Badia a Passignano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Badia (homonymie).
Badia a Passignano
Image illustrative de l'article Badia a Passignano
Vue d'ensemble
Présentation
Nom local Abbazia di San Michele Arcangelo a Passignano
Culte Catholicisme
Début de la construction IXe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la Toscane Toscane
Province Province de Florence
Commune Tavarnelle Val di Pesa
Coordonnées 43° 34′ 38.88″ N 11° 14′ 50.48″ E / 43.5774667, 11.247355643° 34′ 38.88″ Nord 11° 14′ 50.48″ Est / 43.5774667, 11.2473556  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Badia a Passignano

Géolocalisation sur la carte : Toscane

(Voir situation sur carte : Toscane)
Badia a Passignano

Badia a Passignano est plus précisément le lieu de l'Abbazia di San Michele Arcangelo a Passignano, aujourd'hui la désignation d'une frazione de la commune de Tavarnelle Val di Pesa dans la province de Florence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut une des plus importantes communautés monastiques vallombrosiennes de la Toscane.

À l'origine, siège d'un fortin lombard puis d'un château, un monastère bénédictin est fondé vers 890, près de l'Oratoire de San Michele à Passignano, devenu ensuite vallombrosain par l'œuvre de Giovanni Leto, disciple de San Giovanni Gualberto qui y passa les derniers années de sa vie et où il fut enterré, le 12 juillet 1073.

Le monastère, occupa, au fil des ans, toute la partie haute de l'ancien château, vers 1221 fut confirmé la possession des terrains environnants plantés de vignes[1] et la reconnaissance de la part du pape Grégoire VII.

Dans les années qui suivirent, il subit plusieurs aménagements avec une église romane a unique nef avec plan à croix latine, agrandie vers le presbytère.

En 1255 l'abbaye, à l'exclusion de l'église, est détruite par les Scolari di Montebuoni (dont l'aïeul avait offert quelques terrains au couvent) dans le but de se la réapproprier.

Ils furent ensuite éloignés par Ruggero dei Buondelmonti abbé de Passignano.

La structure architecturale actuelle, avec ses puissantes murailles et ses tours crénelées, date de 1440-1455 puis est complétée vers 1472 avec la construction du cloître.

Le monastère, supprimé en 1866 et transformé en bourg fortifié avec des interventions de restaurations en style néo-gothique, est revenu en 1986 la possession des moines vallombrosains.

Au début du XXIe siècle l'ensemble fortifié constituant la majeure partie du village (et les domaines viticoles) est devenue propriété privée et n'est plus accessible au public et aux fidèles.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Depuis 1080, une église dédiée à San Biagio a été édifiée en plus de celle, de San Michele, englobée dans le monastère initial.

Elle a été rénovée entre 1335 et 1340 et se présente avec une salle peinte à fresque avec deux cycles de Filippo di Antonio Filippelli du Quattrocento (recouverts puis remis au jour en 1892).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 325 hectares de l'abbaye ont été depuis 1987, gérés par la firme Antinori (avec les droits d'utiliser les celliers) dont 50 hectares sont plantés de Sangiovese qui produisent les grappes utilisées pour le Chianti Classico DOCG Riserva, Badia a Passignano[1].
  2. Une des premières représentations du genre avec celles d'Ognissanti et de San Marco.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]