Ba gua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

后天八卦 Wenwang Bagua

Une représentation du bagua

Bāguà (sinogramme : , Hànyǔ pīnyīn : bāguà, Wade-Giles : Pa1kua4) est un terme chinois signifiant « huit (Bā) figures de divination (guà)». Le bagua est un diagramme octogonal avec un trigramme différent sur chaque côté.

C'est un concept philosophique fondamental de la Chine ancienne utilisé dans le Taoïsme et le Yi Jing, mais aussi dans d'autres domaines de la culture chinoise tels que le fengshui, les arts martiaux, ou la navigation.

Origine[modifier | modifier le code]

Il y a deux origines possibles du bagua :

  • La première serait la philosophie traditionnelle du Yin-Yang.

Les relations entre ces deux philosophies ont été décrites par Fuxi en ces termes :

Sinogramme Hànyǔ pīnyīn traduction en français
無極生太極, wújí shēng tàijí Le Néant (Wuji) engendre l'Absolu (Taiji)
太極生兩儀 (即陰陽); tàijí shēng liǎng yí (jí yīn yáng); Le Taiji engendre deux formes, (c-à-d le Yin et le Yang)
兩儀生四象(即少陽、太陽、少陰、太陰); liǎng yí shēng sì xiàng (jí shàoyáng, tàiyáng, shàoyīn, tàiyīn), Les deux formes engendrent quatre phénomènes
{c-à-d petit yang, grand yang (Taiyang signifie aussi le soleil), petit yin, grand yin (Taiyin signifie aussi la lune)}.
四像生八卦 (八八六十四卦). sì xiàng shēng bāguà, (bābā liùshísì guà). Les quatre phénomènes engendrent les huit trigrammes, (huit fois huit font soixante-quatre hexagrammes).
  • Une autre source possible serait le roi Wen de la dynastie Zhou: « Quand le monde commença, il y avait le Ciel et la Terre. Ensemble, ils donnèrent naissance à tout ce qui existe sur terre. Le Ciel est Qian-gua, et la Terre est Kun-gua. Les six autres gua sont leurs enfants ».

L'énigme des huit trigrammes[modifier | modifier le code]

Le Bāguà

Il existe deux ordres de présentation des huit trigrammes, celui de Fúxī (伏羲), appelé « Succession du ciel antérieur », et celui du Roi Wén (文王), appelé « Succession du ciel postérieur ».

L'ordre de Fo-Hi est le suivant (le Nord est en bas) :

  • Nord=Terre, Nord-Est=Foudre, Est=Feu, Sud-Est=Lac, Sud=Ciel, Sud-Ouest=Vent, Ouest=Eau et Nord-Ouest=Montagne.

L'ordre du roi Wen est le suivant (le Nord est en bas) :

  • Nord=Eau, Nord-Est=Montagne, Est=Foudre, Sud-Est=Vent, Sud=Feu, Sud-Ouest=Terre, Ouest=Lac et Nord-Ouest=Ciel.

La solution qui permet le passage d'un ordre à un autre est appelée clé de Min Tou Men Fou, du nom d'un érudit chinois réfugié au Tibet après la révolution culturelle. Cette solution est connue sous la forme du texte lapidaire suivant :

Le roi se rend au nord-ouest
La reine se rend au sud-ouest
Le nouveau sud va au nord-est
Le nouveau nord va au sud-est
Les axes de la croix finale échangent leurs positions

Les termes « antérieur » et « postérieur » se rapportent en fait à deux états géométriques différents, l'un (antérieur) devant nécessairement précéder l'autre (postérieur).

Ce qui nous donne, en partant de l'ordre de Fo-Hi :

  • Le Ciel se rend au nord-ouest
  • La Terre se rend au sud-ouest
  • La Montagne va au nord-est
  • Le Vent va au sud-est
  • Le Lac et la Foudre échangent contre le Feu et l'Eau.

La motivation géométrique sur laquelle se fonde cette double permutation reste à élucider.

Description de chaque trigramme[modifier | modifier le code]

Trigramme Sinogramme Pinyin unicode Image naturelle Qualités Autres images
Trigramme qián du Yi Jing qián
U+2630
le Ciel
Créativité, force,
initiative
Le créateur, le cheval (bon, vieux, maigre, sauvage), le père, la tête, le rond, le prince, le jade, le métal, le froid le glace, le rouge sombre, un fruit...
Trigramme kūn du Yi Jing kūn
U+2637
La Terre
Disponibilité, adaptabilité,
accueil, don de soi
Le réceptif, la vache, la mère, le ventre, une étoffe, un chaudron, l'économie, l'égalité, le veau avec la vache, un grand char, la multitude, le tronc, le sol noir parmi les autres...
Trigramme zhèn du Yi Jing zhèn
U+2633
Le Tonnerre
Impulsion, mise en route,
secousse
L'éveilleur, le dragon, le fils ainé, le pied, jaune sombre, une grande rue, un roseau ou un jonc...
Trigramme xùn du Yi Jing xùn
U+2634
Le Vent, le Bois
Pénétration, soumission,
intériorisation
Le doux, le coq, la fille aînée, les cuisses, le corbeau, le travail, le blanc, le long, le haut, l'indécis...
Trigramme lí du Yi Jing
U+2632
Le Feu
Clarté, lucidité,
vivacité, éclat
Ce qui s'attache, le faisan, la fille cadette, l'œil, le brillant, la cuirasse et le casque, la lance et les armes, la sècheresse, la tortue, le crabe, l'escargot, l'arbre desséché dans sa partie haute...
Trigramme kǎn du Yi Jing kǎn
U+2635
L'Eau
Profondeur, endurance,
peur
L'insondable, le porc, le fils cadet, l'oreille, les fosses, les pièges, l'arc et la flèche, le sang, le rouge, la lune, le bois ferme avec beaucoup de marques...
Trigramme gèn du Yi Jing gèn
U+2636
La Montagne
Rigueur, cohésion,
calme, solidité
L'immobilisation, le chien, la main, le 3e/le plus jeune fils, le chemin détourné, les pierres, les portes, les fruits, les semences, le bois ferme et noueux...
Trigramme duì du Yi Jing duì
U+2631
Le Marais
Aptitude à l'expression et à la communication,
joie, légèreté
Le joyeux, le mouton, la 3e/la plus jeune fille, la bouche (& la langue), la magicienne, écraser briser en morceaux, la voisine, le sol dur et dallé...

Hexagrammes[modifier | modifier le code]

Les huit trigrammes du bagua.
Article détaillé : Hexagramme.

Ils sont au nombre de soixante-quatre et résultent de la combinaison de deux trigrammes.

Divers[modifier | modifier le code]

  • On trouve une version modifiée du bagua sur le drapeau de la Corée du Sud (seulement quatre trigrammes) Flag of South Korea.svg
  • Dans la série télévisée Lost, on retrouve le bagua sur les logos du projet fictif Dharma Initiative.
  • À Taïwan, en mandarin oral, bagua, symbole des changements, désigne aussi les potins (que ces changements font naître) ; ex : bāgùa xīnwén (八卦新聞), « presse people » ou « presse à scandales ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

en français[modifier | modifier le code]