Baie d'Ungava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ungava (homonymie).
Baie d'Ungava
Carte de la baie d'Ungava.
Carte de la baie d'Ungava.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau du Canada Canada
Subdivisions
territoriales
Québec
Géographie physique
Type Baie
Localisation Océan Arctique
Coordonnées 59° 45′ N 67° 15′ O / 59.75, -67.25 ()59° 45′ Nord 67° 15′ Ouest / 59.75, -67.25 ()  
Superficie ca, 50 000 km2
Longueur 320 km
Largeur
· Maximale 260 km
Profondeur
· Maximale 150 m

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Baie d'Ungava

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Baie d'Ungava

La baie d'Ungava (anglais : Ungava Bay) est une large baie située dans le nord québécois séparant, avec le détroit d'Hudson, le Nunavik (au Québec) de l'île de Baffin (au Nunavut). La rive de cette baie a une longueur d'environ 180 kilomètres et couvre une surface estimée à 50 000 km². Elle est plutôt peu profonde, bien qu'à sa jonction avec l'océan Arctique, elle atteigne une profondeur d'environ 150 mètres.

Quelques îles sont situées dans la baie d'Ungava. La plus large, l'île Akpatok, ainsi que quelques autres situées au nord du soixantième parallèle, font partie du territoire du Nunavut. Les îles, plus petites, situées au sud de ce parallèle appartiennent au Québec.

Climat et géographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'elle soit située près de l'océan Atlantique, la baie d'Ungava est généralement considérée comme faisant partie de l'océan Arctique, car les terres l'entourant possèdent un climat de type Arctique. Du fait de l'influence du courant du Labrador, même les étés sont trop froids pour qu'un arbre puisse y pousser. La toundra constitue alors la végétation en présence à cette latitude. Par exemple, les températures estivales de Kuujjuaq, un village situé à environ vingt kilomètres de la rivière-Koksoak, sont aux alentours de 7 °C, alors que les températures hivernales avoisinent les -20 °C. La quantité moyenne de précipitations annuelles se situe entre 400 et 450 mm. La majorité de ses précipitations surviennent en été.

Des observations topométriques sous-marines de la baie indiquent la présence d'une structure circulaire d'environ 220 km de diamètre dont le centre est situé à environ 50 km est-sud-est de l'île Akpatok[1]. Cette structure pourrait être un astroblème[2].

Économie[modifier | modifier le code]

La baie d'Ungava est entourée par plusieurs villages inuits, dont le plus gros, Kuujjuaq, est situé à l'embouchure du fleuve Koksoak. Autrefois, du fer était extrait des mines de la région, mais en dépit de la grande qualité de minerai, les coûts élevés qu'engendrait le transport de ce dernier vers les grands centres de transformation ont mené à un arrêt de son extraction au début du XXe siècle. Les activités traditionnelles des Inuits constituent donc, encore aujourd'hui, la principale économie de la région avec l'écotourisme.

La section sud-ouest de la baie d'Ungava permet également, avec la baie de Fundy, d'observer la deuxième, sinon la plus importante, marée au monde. Certains experts estiment que le marnage à l'embouchure de la rivière aux Feuilles peut atteindre 17[3] à 20 mètres[4]. On a vainement tenté d'y développer l'énergie marémotrice, mais on a abandonné l'idée à cause du climat arctique extrême et, phénomène non négligeable, du fait que l'eau n'est libre de glaces que pendant une courte période de l'année.

Villages de la baie[modifier | modifier le code]

Carte du nord du Québec avec la Baie d'Ungava et la Baie d'Hudson

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées précises : 60° 12′ N 67° 15′ O / 60.2, -67.25 ()
  2. Jehan Rondot, Les impacts météoritiques à l'exemple de ceux du Québec, Éditions MNH, 1995, p. 43.
  3. « Projet de parc national de la Baie-aux-Feuilles », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Gouvernement du Québec,‎ 2002 (consulté le 3 juillet 2013)
  4. Portrait régional du Nord-du-Québec - Régions hydrographiques, Gouvernement du Québec,‎ 2008, 29 p. (lire en ligne), p. 6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]