Babingtonite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Babingtonite[1]
Catégorie IX : silicates[2]
Babingtonite sur quartz, Inde

Babingtonite sur quartz, Inde
Général
Classe de Strunz 9.DK.05
Formule brute Ca2(Fe2+,Mn)Fe3+Si5O14(OH)
Identification
Masse formulaire 573,05 uma
Couleur vert foncé à noir
Classe cristalline et groupe d'espace triclinique-pinacoïdale, P1
Système cristallin triclinique
Réseau de Bravais primitif P
Clivage parfait à {001},
bon à {010} et {100}
Cassure conchoïdale
Échelle de Mohs 5,5 - 6
Trait gris vert, gris verdâtre
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,717, β=1,73, γ=1,752
Pléochroïsme aucun
Biréfringence Δ=0,035 ; biaxe positif
Dispersion 2vz ~ 60 - 65°
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide à opaque
Propriétés chimiques
Densité 3,4
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La babingtonite est une espèce minérale, du groupe des silicates, sous-groupe des inosilicates, de formule Ca2(Fe2+,Mn)Fe3+Si5O14(OH). Les cristaux peuvent atteindre près de 3 cm[3].

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrit par le minéralogiste Lévy en 1824, le minéral est dédié à William Babington (1757-1833), chimiste, physicien et minéralogiste irlandais.

Topotype[modifier | modifier le code]

Le topotype se trouve à Arendal, Aust-Agder, en Norvège.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • Elle forme une série avec la manganbabingtonite.
  • La babingtonite fait partie d’un groupe isostucturel : celui de la rhodonite.
Groupe de la rhodonite
Minéral Formule Groupe ponctuel Groupe d'espace
Rhodonite (Mn,Fe,Mg,Ca)SiO3 1 P1
Babingtonite Ca2(Fe,Mn)FeSi5O14(OH) 1 P1
Manganbabingtonite Ca2(Mn,Fe)FeSi5O14(OH) 1 P1
Nambulite (Li,Na)Mn4[Si5O14(OH)] 1 P1
Natronambulite (Na,Li)Mn4[Si5O14(OH)] 1 P1
Marsturite NaCaMn3[Si5O14(OH)] 1 P1
Lithiomarsturite LiCa2Mn2HSi5O15 1 P1
Scandiobabingtonite Ca2(Fe,Mn)ScSi5O14(OH) 1 P1

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle a = 7,36 Å, b = 11,52 Å, c = 6,58 Å, Z = 2, α = 91,516 °, β = 93,85 °, γ = 104,067 ° V = 539,76 Å3
  • Masse volumique calculée = 3.53 g/cm3

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Ce minéral rare est rencontré dans des filons de granites, pegmatites et diorites, dans les cavités de roches volcaniques mafiques et de gneiss ; dans des skarns.

Il est associé aux minéraux suivants : prehnite, calcite, épidote, albite, orthose, grenats, quartz, hornblende, zéolites.

Gisements producteurs de specimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Chine
Carrière de Hongquizhen, préfecture autonome yi de Liangshan, province de Sichuan
  • États-Unis
Newington, Comté de Hartford, Connecticut[4],[5]
Carrières Lane & Sons Traprock, Westfield, Comté de Hampden, Massachusetts[6]
  • France
Raon-l'Etape, Vosges
  • Inde
Carrière de Khandivali (Kandivali Quarry), Mumbai District (Bombay District), Maharashtra,
  • Italie
Mine Seula (ex Montecatini), Mount Camoscio, Oltrefiume, Baveno, province du Verbano-Cusio-Ossola, Piémont
  • Norvège
Arendal, Aust-Agder (topotype)[7]
  • Pologne
Strzegom (Striegau), Świdnica, massif du Strzegom-Sobótka, Basse-Silésie[8]
  • Suède
Grönsjöberget, Borlänge, Dalarna[9]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Palache et F. A. Gonyer, « On babingtonite », American Mineralogist, vol. 17,‎ 1932, p. 295-303 (lire en ligne).
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. (en) John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh et Monte C. Nichols, The Handbook of Mineralogy : Silica, Silicates, vol. II, Mineral Data Publishing,‎ 1995.
  4. (en) Ronald E. Januzzi, Mineral Localities of Connecticut and Southeastern New York State,‎ 1976.
  5. (en) Rocks & Minerals, vol. 70, no 6, 1995, p. 396-409.
  6. (en) Earl V. Shannon, « Famous mineral localities: The datolite locality near Westfield, Massachusetts », American Mineralogist, vol. 4, no 1,‎ 1919, p. 5-6 (lire en ligne).
  7. (en) H. S. Washington et H. E. Merwin, « On babingtonite », American Mineralogist, vol. 8, no 12,‎ 1923, p. 215-223 (lire en ligne).
  8. (en) Janusz Janeczek et Michae Sachanbinsk, « Babingtonite, Y-Al-rich titanite, and zoned epidote from the Strzegom pegmatites, Poland », European Journal of Mineralogy, vol. 4, no 2,‎ 1992, p. 307-320 (DOI 10.1127/ejm/4/2/0307).
  9. (de) Andreas Forsberg, « Babingtonit-Neufund am Grönsjöberget bei Borlänge, Schweden », Lapis, vol. 2,‎ 1996, p. 8.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :