Bačina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baćina.
Bačina
Бачина
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Šumadija
Temnić
District Rasina
Municipalité Varvarin
Code postal 37 265
Démographie
Population 2 042 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 43° 43′ 41″ N 21° 17′ 58″ E / 43.7281, 21.299443° 43′ 41″ Nord 21° 17′ 58″ Est / 43.7281, 21.2994  
Altitude 152 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Bačina

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Bačina

Bačina (en serbe cyrillique : Бачина) est une localité de Serbie située dans la municipalité de Varvarin, district de Rasina. Au recensement de 2011, elle comptait 2 042 habitants[1].

Bačina est officiellement classée parmi les villages de Serbie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bačina est située aux pieds du mont Juhor, dans la vallée et sur les deux rives de la Kalenićka reka. Le village se caractérise par un peuplement plutôt dense. Il est divisé en quatre parties : Kneževička Bačina et Grabovačka Bačina sur la rivie gauche de la rivière, Banjska Bačina et Donja Bačina sur la rive droite[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien village se trouvait au sud-est de l'actuelle localité, à l'emplacement du hameau de Grabovac. Il a été transféré à son emplacement actuel il y a environ 230 ans, sans que l'on connaisse la raison de ce déplacement. La légende associe Bačina au souvenir du prince Lazar Hrebeljanović et de son épouse, la princesse Milica, qui aurait apprécié Grabovac pour ses eaux thermales. En revanche, le nom de la localité est mentionné pour la première fois en 1411, dans un document datant du despote serbe Stefan Lazarevic, conservé au monastère de Hilandar. Le nom de Bačina évoque les troupeaux de vaches qui y paissaient. Par le passé, le village a été peuplé par des immigrants venus du Kosovo, mais aussi par des Macédoniens et des populations venues des régions de Sokobanja, de Kruševac, de Ćićevac et de Krivi Vir[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
3 343 3 465 3 292 3 165 3 022 2 812 2 381[3] 2 042[1]


Évolution de la population

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités (2002)[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Bačina possède une chancellerie locale, une école, une poste, une bibliothèque, un centre médical et divers commerces. Le village abrite également deux églises[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a, b et c (sr) « Bačina », sur http://www.varvarin.org.rs, Site officiel de la municipalité de Varvarin (consulté le 17 octobre 2011)
  3. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  4. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  5. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]