))
Baie de Piran

Géolocalisation sur la carte : Croatie (relief)

(Voir situation sur carte : Croatie (relief))
Baie de Piran
La baie de Piran
Carte du litige avant résolution.

La baie de Piran, aussi appelée golfe de Piran, est une petite baie de la partie sud du golfe de Trieste, lui-même situé à l'extrémité septentrionale de la mer Adriatique, en Méditerranée. Si elle doit son nom à la commune de Piran, située en Slovénie, elle est également bordée par la Croatie et est à ce titre parcourue par une frontière maritime internationale, la frontière entre la Croatie et la Slovénie dont le tracé est disputé entre les deux États voisins.

Le succès du "oui" lève un obstacle important à l'adhésion de Zagreb à l'Union européenne (UE), car la Slovénie, premier pays de l'ex-Yougoslavie à être entré dans l'UE (en 2004) avait exigé le règlement de ce litige avant l'intégration de la Croatie, effective depuis le 1er juillet 2013.

Un accord pour accepter le principe d'un arbitrage international est conclu entre les deux pays, que la Slovénie a fait ratifier par référendum (51,5 % de oui) le 5 juin 2010. Ce vote, qui intervient après le vote du parlement croate, lève définitivemernt un obstacle important à une adhésion rapide de la Croatie à l'Union européenne, que ce pays espère pour 2012[1].

Le 17 janvier 2012, les deux pays s'accordent sur la composition du panel, dirigé par le juge français Gilbert Guillaume, chargé d'arbitrer le différend frontalier sous les auspices de la Commission européenne. Avec l'ancien président de la Cour internationale de justice, le panel comprend aussi l'allemand Bruno Somma et le britannique Vaughan Lowe, rejoints par l'expert croate en droit international Budislav Vukas et le consultant slovène Jernej Sekolec[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Différend frontalier: "oui" slovène à l'accord Slovénie-Croatie », Agence France Presse,‎ 6 juin 2010 (consulté le 9 juin 2010)
  2. « Le golfe de Piran, enjeu territorial entre la Croatie et la Slovénie », Econostrum,‎ 20 janvier 2012 (consulté en 20 décembre 2012)