Bad Mergentheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bad Mergentheim
Blason de Bad Mergentheim
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Stuttgart
Arrondissement
(Landkreis)
Main-Tauber
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
14
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Dr. Lothar Barth (sans parti)
Code postal 97961-97980
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 1 28 007
Indicatif téléphonique +49-7931
Immatriculation TBB
Démographie
Population 22 475 hab. (31 décembre 2004)
Densité 173 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 36″ N 9° 46′ 19″ E / 49.4932, 9.77249° 29′ 36″ Nord 9° 46′ 19″ Est / 49.4932, 9.772  
Altitude 207 m
Superficie 12 997 ha = 129,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Bad Mergentheim

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bad Mergentheim
Liens
Site web www.bad-mergentheim.de

Bad Mergentheim est une ville allemande dans le Bade-Wurtemberg, sur la Route Romantique. Bad signifie …-les-Bains en français. L’ancienne ville de résidence des grands maîtres allemands de l’ordre des Chevaliers Teutoniques au XVIe siècle (elle s'appelait alors Mariendal) a acquis une réputation internationale comme station thermale depuis nombre d'années. Bad-Mergentheim est célèbre pour son château, qui fut le siège du grand maître de l’ordre Teutonique, avec sa chapelle et son musée. Elle doit sa fréquentation à sa situation sur la Route romantique.

Parties de la ville[modifier | modifier le code]

(habitants)

Mergentheim-Ville (13 000), Althausen (600), Apfelbach (350), Dainbach (370), Edelfingen (1 400), Hachtel (360), Herbsthausen (200), Löffelstelzen (1 000), Markelsheim (2 000), Neunkirchen (790), Rengershausen (480), Rot (260), Stuppach (680), Wachbach (1 300)

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée du château des Chevaliers Teutoniques.

Le toponyme de Mergentheim est mentionné pour la première fois en 1058 dans un diplôme comme Mergintaim (comitatus Mergintaim in pago Tubergewe). En 1280, le duc Jean de Lorraine abandonne à cette colonie les droits d'octroi. Le 2 juillet 1340, Mergentheim reçoit les droits urbains sur la requête du grand maître de l'Ordre Teutonique Wolfgang von Nellenburg auprès de l'empereur Louis de Bavière. De 1526 à 1809, Mergentheim sera le siège de l’ordre Teutonique, avec notamment la chambre des comptes (Meistertum Mergentheim). En 1809 la ville est rattachée au Royaume de Wurtemberg, devenant par là le chef-lieu administratif du Wurtemberg. En juin 1809, un soulèvement anti-français motivé par l'augmentation de l'effectif des conscriptions, est réprimé par l'armée wurtembergeoise ; le château demeure intact et on ne prononcera des peines de mort que contre les meneurs[1],[2]. En 1826, les sources miraculeuses sont redécouvertes, faisant de Mergentheim une ville thermale à la mode. Le nom de la ville ne sera cependant complété du préfixe Bad qu’en 1926. En 1938 l'Oberamt Mergentheim devient l’Arrondissement (Landkreis) de Mergentheim.

La synagogue de Bad Mergentheim fut profanée et démolie au cours de la Nuit de Cristal, du 9 au 10 novembre 1938. Comme pour les autres synagogues d'Allemagne, les membres des NSKK et des SA en brisèrent les fenêtres, et détruisirent les vitrines de commerçants juifs, comme le magasin de chaussures Springmann dans la Bahnhofstrasse. Un certain nombre de juifs ont été enrôlés de force dans la Schutzhaft. Un monument a été érigé en 1978 sur des terrains de l’Église protestante en souvenir de ces déprédations[3]. Une plaque commémorative dédiée aux victimes de la Shoah a aussi été dressée dans la cour du lycée professionnel St. Bernhard au no 15 de la Holzapfelgasse[4].

À l'issue de la Deuxième Guerre mondiale, Bad Mergentheim fut intégrée à la Zone d'occupation américaine en Allemagne. L'administration militaire américaine y institua un camp de réfugiés pour les Allemands expulsés. La plupart des réfugiés venaient de Lituanie.

Villes partenaires[modifier | modifier le code]

Hôtel de Ville de Bad-Mergentheim

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Handbuch der historischen Stätten Deutschlands, vol. Band 6. Baden-Württemberg, Stuttgart, Kröner,‎ 1980 (réimpr. 2nde), 42 p. (ISBN 3-520-27602-X)
    Kröners Taschenausgabe. vol. 276
  2. Bernhard Mann, Kleine Geschichte des Königreichs Württemberg 1806–1918, Leinfelden-Echterdingen, DRW-Verlag,‎ 2006 (ISBN 3-87181-035-5), p. 14
    Regionalgeschichte – fundiert und kompakt
  3. Cf. Hartwig Behr, « Die Synagoge wurde nicht verschont », Fränkische Nachrichten,‎ 8 novembre 2003 (lire en ligne)
  4. Cf. Gedenkstätten für die Opfer des Nationalsozialismus. Eine Dokumentation, vol. I, Bonn,‎ 1995 (ISBN 3-89331-208-0), p. 22