Badoit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Badoit
Logo de Badoit
Logo de Badoit

Pays d’origine Drapeau de la France France
Ville d’origine Saint-Galmier
Société Danone
Conditionnement bouteille en plastique, bouteille en verre
Slogan Badoit, bulles de joie depuis 1778
Date de création 1778
Type Eau minérale naturelle, eau gazeuse
Degré d'alcool 0%
Parfum(s) citron, menthe, citron vert, grenadille passion et framboise
Variante(s) citron, menthe, citron vert, passion, framboise
Site web www.badoit.fr

Badoit est une marque d'eau minérale naturelle avec adjonction de gaz carbonique appartenant au groupe agroalimentaire français Danone, division Eaux.

Sa source se situe à Saint-Galmier dans le département de la Loire. L'eau est captée à plusieurs sources: Fontfort, Centrales, Courbières, Nouvelle, Rémi, Noël et Romaines, toutes situées sur la commune de Saint-Galmier.

Découverte au XVIIIe siècle, elle suscite l’intérêt de la médecine thermale. Dès 1778, ses vertus « apéritives et exhilarantes » sont reconnues par Richard Marin de Laprade, médecin honoraire du roi Louis XVI.

Propriétés et composition analytique[modifier | modifier le code]

La Badoit est une marque d'eau minérale naturelle avec adjonction de gaz carbonique. Néanmoins, pour les bouteilles en verre, elle est renforcée au gaz de la source

  • contient du bicarbonate, du calcium, du sodium, du magnésium, du potassium, du sulfate, du chlorure, des fluores et de la silice
  • jaillit naturellement gazeuse sous pression à une température constante de 16 °C.
  • est l’une des eaux minérales françaises les plus riches en magnésium. Cet apport peut constituer un complément utile à la ration alimentaire.

Propriétés physico-chimiques :

  • Résidu sec à 180 °C: 1 200 mg/l
  • pH : 6
Éléments Proportion en mg/l
Calcium (Ca2+) 190
Magnésium (Mg2+) 85
Chlorures (Cl-) 44
Sodium (Na+) 165
Potassium (K+) 10
Sulfates (SO42-) 38
Bicarbonates (HCO3-) 1300
Fluorures (F-) 1,2
Silice

Nitrates

35

7

Radio-éléments[modifier | modifier le code]

Ces eaux dégagent 70 becquerels par litre avant traitement, elles contiennent 58 mg/m3 d'uranium, 350 Bq/m3 de radium 226 et 713 Bq/m3 de radium 228. L'eau commercialisé, après traitement, contient 5,45 mg/m3 d'uranium, 28 Bq/m3 de radium 226, 44 Bq/m3 de radium 228[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Fouilles archéologiques au XIXe siècle (Saint-Galmier)
  • La source est connue dans l'Antiquité. Des thermes romains y ont été retrouvés et des écrits romains font mention de l'existence d'une eau naturellement gazeuse dans la région.
  • Au XVIIIe siècle, l'eau est prescrite par les médecins locaux.
  • 1778, Le conseiller et médecin ordinaire du roi Louis XVI, Richard Martin de Laprade étudie les vertus de cette eau.
  • 1845, Pour éviter la concurrence, Auguste Badoit achète d'autres sources qui porteront son nom.
  • 1848, Le bail de la source Fontfort n'est pas renouvelé. Décision de délaisser le thermalisme et de commercialiser Badoit en bouteille.
  • 1858, Décès d'Auguste Badoit, sa femme et sa fille lui succèdent.
    • Badoit vend 1,5 million de bouteilles par an.
  • 1859, Cession de la société à un concurrent local, la société André, le mari de la fille d'Auguste Badoit, Benoit Cherbouquet gardant la direction de la source.
  • 1870, Les bouteilles en grès sont cachetées à la cire : elles portent un cachet vert avec le slogan « Eau de table sans rivale ».
  • 1874, Apparition d'une étiquette sur les bouteilles, ce qui singularise la marque, qui doit du même coup lutter contre la contrefaçon.
  • 1879, Badoit se commercialise en demi-bouteille pour le marché parisien.
  • 1883, Badoit se dote d'une verrerie à Veauche pour la fabrication de ses bouteilles. Cela permet à Badoit de limiter le coût d'achat et le transport de ses bouteilles vides.
  • 1886, Achat des sources Courbière et Nouvelle.
  • 1894, Achat des sources Rémy et Noël.
  • 1913, Remplacement du bouchon en liège par la capsule-couronne métallique.
  • 1954, Badoit quitte la pharmacie et entre dans les grandes surfaces. Les ventes décollent.
  • 1958, La production annuelle atteint les 37 millions de bouteilles.
  • 1960, Badoit s'associe avec la Société des Eaux Minérales d'Évian connue sous le nom d'Évian.
  • 1967, La production annuelle atteint les 57 millions de bouteilles
  • 1972, Chute de la production annuelle à 37 millions de bouteilles, identique à la production de 1958.
    • Badoit réalise son premier spot publicitaire télévisuel, parodiant l'émission Intervilles[2].
  • 1973, La bouteille devient en PVC pour la grande diffusion. Elle reste en verre pour la restauration exclusivement.
  • 1982, création de la Bourse de la Création Badoit, qui récompense chaque année les jeunes talents de la restauration[4].
    • Charles Trenet autorise la marque à utiliser son célébrissime "y'a de la joie", qui est repris dans le spot publicitaire de Badoit : "y'a de la joie dans Badoit"[5].
En 1983, les bouteilles sont équipées de bouchons à vis.
  • 1983, Les bouteilles sont équipées de bouchons à vis.
  • 1988, Lancement de Badoit aromatisé menthe et citron.
    • Badoit réalise une production toute confondue de 240 millions de bouteilles.
  • 1989, La couleur de la bouteille devient verte translucide.
  • 2001, Lancement de Badoit Vertigo, une eau avec différents jus de fruits, la porte d'entrée dans l'univers des soft drinks.
  • 2004, Lancement de la Badoit rouge, une eau qui se distingue pour sa forte pétillance.
  • 2007, Naissance de Badoit 75cl. La Badoit Rouge en verre fait son entrée chez les restaurateurs.

300 millions de bouteilles vendus dans le monde entier

  • 2009, mise en place du partenariat avec l'Omnivore Food Festival à Paris
  • 2011, les eaux aromatisées BADOIT saveur Citron, saveur Menthe et saveur Citron Vert sont de nouveau relancées sur le marché[6].
  • 2012, Badoit change d'identité et de logo [7]
  • 2012, Badoit et Thierry Marx réalisent un événement gastronomique en transformant le RER C en restaurant, Badoit Express[8]
  • 2013, Badoit sort deux nouvelles eaux aromatisées, Badoit saveur Framboise et Badoit saveur Fruit de la passion, dont les recettes ont été créées par le chef étoilé Thierry Marx
  • 2013, Badoit réalise une nouvelle publicité, qui dévoile les origines historiques de la marque en revisitant le XVIIIe siècle. Une nouvelle signature voit le jour "Bulles de joie depuis 1778"[9]

Badoit aujourd'hui[modifier | modifier le code]

  • 210 millions de litres vendus
  • 22% des volumes sont réalisés en consommation hors domicile.
  • En 2012, Badoit représente 12,6% en volume et 16,1% en valeur du marché des eaux naturelles gazeuses en France.
  • Un kiosque à côté de la source permet aux habitants de Saint-Galmier de venir se servir directement en eau de Badoit.
  • Visite de la source et de l'usine organisée par l'office de tourisme de Saint-Galmier d'avril à septembre.

La gamme aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Badoit a 3 gammes d'eau naturelle gazeuse : Badoit vert, Badoit rouge et Badoit aromatisée (Citron, Citron vert, Menthe, Framboise et Passion).

Badoit vert[modifier | modifier le code]

  • Badoit Vert 1L PET
  • Badoit Vert 50cl PET
  • Badoit Vert 33cl PET
  • Badoit Vert 75cl Verre Perdu
  • Badoit Vert 33cl Verre Perdu
  • Badoit Vert 1L Verre Consigné
  • Badoit Vert 50cL Verre Consigné

Badoit rouge[modifier | modifier le code]

  • Badoit Rouge 1L PET
  • Badoit Rouge 50cl PET
  • Badoit Rouge 33cl PET
  • Badoit Rouge 75cl Verre Perdu
  • Badoit Rouge 33cl Verre Perdu
  • Badoit Rouge 1L Verre Consigné
  • Badoit Rouge 50cL Verre Consigné

Badoit aromatisée[modifier | modifier le code]

  • Badoit Aromatisé Citron 1L PET
  • Badoit Aromatisé Citron Vert 1L PET
  • Badoit Aromatisé Menthe 1L PET
  • Badoit Aromatisé Framboise 1L PET
  • Badoit Aromatisé Fruit de la Passion 1L PET
  • Badoit Aromatisé Citron Vert 50cl PET

Badoit Noël[modifier | modifier le code]

À partir de 1999, Badoit lance chaque année une série limitée de bouteilles en verre pour les fêtes de fin d’année. Conformes aux valeurs que la marque souhaite véhiculer, les bouteilles de Noël ont pour objectif de faire pétiller les tables de réveillon et d'habiller les fêtes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]